Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Filière caprine
Selon les estimations de la FAO, le cheptel mondial est en hausse

Avec 20 % de hausse sur dix ans, le cheptel caprin mondial est en forte croissance tandis qu´il régresse dans les pays de l´Union européenne. Analyse comparative des évolutions.


Selon les estimations de la FAO, le cheptel caprin mondial aurait augmenté ses effectifs de plus de 20 %, ces dix dernières années. En 2000, il approchait les 720 millions de têtes, soit 135 millions de plus qu´en 1990. Depuis 1995, l´augmentation a été d´un peu plus de 50 millions de têtes. L´Asie renforce toujours ses positions. L´essentiel de cette progression s´est produit en Asie qui détient la grande majorité du troupeau mondial. Ses effectifs auraient crû de 10 % entre 1995 et 2000, avec 42 millions de têtes supplémentaires. Ces chiffres, à prendre avec précaution, confirment la prédominance de l´Asie dans l´économie caprine mondiale (graphique 1).

L´Asie détient 60 % du cheptel caprin mondial
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les abcès à micocoque peuvent parfois atteindre la taille d'un pamplemousse. © X. Pouquet
La maladie des abcès chez les chèvres
Les abcès caséeux ou à microcoque de Morel gênent bien des élevages de chèvres sans qu’il n’y ait de véritables traitements,…
 © D. Hardy
Le lait de chèvre dans la tempête du Covid-19
Les laiteries et les producteurs se sont adaptés à la crise du Coronavirus. Mais les fromages AOP et de tradition souffrent…
Avant d’utiliser des copeaux, les éleveurs utilisaient une poudre asséchante à base de kaolin. © D. Hardy
« Des copeaux de bois dans l’aire d’attente »
« Avant la traite de nos 300 chèvres, nous épandons des copeaux de bois dans l’aire d’attente et sur les couloirs de sortie. Les…
Jacky Salingardes, président de la Fnec et de l'Anicap
Fnec, Interbev et Anicap réactifs face au Covid-19
Jacky Salingardes, président de la Fnec et de l'Anicap, revient sur les conséquences du Covid-19 sur la filière caprine.
L'élevage caprin est potentiellement source de pollution mais il permet aussi de stocker du carbone, nourrir la population et entretenir la biodiversité. © 2 prairies/Anicap
Cap’2ER pour évaluer son impact environnemental
Un outil en ligne permet d’évaluer rapidement les impacts environnementaux positifs ou négatifs de son élevage.
La transmission est une étape importante dans la vie d'une exploitation. Il est préférable de réfléchir le plus tôt possible à la succession. © Anicap
Transmettre sereinement son exploitation
L’Anicap, en partenariat avec l’Institut de l’élevage, la Fnec et les interprofessions régionales, a publié début avril un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre