Aller au contenu principal

Les chèvres recyclent les sapins de Noël

Une fois dépouillés de leurs décorations, les sapins de Noël peuvent compléter utilement la ration des chèvres. 

Les chèvres peuvent se régaler des anciens sapins de Noël.
Les chèvres peuvent se régaler des anciens sapins de Noël.
© Moinats

La presse régionale fait écho de nombreuses initiatives d’éleveurs ou de collectivités qui recyclent les sapins de Noël grâce à l’appétit des chèvres. Friandes des épines du résineux, les chèvres ont vite fait de ne laisser que le tronc et les branches au roi des forêts. Dans l’auge ou l’aire paillée, les Nordmanns ou les épicéas sont les bienvenus mais il faut éviter les thuyas qui peuvent être toxiques. Les éleveurs insistent aussi pour que les sapins collectés soient naturels et exempts de tous flocages ou neige carbonique.

Une éleveuse de la Creuse note que ces sapins sont une gourmandise pour les chèvres, un complément à la ration. La résine peut parfumer le lait mais, l’an dernier, elle n’a senti aucune vraie différence dans la fabrication des fromages.

Certains prêtent aux conifères un rôle vermifuge en plus de son apport en vitamines et oligo-éléments. Le squelette du sapin peut ensuite servir pour alimenter la cheminée ou le four à pain ou être broyé et servir de litière.

À Bergerac, dans l'Indre, en Seine-Saint-Denis, aux Sables-d’Olonne, en Corse, en Savoie ou Haute-Savoie, dans la Creuse, à Marmande, dans la Sarthe, en Haute-Saône, dans l’Oise, dans la Loire ou à Saint-Malo, les appels aux dons se multiplient et ces opérations de communications rencontrent un véritable succès. Au point que nombre d’éleveurs sont obligés d’en refuser. Le 1,3 million de caprins français ne peut pas ingérer les 6,1 millions de sapins vendus chaque année…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Le matériels pour la culture, la récolte des espèces riches en protéines, le séchage des légumineuses fourragères ainsi que le stockage sur l’exploitation peut être cofinancé à 40 %, 50 % pour les jeunes agriculteurs. © A. Villette
Profitez des mesures du plan de relance agricole
Le plan de relance agricole cofinance du matériel agricole et des semences. Ne tardez pas car les premiers arrivés seront les…
Ségolène, Schiappa ou Sissi ? © D. Hardy
Des noms commençant par la lettre S en 2021
Les éleveurs ont pris l’habitude de nommer leurs animaux en débutant par une même lettre chaque année. Cela permet de retrouver…
Prix et composition du lait de chèvre au troisième trimestre 2020 © GEB - Idele
La revalorisation du prix du lait de chèvre se poursuit
Le prix moyen du lait de chèvre a connu une nouvelle progression au troisième trimestre 2020 sous l’effet de la hausse du prix de…
Une fois sorties des cases d'apprentissage, les petites chevrettes ont un accès privilégié à la louve avant d'être confrontées aux plus âgées. © DR
Une nurserie pour apprendre à téter
« Notre coin chevrette comporte une aire spécifique pour le biberonnage, c’est-à-dire l’apprentissage de la tétée. Sur l’aire…
Les chèvres peuvent se régaler des anciens sapins de Noël.
Les chèvres recyclent les sapins de Noël
Une fois dépouillés de leurs décorations, les sapins de Noël peuvent compléter utilement la ration des chèvres. 
Le lait de chèvre présente de nombreux intérêts dans sa consommation dès le plus jeune âge : baisse du risque d'allergies alimentaires, développement cérébral, source de protéines exclusive... © Congerdesign
En Nouvelle-Zélande, le lait de chèvre est bon pour les bébés
Lors du congrès sur les laits autres que bovin, les intérêts de la consommation de lait de chèvre dès le plus jeune âge sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre