Aller au contenu principal

Légumes transformés
Bonduelle : face à l'inflation, des revalorisations tarifaires bénéfiques?

Bonduelle a annoncé un premier semestre en hausse. Politique de revalorisation des prix face à l’inflation et manque de volumes en raison d’une campagne déficitaire sont à noter.

 

Bonduelle a annoncé un premier semestre 2022-2023 à 1,243 Md€ de chiffre d’affaires, en hausse de +13,6 % à taux de change courants et de +6,1 % en données comparables, les évolutions favorables des devises renforçant la croissance de l’activité.
© Bonduelle

Bonduelle a annoncé le 1er février un premier semestre 2022-2023* à 1,243 Md€ de chiffre d’affaires, en hausse de +13,6 % à taux de change courants (+ 6,1 % en données comparables, les évolutions favorables des devises renforçant la croissance de l’activité de + 7,5 %).

*1er juillet au 31 décembre 2022

La zone Europe, qui représente près de 60 % de l’activité sur la période, progresse fortement sur le premier semestre, sur l’ensemble des technologies, le groupe poursuivant sa politique de revalorisation des prix (en particulier en conserves et en surgelés) pour compenser partiellement les inflations de coûts de production. Le repli des volumes s’explique, lui, par des quotas sur certains produits, conséquence d’une campagne déficitaire.

 

Les conserves et les surgelés bénéficient de la revalorisation tarifaire

En Europe, l’activité Surgelé est en croissance en volume, tant en RHD qui poursuit son rattrapage post-Covid qu’en grande distribution, notamment « grâce au succès des récentes innovations lancées en particulier sous la marque Cassegrain ».

Toujours en Europe, l’activité Frais prêt à l’emploi affiche une croissance en valeur et une stabilité en volume. Cette activité est moins concernée par les inflations de coûts et donc par les revalorisations de prix. En revanche, les difficultés d’approvisionnement et des marchés moins dynamiques en salades ont été compensés par une saison estivale particulièrement dynamique en traiteur.

Hors Europe, la zone Eurasie affiche, dans un contexte géopolitique instable, un chiffre d’affaires conserve et surgelé en hausse, en raison des revalorisations tarifaires, et des volumes en léger retrait. En Amérique du Nord, l’activité frais prêt à l’emploi est en repli, impactée par des pertes de contrats début 2022, par un marché de la salade lui-même en repli, et par une crise agronomique affectant le rendement des salades dans la région de Salinas.

 

Quelles perspectives pour 2023 ?

Dans un environnement « particulièrement incertain », le groupe soumet l’atteinte de ses objectifs (qui seront précisés lors de la publication des résultats semestriels) aux dynamiques de consommation et aux revalorisations tarifaires, « à nouveau indispensables pour compenser les évolutions de certaines composantes du coût de revient, en particulier les matières agricoles ».

 

Les plus lus

Les chaufferettes Wiesel commercialisées par Filpack permettent un gain de température à l'allumage supérieur à celui des bougies.
Chaufferettes contre le gel en verger : un intérêt sur les petites parcelles très gélives

Le risque de gel fait son retour sur cette deuxième quinzaine d'avril. Plusieurs entreprises proposent des convecteurs à…

Parsada : ouverture ce 12 avril d'un appel à projets porté par FranceAgriMer

Initié au printemps 2023, le Plan stratégique pour mieux anticiper le potentiel retrait européen des substances actives et le…

Fraises hors sol cultivées en France
Fraise française : un bon début pour la commercialisation... à poursuivre

En retard par rapport à l’an dernier, la saison de la fraise française a bien commencé d’autant que la fraise espagnole est…

Prix des fraises françaises : il n'est « pas lié aux faibles quantités espagnoles », revendique l’AOPn

Les fraises espagnoles sont pour le moment quasi absentes de nos étals français. Pourtant, ce n’est pas cette absence ou cette…

PNR BARONNIES PROVENCALES
L’IGP Abricot des Baronnies sur la rampe de lancement

L’abricot des Baronnies, qui attendait ce printemps la toute dernière validation de son IGP, est d’ores-et-déjà en ordre de…

production de chou-fleur en Bretagne
Sica Saint-Pol de Léon : un chiffre d'affaires en hausse malgré les intempéries et la baisse des volumes

L’année 2023 a été très compliquée au niveau climatique, entraînant une baisse des volumes, mais avec un chiffre d’affaires de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes