Aller au contenu principal

Tarn-et-Garonne
Avec l’apport des fruits de la Capel, Cancel Fruits développe l’export

Nouvel entrepôt, augmentation du potentiel en fruits (singulièrement en prunes), l’expéditeur de Castelsarrasin et ses 200 producteurs partenaires ont le vent en poupe.

Le nouvel entrepôt de Cancel Fruits dispose de 2 500 m2 de froid et peut traiter environ 18 000 t de fruits par an.
© Cancel Fruits

Le 17 mai, l’entreprise de conditionnement et d’expédition Cancel Fruits a inauguré sa nouvelle installation sur la zone industrielle de Barrès 3, à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne). Couvrant une superficie de 7 500 m2, l’entrepôt dispose de 2 500 m2 de froid. Il peut traiter environ 18 000 t de fruits par an, grâce à un matériel de dernière génération (trieuse optique pour le calibrage). À peine inaugurée, cette station devrait prochainement s’agrandir de 1 200 m2 supplémentaire (stockage froid et chambre d’affinage).

Cette extension renvoie à l’autre actualité de Cancel Fruits : la reprise de l’activité fruits de la Capel, située à Montpezat-de-Quercy (Tarn-et-Garonne). Maxime Gil, cogérant de l’entreprise explique : « L’activité fruits de la Capel était déficitaire depuis plusieurs années. Elle s’est rapprochée de nous et nous avons racheté son fonds de commerce pour la cerise, la prune et le raisin de table. Trois personnes de Capel nous ont aussi rejoints ».

Collatéralement, Capel s’est désengagé de BC Fruits, la structure commune créé avec Boyer en 2016 pour la prune (cf. FLD Hebdo du 10 février 2016). Maxime Gil précise : « Le porte-feuille client de Capel comporte des grossistes et des enseignes en Europe. Du coup, nous allons développer l’exportation, qui n’était pas privilégiée jusqu’à présent ».

Les 2 000 t de prunes de la Capel s’ajoutent donc aux 7 000 t produites par Cancel Fruits qui avec 9 000 t est leader sur le marché. La saison s’annonce plutôt bonne avec des tonnages et de la qualité. La filière prunes est en pleine réflexion (cf. FLD Hebdo du 16 mai) : « Il faut privilégier les variétés gustatives -nous sommes engagés dans la démarche Lovita - et il ne faut pas avoir de scrupules à remplacer une variété en place par une meilleure. En revanche, je ne suis pas favorable à l’abandon des précoces. Il y a une consommation pour cette prune et elle permet d’être présent sur toute la campagne. On ne peut pas empêcher le commerce. N’oublions pas non plus que les variétés précoces participent aussi à l’équilibre financier de l’exploitation », analyse Maxime Gil.

Avec les 2 000 t de prunes de la Capel qui s’ajoutent à ses 7 000 t, Cancel Fruits devient leader du marché.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Kiwi : SCAAP Kiwifruits de France et Euralis, partenaires pour développer la production

SCAAP Kiwifruits de France et la coopérative Euralis ont signé le 17 mai un partenariat pour le développement local de…

En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes