Aller au contenu principal

Jos Tolboom, président de la section caprine de LTO, le syndicat des agriculteurs néerlandais
Crise aux Pays-Bas : comment des éleveurs de chèvres réduisent leurs émissions d'azote ?

Jos Tolboom, président de la section caprine de LTO, le syndicat des agriculteurs néerlandais
Jos Tolboom, président de la section caprine de LTO, le syndicat des agriculteurs néerlandais
© DR

« Les manifestations des deux derniers mois ont pour cause la loi azote présentée par le gouvernement le 10 juin dernier. Sa proposition inclut une carte du pays indiquant les objectifs de réduction des émissions d’azote par secteur. Certains vont jusqu’à 95 %, et des régions entières doivent atteindre 70 % de baisse. Selon nos dirigeants, l’enjeu est d’atteindre une diminution moyenne de 50 % à l’échelle du pays en 2030. C’est tout simplement infaisable et cela aurait des conséquences désastreuses, non seulement sur l’agriculture, mais aussi sur la vie économique et sociale des territoires ruraux des Pays-Bas.

Il y a deux semaines, le gouvernement a apporté des détails supplémentaires, et bien qu’il propose des ouvertures, il ne répond pas aux problèmes de fond. Nous sommes toujours dans une impasse au niveau national.

Objectifs impossibles à atteindre

À LTO, nous essayons de faire part de la colère et du désespoir des agriculteurs néerlandais, mais aussi des enjeux de cette politique. Selon nous, un changement de réglementation est crucial, mais l’objectif de réduction des émissions de 50 % d’ici 2030 est impossible. Et les moyens imposés pour y parvenir doivent être à la hauteur des ambitions. Le gouvernement se focalise trop sur la réduction de l’élevage aux Pays-Bas et l’expropriation d’éleveurs, au lieu de regarder de plus près les opportunités offertes par les innovations et l’agriculture durable.

Le gouvernement au niveau national a pris une direction radicale en dépit de nos nombreuses propositions détaillées, mais aussi de l’avis des parties prenantes d’autres secteurs économiques et d’ONG. Ces propositions permettraient d’atteindre une réduction des émissions de 40 % d’ici 2030, avec une approche terrain réaliste.

Il existe par exemple des systèmes d’élevage différents (extensification, plus de pâturage, alimentation…), des bâtiments innovants, dont certains apportent une réduction de 70 % des émissions d’azote. Malheureusement, nous n’avons ni les lois ni les moyens financiers adaptés pour innover et répondre aux enjeux environnementaux et climatiques.

Des bâtiments innovants

De nombreux éleveurs néerlandais sont prêts à investir dans des bâtiments et des systèmes qui réduisent les émissions d’azote, mais aussi l’ensemble des gaz à effet de serre. Ceux qui ont des aires paillées curent plus souvent ou ajoutent des bactéries à la litière. D’autres testent des bâtiments novateurs, sans paille, pour séparer et enlever rapidement urine et fèces. Les scientifiques estiment qu’une réduction de deux tiers des émissions d’ammoniac et de méthane sur les exploitations caprines est possible.

Les fonds limités disponibles pour la recherche restreignent aussi les progrès sur différentes initiatives. Le problème est que nous ne connaissons pas les émissions actuelles moyennes d’ammoniac ou de méthane d’un élevage caprin aux Pays-Bas. Des recherches ont été faites il y a plusieurs années par l’université de Wageningen, mais les résultats ne sont pas encore publiés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

« Nous sommes démunis et épuisés face au loup »
Si l'on compte moins de chèvres que de brebis parmi les victimes d'attaques de loups, les éleveurs caprins des zones de prédation…
Sanders détaille son plan d’aide de 6 millions d’euros pour l’élevage
Annoncé au printemps dernier, le plan d’aide aux éleveurs d’un montant de six millions d’euros a été exposé par Sanders et Avril…
Faire face à la hausse des charges en élevage caprin
Plus de 100 participants ont assisté à la journée des partenaires organisée par le Brilac début juillet. L’occasion de faire le…
[Sécheresse] Acheter du fourrage ou réduire l’effectif caprin ?
Alors que de nombreux éleveurs ont puisé dans leurs stocks hivernaux à cause de la sécheresse, l'arbitrage entre achat de…
La ferme expérimentale caprine du Pradel vous donne rendez-vous à Mirabel, en Ardèche, le 18 octobre prochain pour sa porte-ouverte. Huit ateliers et trois circuits de visite sont proposés.
Portes ouvertes au Pradel : « des idées à partager, des pratiques à adopter »
Le 18 octobre, la ferme expérimentale caprine du Pradel en Ardèche ouvre ses portes. Huit ateliers, trois circuits de visite et…
Les prix des chevreaux naissants ne devrait pas connaître d'embellie au cours des prochains mois.
Pas d’éclaircie en vue pour le chevreau naissant
Après deux années de crise, le prix du petit chevreau reste en deçà des espérances. Si la collecte semble assurée, la recherche…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre