Aller au contenu principal

Formation
CAP Primeur : coup de projecteur sur la première promo

Des représentants de la filière fruits et légumes et de l’Education nationale qui ont participé à la création du CAP Primeur ont rencontré les premiers apprentis.

Professionnels de toute la filière fruits et légumes et de l’Education nationale sont venus voir à l’œuvre une dizaine d’apprentis primeurs parisiens sur le lieu de leur formation, le Cifca à Paris, établissement dont Saveurs Commerce, qui porte ce projet de nombreuses années, est administrateur.

« Un démarrage fabuleux »

L’occasion de faire un premier bilan de ce nouveau cursus menant à un diplôme de l’Education nationale pour la filière Fruits et légumes (Lire l'article FLD annonçant cette rentrée ici). Pour Evelyne Decourt de la Direction générale de l’enseignement supérieur, qui a suivi l’élaboration du projet pour l’Education nationale, « c’est un démarrage fabuleux ».

Elle a notamment insisté sur les points importants qui ont conduit à la création du CAP Primeur : « La spécificité de ce diplôme, c’est qu’il est axé sur les produits, souligne-t-elle, ça a fait la différence ». Autres points non négligeables : « Il est porté par toute une filière », fait non démenti par les prises de parole des différents acteurs de la filières f&l (et la bonne ambiance) lors de cette réunion, mais aussi « il est générateur d’emplois ». Lors de l’élaboration du cursus « c’est assez rare que l’ensemble des professionnels soient là jusqu’au bout », ajoute-t-elle avant d’ajouter que le dossier présenté était en outre « vraiment bien fait et sérieux ».

Il est encore possible de prendre un apprenti cette année

Déjà une cinquantaine de jeunes au niveau national ont fait leur rentrée pour cette première promotion de CAP Primeur. Huit établissements dans huit villes françaises Amiens, Paris, Orléans, Montbéliard, Lyon, Grenoble, La Rochelle et Nice proposent le cursus cette année. « Certains CFA ont un internat », précise Christel Teyssèdre, présidente de Saveurs Commerce, à l’adresse des employeurs qui voudraient encore former un apprenti. Les inscriptions sont en effet encore possibles pour cette promotion jusqu’à la fin de l’année. Pour la rentrée 2019, d’autres ouvertures sont déjà prévues : à Rouen, Lille, Toulouse, Cahors ainsi qu’en formation initiale à Reims.

Afin de mieux faire connaître ce nouveau CAP, « nous allons communiquer dans les publications de l’Onisep », annonce Christel Teyssèdre, ajoutant : « Nous allons travailler à l’attractivité de nos métiers ».

Autre actualité concernant les primeurs ici

A lire aussi dans FLD Mag de novembre, notre interview croisée entre un primeur sur marché et sa nouvelle apprentie en CAP Primeur.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Jusqu’où ira la bio ?
Multiplication des labels, concurrence du local, développement de l’offre, tassement de la demande… Quels enjeux pour la bio…
Une Boussole des Labels pour guider le consommateur dans les rayons alimentaires
Les trois ONG ActionAid France, Bio Consom'acteurs et FAIR[e] un monde équitable publient un guide pratique téléchargeable…
Kiwi : SCAAP Kiwifruits de France et Euralis, partenaires pour développer la production

SCAAP Kiwifruits de France et la coopérative Euralis ont signé le 17 mai un partenariat pour le développement local de…

Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes