Aller au contenu principal

Coopératives
La FNCL communique sur la valeur du lait

Pour la Fédération des coopératives laitières (FNCL), la rémunération globale de l'associé coopérateur se compose de plusieurs volets : le prix d'acompte + le complément de prix + la rémunération du capital social + les dividendes ou ristournes... Une vidéo de 8 minutes l'explique en image.

Rémunération de l'associé coopérateur
Rémunération de l'associé coopérateur
© FNCL

« On continue de raisonner comme s'il existait un prix du lait unique. Ce qui n'est plus le cas ». La Fédération des coopératives laitières (FNCL) veut l'expliquer et surtout aider à passer à une autre terminologie pour les coopératives : « la rémunération de l'associé coopérateur ». Un film de 8 minutes centré sur la valeur du lait va y aider. La FNCL l'a présenté fin janvier à la presse. Le scénario met en scène des responsables professionnels qui expliquent l'importance de la stratégie de l'entreprise dans la valorisation du lait, et pour les coopérateurs plus particulièrement, soulignent qu'il ne faut pas raisonner en prix mensuel, mais en termes de rémunération globale. « La rémunération globale de l'associé coopérateur se compose de plusieurs volets : le prix d'acompte + le complément de prix + la rémunération du capital social + les dividendes ou ristournes », précise Carole Humbert de la FNCL qui s'exprime dans le film. Le prix d'acompte est un prix mensuel. Le complément de prix correspond à ce que peut décider la coopérative à un moment donné pour anticiper des situations délicates comme la hausse des coûts de production. La rémunération du capital se vote en assemblée générale, de même pour les dividendes, appelées ristournes, qui sont concédés par la coopérative aux associés-coopérateurs en fin d'exercice. La rémunération est aussi fonction de l'activité réalisée par l'associé-coopérateur avec sa coopérative (exemple : le volume de lait apporté).

 

Les plus lus

Griffe du séchoir à foin
« J’ai investi dans une fabrique d’aliments à la ferme et un séchage en grange pour le confort de travail et l’autonomie alimentaire du troupeau de chèvres »
Dans l’Aveyron, Étienne Espinasse a fait évoluer son système alimentaire en remplaçant l’ensilage de maïs par du foin de luzerne…
Les lactations longues en élevage caprin
Nouveau guide pratique sur les lactations longues en élevage caprin
L’Institut de l’élevage publie un guide de 64 pages pour aider les éleveurs de chèvres à maîtriser les lactations de plus de 16…
Vue extérieur de la fromagerie Soignon
Soignon étudie un gros déménagement
La fromagerie Eurial qui fabrique les fromages de chèvre Soignon pourrait quitter son site historique des Deux-Sèvres pour s’…
Chèvre alpine au pâturage au Pradel en Ardèche
Une vraie rupture pour assainir le pâturage des chèvres
Ne pas faire revenir les chèvres pendant plus de trois mois dans une prairie en été a permis d’éliminer en moyenne 90 % des…
Christophe Maudet et Benoît Gavaland
Terrena réfléchit à une offre de chevreaux de sept jours
L’OP caprine de Terrena veut collecter une partie des chevreaux à sept jours afin d’étaler le pic de production de février.
Etirement à la salle de traite
« L’éleveur est un sportif qui s’ignore »
Le travail en élevage demande une bonne condition physique. Comme un sportif, un éleveur doit s’équiper correctement, s’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre