Aller au contenu principal
Font Size

Industrie laitière
La coopérative Eurial s’allie à Agrial

Les coopératives laitières Eurial et Agrial ont annoncé le regroupement de leurs activités laitières pour devenir le sixième groupe laitier français.

De gauche à droite : Ludovic Spiers, directeur général d'Agrial, Rémi Pelhate, président de la branche lait d'Agrial, Jean-Luc Rabillard, président d'Eurial, et Olivier Prételat, directeur général d'Eurial.
De gauche à droite : Ludovic Spiers, directeur général d'Agrial, Rémi Pelhate, président de la branche lait d'Agrial, Jean-Luc Rabillard, président d'Eurial, et Olivier Prételat, directeur général d'Eurial.
© DR
Les coopératives Eurial et Agrial ont annoncé leur projet de fusion de leurs activités laitières. La nouvelle entité devrait garder le nom d’Eurial et être basée à Nantes. Après accord des autorités de la concurrence et une préparation de deux ans, Eurial deviendra le sixième groupe laitier français et la deuxième de statut coopératif derrière Sodiaal. Eurial restera le premier opérateur en lait de chèvre français avec de 200 millions de litres transformés chaque année. La collecte en lait de vache approchera les deux milliards de litres annuels. En tout, les 5 200 éleveurs adhérents sont répartis sur un territoire couvrant la Basse Normandie, les Pays de la Loire, la Bretagne, la région Poitou-Charentes et la région Centre. Ses 19 sites industriels emploient 3 600 salariés.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le système choisi pour le projet est type Centre Ouest, avec un troupeau assez grand et une livraison de lait.  © Idele
Une chèvrerie de précision pour demain
Après six années de travail mutualisé entre les différentes productions animales, les prototypes de bâtiments de demain…
La chèvrerie construite en 2016 intègre également la salle de traite et le séchage en grange, ce qui explique la hauteur sous plafond très importante. Cela est finalement satisfaisant, permettant une bonne circulation de l'air. © B. Morel
Dans le Nord, le déclic du bio
Antoine Deltour est chevrier dans le Nord. Il y a quelques années, il a eu un déclic et a décidé de convertir son exploitation en…
 © J. Jost
Méteils et prairie multiespèce : de savants mélanges pour les chèvres !
En diversifiant les espèces de graminées et de légumineuses, on renforce l’autonomie alimentaire des élevages caprins en …
Les Français consomment le lait de chèvre sous toutes ses formes
FranceAgriMer a publié le bilan de la consommation de produits laitiers en 2019, document dans lequel les tendances d’achats, les…
Le concept One Health veut soigner l’animal pour soigner l’Homme
La crise du Covid-19 met en avant les liens entre santé animale et santé humaine. Le concept One Health ("une santé" en anglais)…
Les chèvres les plus habituées qui connaissent le parcours pourront montrer toutes les bonnes ressources aux autres plus naïves. © E. Genevet
« Alimenter sur parcours sans compromettre la ressource »
« Dans les zones méditerranéennes, les élevages caprins profitent largement des pelouses plus ou moins embroussaillées, des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre