Aller au contenu principal

Une caisse de contention pour ébourgeonner les chevreaux en toute sécurité

« L’ébourgeonnage des chevreaux est toujours un moment délicat après les mises bas. Je le fais entre deux et sept jours maximum. Pour réduire la pénibilité de cette intervention pour les animaux comme pour moi, j’ai fabriqué une caisse de contention. Le principe est très simple : j’ai utilisé des planches de coffrage, un verrou et des charnières pour l’ouverture par le haut et une barre transversale à l’intérieur pour que les chevrettes se sentent bien maintenues et ne puissent pas se blesser.

Dans le détail, les cotes extérieures sont : hauteur 50 cm, profondeur 65 cm, largeur 23 cm, avec des planches de 25 mm d’épaisseur. La barre ventrale de soutien du chevreau est placée à 26 cm du fond de la caisse (75 mm de large). Le passage de la tête a une largeur de 60 mm sur 80 mm de hauteur. Lorsque le chevreau est dans la caisse, je maintiens la tête d’une main et de l’autre je suis libre pour tondre autour du bourgeon et ébourgeonner.

Lorsque les chevreaux sont bien contenus, l’ébourgeonnage est rapide et précis

Les chevreaux ne bougent pas et je suis précis. C’est très important pour ne pas brûler le chevreau ni me blesser et je peux faire l’opération seul. Cela va vite et les chevreaux ne crient pas. Quelques minutes après, ils gambadent. J’avais participé à un essai avec des vétérinaires sur l’anesthésie locale, mais c’est très délicat à pratiquer et chronophage car il faut attendre 10 minutes entre l’injection et l’ébourgeonnage. L’anesthésie générale semble plus efficace, mais n’est pas évidente non plus à utiliser. »

Michel, éleveur en Nouvelle-Aquitaine, 240 chèvres

Les plus lus

Agrial veut séduire les futurs installés en élevage caprin
Pour assurer le renouvellement des actifs de ses 600 adhérents caprins, la coopérative Agrial promeut le métier d’éleveur de…
Gwenaëlle et Julien Ravon et leurs quatre enfants, Pierre-Louis, Valentin, Eulalie et Baptistin, sont installés à Saint-Mathurin en Vendée depuis 2011 avec leurs 110 chèvres poitevines. Un projet atypique mais cohérent.
« La poitevine apporte une plus-value à nos fromages »
À Saint-Mathurin en Vendée, La Ferme du Cap’Vert limite les charges et valorise bien le lait de ses 110 chèvres poitevines,…
Le témoignage d’Olivier Billaud a marqué l’assistance lors de la journée "éleveurcaprindemain organisée par le Brilac et l'Anicap début décembre : en reconversion, le jeune exploitant caprin avait rencontré son cédant à la journée #éleveurcaprindemain de 2017.
À Melle, la filière caprine d’aujourd’hui rencontre celle de demain
La traditionnelle journée #éleveurcaprindemain dédiée à l’installation était organisée le 2 décembre par le Brilac, l’Anicap et…
Engraissement des chevreaux à la ferme, quatre webinaires pour tout savoir
L'institut de l'élevage et ses partenaires proposent une série de webinaires abordant les étapes clefs et les résultats du projet…
Assurer ses prairies pour sécuriser l'alimentation de ses animaux est une solution à envisager avec le nouveau dispositif d'assurance récolte en vigueur depuis le 1er janvier.
« Une assurance récolte plus incitative pour les éleveurs caprins »
Rémi Dubourg, chargé d’études à Chambres d’agriculture France. Depuis le 1er janvier 2023, un nouveau cadre légal s’applique pour…
Alain Chrétien à sa table à dessin en février 2009
Disparition du dessinateur Alain Chrétien
Fidèle dessinateur des revues Pâtre et La Chèvre depuis plus de quarante ans, Alain Chrétien est décédé brutalement jeudi dernier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre