Aller au contenu principal
Hauts-de-France

Après Saint-Omer, Reo Veiling fait son marché en Picardie

L’annonce de l’implantation de Del Monte à Croixrault (Somme) a servi de catalyseur à un territoire bien décidé à se diversifier dans le légume.

 

Rita Demaré, présidente de la coopérative REO Veiling. © Thierry Becqueriaux

Le belge Reo Veiling et l’association d’agriculteurs de la communauté de communes Somme Sud-Ouest ont signé une lettre d’engagement, le 26 octobre, à Poix-de-Picardie (Somme). Cette signature marque le début de la coopération entre le marché au cadran de Roulers et cette nouvelle association de producteurs désireux de se diversifier dans les légumes de plein champ et les petits fruits. Présidée par Christophe D’Halescourt, agriculteur à Hescamps (Somme), cette dernière a été créée le 3 mai 2017. Objectif ? Approvisionner partiellement la nouvelle usine de fraîche découpe Del Monte dont la construction devrait bientôt démarrer.

Selon cet accord, Reo Veiling interviendra comme appui technique auprès des 38 producteurs qui se sont engagés à produire des légumes de plein champ. « Nous prévoyons d’ores et déjà d’emblaver 50 ha de poireaux (2 500 t environ) et 10 ha de choux (700 à 800 t) au printemps prochain », annonce Christophe D’Halescourt. Mais l’action de Reo Veiling (250 000 t de fruits et légumes commercialisées pour un chiffre d'affaires de 177,236 M€ en 2016) concernera également les volets commercialisation et logistique.

« Reo commercialisera la totalité de la production, que ce soit pour Del Monte ou via ses circuits habituels. Nous commercialisons déjà 30 000 t à 40 000 t de fruits et légumes chaque année en France », précisent Rita Demaré et Paul Demyttenaere, respectivement présidente et directeur de Reo Veiling.

L’annonce de l’arrivée de Del Monte a agi comme catalyseur pour ce territoire agricole, plutôt tourné vers l’élevage et les grandes cultures. Le 9 décembre, ils furent ainsi très nombreux à se presser à Poix-de-Picardie pour découvrir le projet de Del Monte (300 personnes sur 700 invitations lancées par la communauté de communes).

Dans les mois qui ont suivi, six groupes de travail ont réfléchi à l’approvisionnement local de la future usine de Croixrault (Somme). Après avoir pris contact avec des opérateurs voisins (Perle du Nord, Sipenord, Marché de Phalempin, le groupe Kultive de Sandillon (Loiret), ou l’expéditeur belge Flandrileg), les producteurs ont finalement porté leur choix sur Reo Veiling.

L’association devra très rapidement se transformer en coopérative et envisager dans la foulée la création d’un bâtiment de stockage et de conditionnement. Quant aux 38 nouveaux coopérateurs, ils auront l’obligation de devenir également coopérateurs de Reo Veiling.

À lire aussi

  • Vignette
    Tendance : évolution en ordre dispersé

    Le commerce est resté décevant pour le chou-fleur, l’endive et le poireau, les ventes manqu

  • Vignette
    Perspective : un contexte moins favorable

    La poursuite des vacances scolaires dans deux zones sur trois, dont la région parisienne, et la f

  • Vignette
    Carotte

    Tendance : Les arrachages sont restés difficiles, après les intempéries, et les écarts de

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance : Le marché est resté peu évolutif, sur l'ensemble de la semaine.

  • Vignette
    Concombre

    Tendance : La saison française s'est mise en place, avec le début d

  • Vignette
    Endive

    Tendance : Le marché est resté morose, ces derniers jours.