Aller au contenu principal

Biodiversité : un nouveau label pour accompagner Zéro Résidu de Pesticides

Le Collectif a annoncé le lancement d’un nouveau label, “Issu d’une ferme engagée pour préserver et restaurer la biodiversité”. Il s’agit de prouver, par un cahier des charges et des indicateurs, l’engagement des exploitations pour préserver et restaurer la biodiversité. Ce nouveau label vient en plus du label porté historiquement par le Collectif, ZRP. 

Porteuse du label Zéro Résidu de Pesticides ZRP, l’association Collectif Nouveaux Champs annonce lancer une nouvelle initiative : “Issu d’une ferme engagée pour préserver et restaurer la biodiversité”. Image issue de la présentation du Collectif Nouveaux Champs du 21 février 2024.
© Collectif Nouveaux Champs

Dans un contexte morose de consommation alimentaire, et alors que le bilan annuel de son label Zéro Résidus de Pesticides ZRP est moins bon que ce qu’il avait l’habitude d’afficher, le Collectif Nouveaux Champs vient d’annoncer en primeur, lors de sa conférence de presse du 21 février, le lancement d’un nouveau label : “Issu d’une ferme engagée pour préserver et restaurer la biodiversité”.

« Nous continuerons à déployer ZRP mais 2024 verra aussi le lancement de cette nouvelle initiative d’agriculture par la preuve, qui concerne notre engagement par la biodiversité », affirme ainsi Gilles Bertrandias, président du Collectif Nouveaux Champs.

Ce nouveau label s’ajoute à l’initiative pour le Collectif Nouveaux Champs devenir une association à mission, également annoncé ce jour. 

Ce nouveau label “Issu d’une ferme engagée pour préserver et restaurer la biodiversité” provient de deux ans de travail avec l’ONG Noé, association de protection de la nature. Il sera lancé dans les prochaines semaines sur certains produits, notamment en vin, melon et pomme.

 

Ce label intéresse-t-il consommateurs et distributeurs ?

N’y a-t-il pas déjà trop de labels dans le rayon fruits et légumes ? Interrogé sur le sujet, Gilles Bertrandias affirme : « On apporte une réponse robuste aux préoccupations des consommateurs. D’ailleurs les consommateurs ont bien compris le lien entre la réduction de l’usage des pesticides et la contribution à la biodiversité. Même si le contexte conjoncturel n’est pas idéal, on est persuadés que le moment est venu. »

Pour autant, le Collectif penche plutôt pour l’apposition de l’un ou l’autre label, ZRP ou biodiversité, sur les packagings et non les deux en même temps.

Quelle réaction des clients distributeurs ? Cette initiative vient tout juste d’être annoncée. « Il y a toujours un écho positif avec les responsables RSE des enseignes. A voir la traduction avec les cellules Achats. » Quant à la communication, elle sera « légère » en 2024, une « communication de bon sens et adaptées à nos moyens d’association de producteurs ».

 

En quoi consiste ce label Biodiversité ?

Ce label consiste en un cahier des charges et un référentiel opérationnels, pour évaluer les pratiques d’une exploitation sur la thématique de la biodiversité. 14 indicateurs de pression et d’état permettront d’aboutir à une note sur 100 points, qui seront vérifiés par contrôle externe.

Voici quelques exemples d’indicateurs. 

  • Indicateurs de pression : infrastructures agroécologiques, couverture des sols, travail du sol, IFT indicateurs de fréquence de traitement, diversité des cultures, fertilisation azotée…
  • Indicateurs d’état : mise en place de nichoirs à pollinisateurs, LevaBag, Relevé bordures de parcelles, test bêche vers de terre, Pot Barber (pour les invertébrés du sol), analyse de sol…

Le Collectif tient à souligner les 4 axes de ce label pour les producteurs :

  • Restaurer la biodiversité dégradée partout où c’est possible ;
  • Réduire les pressions qui s’exercent sur la biodiversité ;
  • Mobiliser tous les acteurs ; 
  • Communiquer et faire connaître le sujet auprès des consommateurs.

Rendez-vous sur le Salon de l’Agriculture 2024 (stand 2.2 E-013) pour en savoir plus.

Les plus lus

Fraises hors sol cultivées en France
Fraise française : un bon début pour la commercialisation... à poursuivre

En retard par rapport à l’an dernier, la saison de la fraise française a bien commencé d’autant que la fraise espagnole est…

Parsada : ouverture ce 12 avril d'un appel à projets porté par FranceAgriMer

Initié au printemps 2023, le Plan stratégique pour mieux anticiper le potentiel retrait européen des substances actives et le…

Pourquoi le groupe Axéréal arrête son activité fruits et légumes ?

25 producteurs commercialisaient noix, asperges et pommes de terre bio via la coopérative.

Prix des fraises françaises : il n'est « pas lié aux faibles quantités espagnoles », revendique l’AOPn

Les fraises espagnoles sont pour le moment quasi absentes de nos étals français. Pourtant, ce n’est pas cette absence ou cette…

PNR BARONNIES PROVENCALES
L’IGP Abricot des Baronnies sur la rampe de lancement

L’abricot des Baronnies, qui attendait ce printemps la toute dernière validation de son IGP, est d’ores-et-déjà en ordre de…

production de chou-fleur en Bretagne
Sica Saint-Pol de Léon : un chiffre d'affaires en hausse malgré les intempéries et la baisse des volumes

L’année 2023 a été très compliquée au niveau climatique, entraînant une baisse des volumes, mais avec un chiffre d’affaires de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes