Aller au contenu principal

Une profession de foi partagée pour soutenir le pastoralisme

Les éleveurs pastoraux des zones méditerranéennes présentent leurs atouts et veulent surtout défendre leur besoin d’être soutenu dans la nouvelle PAC en cours de négociation.

En région Sud-Paca, au Sud de Rhône-Alpes et à l’Est de l’Occitanie, 9 800 élevages d’herbivore entretiennent la végétation méditerranéenne. Les animaux consomment l’herbe, mais aussi les feuilles, tiges et fruits des arbres et arbustes. Ces parcours boisés sont des ressources pour les troupeaux et ils apportent l’équivalent de 76 000 camions de foin. Les milieux pastoraux hébergent une biodiversité remarquable. En consommant les combustibles et en broutant les pare-feu, les troupeaux participent aussi à la lutte contre les incendies. Entre les Pyrénées et les Alpes, les paysages pastoraux sont aussi l’écrin d’une économie touristique.

Des pratiques déjà vertes à soutenir

« Mais ces surfaces atypiques sont mal comprises par les politiques européennes », regrette Georges Zinsstag, élu de la chambre d’agriculture du Gard, qui craint que ces zones soient oubliées de la prochaine PAC. Sur le terrain et au salon de l’agriculture, les éleveurs de tous bords rassemblés dans le Réseau élevage pastoral méditerranéen ont rappelé aux décideurs politiques l’urgence de soutenir ces surfaces dans le cadre de la nouvelle Politique agricole européenne en discussion en France puis à Bruxelles. « Cela fait des siècles et des siècles que l’on nourrit nos troupeaux sur ces surfaces, rappelle Luc Falcot, éleveur de chèvres du Rove dans les Bouches-du-Rhône et président du Cerpam. Grâce à ces pratiques pérennes, résilientes et vertueuses, nous y produisons de la viande et des fromages qui répondent aux attentes des consommateurs ». « La prochaine PAC est encore un peu nébuleuse mais si les Européens veulent une agriculture plus verte, nous répondons parfaitement à leurs attentes et nous ne voudrions pas en être les oubliés car nous faisons déjà bien », renchérit Frank Dieny, éleveur ovin des Hautes-Alpes.

Trois mois pour participer au débat public

Si les politiques se disent prêts à batailler dans les prochains mois, le ministère de l’Agriculture renvoie, lui, vers le site du débat public impacton.debatpublic.fr qui s’ouvre pour trois mois. Sur ce site de la Commission nationale du débat public, chaque citoyen est appelé à laisser un avis ou prioriser ces attentes vis-à-vis de la future PAC. Le colloque Pastoralisme et nature protégée en Méditerranée occidentale permettra aussi d’en discuter le 2 avril prochain à Aix-en-Provence.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Contrôle technique du chargeur frontal ou du télescopique : une opération à réaliser soi-même
Machinisme
La vérification générale périodique (VGP) des chargeurs frontaux, télescopiques et valets de ferme est obligatoire dans les…
Quand le caillé est visuellement de qualité et que l'acidité est optimale, le fromager peut garder de côté du lactosérum qui servira à réensemencer du lait plus tard. © B. Morel
« Garder le meilleur de son lactosérum pour redémarrer la fabrication »
« Pour démarrer une nouvelle saison de production, ou en cas d’accident technologique, il est préférable d’avoir en stock du…
Lidl permet une valorisation à 790 euros les mille litres pour environ cinq millions de litres. © D. Hardy
Lidl et Soignon passent un accord pour du lait de chèvre à 790 euros les mille litres
L’enseigne Lidl et la coopérative Eurial poursuivent leur engagement pour la revalorisation du lait de chèvre. Quelques jours…
Franck Moreau, président de la section caprine d'Interbev. « La filière chevreau avance sur tous les fronts pour enrayer la crise : pratiques d'élevage, charte d'engraissement, présentation du produit dans la grande distribution... » © D. Hardy
Les équilibristes de la filière chevreau
La crise du confinement du printemps 2020 a cristallisé les tensions autour de la production de chevreau. Depuis, chevriers,…
Le nettoyage et la désinfection du tank à lait s'inscrit dans la logique de maintenir le lait aussi "propre" que possible sur toute sa durée de vie avant transformation. © B. Morel
« Nettoyer son tank participe à la qualité sanitaire finale du lait »
« Il y a de grandes similitudes entre le nettoyage-désinfection de l’installation de traite et du tank à lait, à commencer par…
Trois hauteurs d'auge ont été testées.
Les repas révèlent le caractère des chèvres
L’auge est un endroit de forte compétition pour les chèvres et la personnalité de chaque chèvre affecte son comportement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre