Aller au contenu principal

Les chèvres recyclent les sapins de Noël

Une fois dépouillés de leurs décorations, les sapins de Noël peuvent compléter utilement la ration des chèvres. 

Les chèvres peuvent se régaler des anciens sapins de Noël.
Les chèvres peuvent se régaler des anciens sapins de Noël.
© Moinats

La presse régionale fait écho de nombreuses initiatives d’éleveurs ou de collectivités qui recyclent les sapins de Noël grâce à l’appétit des chèvres. Friandes des épines du résineux, les chèvres ont vite fait de ne laisser que le tronc et les branches au roi des forêts. Dans l’auge ou l’aire paillée, les Nordmanns ou les épicéas sont les bienvenus mais il faut éviter les thuyas qui peuvent être toxiques. Les éleveurs insistent aussi pour que les sapins collectés soient naturels et exempts de tous flocages ou neige carbonique.

Une éleveuse de la Creuse note que ces sapins sont une gourmandise pour les chèvres, un complément à la ration. La résine peut parfumer le lait mais, l’an dernier, elle n’a senti aucune vraie différence dans la fabrication des fromages.

Certains prêtent aux conifères un rôle vermifuge en plus de son apport en vitamines et oligo-éléments. Le squelette du sapin peut ensuite servir pour alimenter la cheminée ou le four à pain ou être broyé et servir de litière.

À Bergerac, dans l'Indre, en Seine-Saint-Denis, aux Sables-d’Olonne, en Corse, en Savoie ou Haute-Savoie, dans la Creuse, à Marmande, dans la Sarthe, en Haute-Saône, dans l’Oise, dans la Loire ou à Saint-Malo, les appels aux dons se multiplient et ces opérations de communications rencontrent un véritable succès. Au point que nombre d’éleveurs sont obligés d’en refuser. Le 1,3 million de caprins français ne peut pas ingérer les 6,1 millions de sapins vendus chaque année…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

La valorisation des chevreaux est toujours au cœur des inquiétudes de toute la filière avant le début de la campagne.
Incompréhensions sur les chevreaux
Alors que la campagne 2021-2022 va débuter, les relations entre naisseurs, engraisseurs et abatteurs ne semblent pas apaisées.
Les acteurs de la filière caprine ont jusqu'au 1er janvier 2022 pour mettre en œuvre la contractualisation écrite entre producteurs et laiteries.
L’accord sur la contractualisation en lait de chèvre étendu par les pouvoirs publics
2 600 éleveurs caprins sont concernés par cet accord interprofessionnel mettant en conformité la filière caprine avec la loi…
La distribution du fourrage est homogène et régulière le long de l’auge. © D. Hardy
Le robot distribue fourrages et concentrés à 750 chèvres
Au Gaec Verdon en Vendée, le robot d’alimentation de Lucas G est un investissement que les deux frères associés ne regrettent pas.
Les produits primés à découvrir au Space et au Sommet de l’Élevage
Les produits caprins primés à découvrir au Space et au Sommet de l’Élevage
Les salons reprennent, et avec eux l’occasion de découvrir les nouveautés côté équipement et services pour les caprins. Voici…
La Fnec veut sécuriser la rémunération des éleveurs caprins avec la loi EGAlim 2
La Fédération nationale des éleveurs de chèvres espère pouvoir sécuriser le revenu des producteurs de lait de chèvre avec la non…
Augmentation de la production laitière par chèvre en 2020 à 989 kg en moyenne
En moyenne en 2020, 989 kg de lait ont été produits par lactation, soit une augmentation de la production laitière brute de 26 …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre