Aller au contenu principal

Jusqu'au 11 octobre pour s'inscrire au Concours général agricole des produits laitiers

Les échantillons sont soumis à un jury possédant une haute expertise technique et gustative des fromages leur permettant de déceler les arômes caractéristiques, de noter les qualités et les typicités pour une même catégorie. Ils sont professionnels de la filière, producteurs, représentants des syndicats et des appellations ou encore consommateurs avertis.
Les échantillons sont soumis à un jury possédant une haute expertise technique et gustative des fromages leur permettant de déceler les arômes caractéristiques, de noter les qualités et les typicités pour une même catégorie. Ils sont professionnels de la filière, producteurs, représentants des syndicats et des appellations ou encore consommateurs avertis.
© D. Hardy

L'inscription au Concours général agricole 2016 est ouverte jusqu'au 11 octobre 2015 sur www.concours-agricole.com. Les inscriptions par courrier papier s’arrêtent une semaine avant.

Les frais de dossier pour le concours national s'élèvent à 101 euros HT auquel s'ajoute 96 euros HT par échantillon. Mais les concurrents dont le chiffre d’affaire est inférieur à 450 000 euros peuvent bénéficier d’un tarif réduit à 40 euros HT par dossier et 96 euros HT par échantillon. Pour le concours export, les frais de dossier sont les mêmes mais les frais par échantillon s'élèvent à 236 euros HT.

Très sélectif (environ 9 % de médailles d'or), le concours général agricole offrent aux produits primés une reconnaissance par ses pairs et les consommateurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Avec l'aide de cabinet d'éthologie, les laiteries H. Triballat Rians vont former  leurs 450 producteurs de lait au bien-être animal.  © Rians
Les Laiteries H. Triballat Rians s’engagent sur le bien-être des animaux et la rémunération des éleveurs
Les Laiteries H. Triballat Rians veulent monter en gamme en s’engageant à sortir les chèvres et mieux rémunérer les éleveurs.
Bayle fabrique des stalles qui distribuent des aliments lors de la traite. © Bayle
Rachat de Bayle Industries et CK-lndustries
Le groupe Sofilab, propriétaire des sociétés La Buvette, Satene, Mazeron et Rotoplus, vient d’acquérir les sociétés CK-…
Race très rustique, la chèvre des Pyrénées peut aussi bien être élever pour son lait, sa viande ou simplement son appétit pour les broussailles. © DR
La chèvre des Pyrénées, de la débroussailleuse à la productrice mixte
Classée dans les races à petits effectifs, la chèvre des Pyrénées ne cesse de conquérir de nouvelles exploitations pour son…
L'engraissement des chevreaux à la ferme représente encore beaucoup de travail supplémentaire pour une valorisation trop faible. © D. Hardy
Ils engraissent les chevreaux à la ferme
En Dordogne, en Deux-Sèvres, dans les Hautes-Alpes ou dans les Bouches-du-Rhône, des éleveurs engraissent eux-mêmes leurs…
En cas de mammites sévères, la réforme peut s’avérer une décision judicieuse. © D. Hardy
Les mammites cliniques chez la chèvre
Peu fréquentes chez la chèvre, les mammites restent un critère d’alerte sur la santé des mamelles du troupeau et devront faire l’…
Mickaël Séveno et sa conseillère comptent exploiter plus à fond les données de la vidéo. © V. Bargain
« L’analyse vidéo a permis de mieux respecter les cycles des chèvres »
Grâce à la vidéo, Mickaël Séveno a pris conscience qu’il distribuait le deuxième repas de concentré trop tôt pour respecter le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre