Aller au contenu principal

Plus que quelques jours pour participer au 10e prix de l’agrobiodiversité

Les candidats au prix de l’agrobiodiversité de 2022 doivent s’inscrire avant le 17 janvier 2022 sur le site de la Fondation du Patrimoine. En 2021, le mouton de Belle Ile avait atteint la troisième marche du podium de ce prix récompensant la conservation de races à faibles effectifs.

Soutenu par le ministère de l’agriculture, le Prix national de la Fondation du patrimoine pour l’agrobiodiversité animale vise à récompenser et mettre en avant les personnes qui œuvrent à conserver la biodiversité agricole française. A la clé, trois chèques de 7 000 à 15 000 euros, remis par la Fondation du patrimoine et Ceva Santé Animale en mai 2022 lors de la Journée des races menacées et de la Journée internationale pour la biodiversité. Les caprins avaient remporté le premier prix en 2020 et 2019 avec la chèvre de Lorraine et la chèvre des Pyrénées.

Avant le 17 janvier, les éleveurs, groupements agricoles, associations et conservatoires de races domestiques locales à faibles effectifs peuvent s’inscrire sur le site de la Fondation du patrimoine (lien du dossier d'inscription ici). Les candidats sont jugés parmi les projets incluant d’autres espèces (bovins, caprins, équidés, porcs, chiens de travail, volailles) selon des critères économiques, sociaux, environnementaux, et autour de leurs actions de communication.  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Philippe et Valérie Robin, éleveurs à Pougne-Hérisson (79), SCEA le Chêne Blanc.
« Nous recrutons cinq saisonniers pour les mises bas »
      « Les mises bas de nos 1 000 chèvres sont groupées entre le 25 janvier et le 20 mars. Nous élevons tous les chevreaux…
« Nous sommes une petite filière avec peu de moyens financiers, nous devons donc travailler en complémentarité : les travaux nationaux doivent nourrir les démarches régionales, et inversement », rappelle Franck Moreau, président de la section caprine d'Interbev.
Les initiatives fleurissent pour valoriser le chevreau
Si les idées pour donner de la valeur à la viande caprine ne datent pas d’hier, la crise sanitaire a stimulé les initiatives pour…
CapGènes lance une offre de semences sexées femelle. Les performances obtenues lors des essais sont similaires celles de bovins : plus de 90 % de femelles à la naissance, un taux de fécondation autour de 45-50 %, contre 60 % en moyenne en semences classiques, pour un coût d’environ 30 € supérieur.
CapGènes lance une offre en semences sexées pour les caprins
Pour la première fois, la semence sexée sera commercialisée en France dès le printemps 2022. Une innovation portée par CapGènes…
Pour chaque site d'élevage, un référent responsable du bien-être animal doit être désigné.
Un référent bien-être animal obligatoire par élevage caprin
Depuis le 1er janvier 2022, chaque élevage doit disposer d’un référent bien-être animal. Celui-ci est annoncé par voie d’…
1 565 élevages caprins suivis en 2020 par les entreprises de conseil en élevage, soit 232 915 chèvres.
Fusion annoncée entre France Conseil Élevage et Allice
« Bâtir une fédération ouverte et agile au service des entreprises et des éleveurs » est l’objectif commun de France Conseil…
Hélène Fuchey, chargée de mission Pac à l’Institut de l’élevage
Quelles seront les conséquences de la Pac 2023-2027 pour les éleveurs caprins français ?
      « Cette nouvelle Pac s’appliquera au 1er janvier 2023 et par rapport aux précédentes, le modèle de mise en œuvre change…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre