Aller au contenu principal

Pratiques d´éleveurs
L´eczéma facial, une fatalité ?

Liée à l´ingestion de minuscules champignons, cette maladie semble résister aux traitements actuels. Certains lots d´animaux sont très touchés, avec de sévères contre performances.


Cette affection, liée entre autres causes possibles aux modifications du climat, continue sa progression vers le nord.
Depuis cinq ans, des élevages du Centre Ouest et du Limousin sont fortement touchés alors que, voici une dizaine d´années, seul le sud de la France était concerné. Sur certains lots, la proportion de brebis extériorisant les symptômes atteint 20 % avec un taux de mortalité de 10 % en moyenne. Et les traitements possibles font apparaître une efficacité toute relative !
A l´origine de cette maladie, un champignon microscopique présent dans l´herbe, pithomyces chartarum.
Pour prospérer, il a besoin d´un support favorable, par exemple des refus de fauche qui pourrissent au soleil. La chaleur et l´humidité font le reste ! En pâturant, les animaux ingèrent ces spores microscopiques.
La toxine qu´elles contiennent affecte alors irrémédiablement le foie. Puis les parties délainées de l´animal, en particulier la tête, se couvrent de croûtes, conséquence d´un phénomène de photosensibilisation. La brebis se gratte, cherche l´ombre et ne se nourrit plus.

Pas de traitement spécifique
Devant de tels symptômes, la rentrée en bergerie des brebis atteintes est obligatoire. Attention aux bâtiments très clairs, de type tunnels par exemple, la luminosité intérieure continue à induire une photosensibilisation !
Un cocktail antibiotique, anti-inflammatoire et anti-histaminique peut être administré accompagné d´un hépatoprotecteur auquel on ajoute une cure de zinc. Une récidive sur les animaux dont le foie est trop atteint n´est toutefois pas à exclure. La réforme devient alors inévitable.
Quant aux traitements fongicides destinés à éliminer ces fameux champignons visibles seulement au microscope (et donc parfois observés dans les fecès lors d´analyses coproscopiques), ils sont soit très coûteux, soit d´une efficacité illusoire. Des recherches concernant de nouvelles pistes de traitements des animaux sont actuellement en cours.

(1) vétérinaire à Bellac (87)
(1) Ciirpo/Institut de l´élevage

Les plus lus

Bouc de race saanen
Quels boucs choisir en 2024 ?
Le catalogue Capgènes des semences de boucs alpins et saanen vient de paraître. Le meilleur de la génétique caprine française est…
Elise, Jérôme et leurs deux filles, de 8 et 11 ans, vivent au milieu des animaux. Lapins, cochons, chèvres, chevaux, vaches, oies, ânes et chiens cohabitent à la ferme ...
« Mon mari boucher vend de la viande de porc et de chevreau de la ferme »
Élise et Jérôme Happel élèvent des chèvres et des porcs en Alsace. Boucher de métier, Jérôme valorise la viande caprine issue de…
Répartition régionale du cheptel français de chèvres au 1er novembre 2023 et évolution par rapport à 2022
Recul du cheptel caprin quasi généralisé en 2023
Le cheptel caprin français est en recul dans quasiment toutes les régions. Analyse et graphique de l’Institut de l’élevage.
Chèvrerie vue d'avion
« On veut travailler dans de bonnes conditions et que les chèvres soient bien »
L’EARL des Tilleuls a investi dans un bâtiment tout confort pour travailler dans de bonnes conditions. Salle de traite, stalle de…
Émilien Retailleau et ses chèvres poitevines
« Je vends des chevreaux élevés sous la mère »
Émilien Retailleau, éleveur d’une cinquantaine de chèvres poitevines à la ferme de la Bonnellerie dans la Vienne, commercialise…
Améliorer le bien-être des chèvres via l’aménagement des bâtiments
Un mini-guide pour enrichir l'espace de vie des chèvres
L'Anicap édite une plaquette qui montre quatre types d'aménagements à installer facilement dans une chèvrerie.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre