Aller au contenu principal

Revenus stables en 2017 pour les livreurs

Avec une conjoncture caprine toujours favorable, le revenu des livreurs spécialisés est resté bien orienté en 2017 selon une estimation de l’Institut de l’élevage obtenue à partir des données des 147 exploitations caprines suivies dans le cadre du dispositif Inosys réseaux d’élevage. Avec une moyenne de 28 300 euros de résultats courants par unité de main-d’œuvre (UMO), les livreurs spécialisés de l’Ouest et du Sud-Ouest restent mieux rémunérés que ceux du Sud-Est (20 200 €/UMO). La hausse des revenus a été freinée par la médiocre qualité des fourrages de 2016 distribués en début de lactation, la sécheresse estivale sur certains secteurs ou le gel printanier de 2017 en zone de moyenne altitude et de montagne. « Les charges opérationnelles ont peu évolué, estime Nicole Bossis de l’Institut de l’élevage. Mais les charges de structure ont augmenté, notamment les carburants et les services, ce qui freine aussi la progression des revenus ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

[Chevreaux] – Soutien du gouvernement au plan de structuration de la filière
Alors que la mission d’appui à la filière viande de chevreau du CGAAER vient de rendre son rapport, le ministre de l’Agriculture…
Préparez votre visite à Capr’Inov !
La 9ème édition du salon des professionnels de la filière caprine ouvrira ses portes dans 36 jours exactement.
La mise en œuvre du contrôle par l’éleveur dépend de l’organisation de chacun : les éleveurs sont préalablement formés et le matériel est déposé par l’agent du contrôle laitier, comme pour un contrôle classique.
Le contrôle de performances par l’éleveur officiellement ouvert en caprins
À partir de la prochaine campagne, les éleveurs qui le souhaitent pourront effectuer eux-mêmes les opérations de contrôle laitier.
Les différents essais réalisés par l'Inrae permettent d'affirmer que « les chèvres pâturent plus, plus vite et plus longtemps que les vaches laitières, si l'on rapporte les données au kilo de poids vif des animaux ».
Les chèvres, championnes de l’adaptation au pâturage
Apprentissage, durée, quantité d’herbe disponible… une série d’essais menée par l’Inrae décrypte les comportements des chèvres…
Thomas Wirsum, éleveur à Nordheim (67) à la SCEA Le Cabri, 360 chèvres, fromager-fermier.
« Face à un épisode de fièvre Q, nous avons agi très vite »
Thomas Wirsum et Jean-Pierre Fend, éleveurs à Nordheim (67) à la SCEA Le Cabri (360 chèvres, fromagers-fermiers) ont été…
Les trois associés du Gaec de La chèvre de Russilly, Philibert Gonot, Laurent Descombin et Lucie Zins, avec Alexis Peulson, apprenti, ont créé un outil de travail à leur image leur permettant d'atteindre leurs objectifs techniques et économiques.
Organisation et autonomie, les clés de la réussite au Gaec de La chèvre de Russilly
Les trois associés du Gaec de La chèvre de Russilly en Saône-et-Loire ont réussi à concilier leurs différents objectifs pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre