Aller au contenu principal

Fruits & Légumes : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière fruits & légumes, de la production à la distribution

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedIn

Bretagne
BioBreizh renforce son cahier des charges et poursuit sa progression

Déjà engagés dans un cahier des charges très rigoureux, les producteurs de BioBreizh veulent encore le renforcer pour des légumes plus durables et “éthiques”.

Luc Calvez, président : « Biobreizh interdit aussi les serres chauffées et la fertirrigation et favorise les approvisionnements locaux et français ».
© Véronique Bargain - FLD

Du 20 et 22 octobre prochain, sur le salon Natexpo, la coopérative bretonne BioBreizh présentera à ses partenaires son cahier des charges renforcé. « Notre objectif depuis toujours est d’avoir une production 100 % bio et 100 % durables, explique Luc Calvez, président de BioBreizh. Tous les producteurs respectent déjà un cahier des charges supérieur à celui de la certification européenne AB. Et nous voulons encore le renforcer pour être plus en cohérence avec l’esprit de la bio et proposer des produits plus éthiques et plus durables. Les consommateurs et les acheteurs sont de plus en plus sensibles à ces aspects. »

Pas de travailleurs détachés, des semences paysannes…

Le nouveau cahier des charges, qui sera testé sur 2019-2020, interdit notamment l’emploi de travailleurs détachés et l’usage de la désinfection vapeur, très consommatrice d’énergie fossile. Des diagnostics biodiversité seront réalisés sur les exploitations avec éventuellement la mise en œuvre de mesures pour la favoriser. Des listes positives de fertilisants organiques utilisables seront établies pour favoriser les produits locaux et exclure les fertilisants issus d’élevages intensifs.

L’accent sera mis aussi sur l’utilisation de semences paysannes et sur les économies d’eau, par exemple au niveau du lavage des légumes. Créée il y a vingt ans, BioBreizh propose 160 espèces de légumes commercialisés dans les magasins bio spécialisés (40 %), dans la grande distribution généraliste (25 à 30 %), chez des grossistes et à l’export (Allemagne). 60 producteurs respectent son cahier des charges, auxquels s’ajoutent 10 producteurs en phase de conversion.

En 2018-2019, la coopérative a réalisé un chiffre d’affaires de 25 M€, soit 30 % de plus qu’en 2017-2018. « Nos ventes augmentent sur tous les segments, indique Luc Calvez. La coopérative est bien positionnée en termes de sécurité, durabilité et éthique et les consommateurs nous font confiance, ce qui nous amène à renforcer encore ces aspects ».

« Nous voulons encore renforcer le cahier de charges pour être plus en cohérence avec l’esprit de l'agriculture bio ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Grève sur les ports : « La perte de chiffre d’affaires est colossale pour les exportateurs »
Trois questions à Christophe Artero, directeur général de FDA International et adhérant à l’Aneefel, interrogé le 24 janvier…
Sortir du glyphosate avec des alternatives acceptables

Le plan de sortie du glyphosate d’ici fin 2020, pour les usages pour lesquels des alternatives non chimiques…

smart ripe 2
[Fruit Logistica 2020] L’emballage qui mesure la maturité des fruits
Les ventes des produits exotiques en magasin sont souvent entravées par le manque de connaissance du consommateur. Mais, cela…
« Nous devons nous former à communiquer sur la HVE, apposer le logo HVE sur les vergers », ont insisté les arboriculteurs lors du congrès de la FNPF. © Véronique Bargain - FLD
La HVE, une opportunité de communication positive
La HVE a été au centre des débats du 74e congrès de la FNPF. Les producteurs de fruits français y voient une clé d’entrée sur le…
Vincent Schieber, Président IRFEL, association des stations d’expérimentation Fruits et Légumes en France
« L'Irfel regroupe 14 stations d'expérimentation régionales en fruits et légumes  »

Trois questions à Vincent Schieber, président d'Invenio et de l'association Irfel.

 

De gauche à droite : Gerhard Dichgans (coordinateur de Interpoma Congress), Thomas Mur (directeur général du parc des expositions de Bolzano) et Georg Kössler (président du consortium Pomme du Sud Tyrol). © Julia Commandeur - FLD
Innovation variétale et marché américain : deux sujets d’Interpoma
Le salon Interpoma a dévoilé les contours de sa 12e édition. Gerhard Dichgans, nouveau coordinateur de l’Interpoma Congress, a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes