Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Jusqu'au 11 octobre pour s'inscrire au Concours général agricole des produits laitiers

Les échantillons sont soumis à un jury possédant une haute expertise technique et gustative des fromages leur permettant de déceler les arômes caractéristiques, de noter les qualités et les typicités pour une même catégorie. Ils sont professionnels de la filière, producteurs, représentants des syndicats et des appellations ou encore consommateurs avertis.
Les échantillons sont soumis à un jury possédant une haute expertise technique et gustative des fromages leur permettant de déceler les arômes caractéristiques, de noter les qualités et les typicités pour une même catégorie. Ils sont professionnels de la filière, producteurs, représentants des syndicats et des appellations ou encore consommateurs avertis.
© D. Hardy

L'inscription au Concours général agricole 2016 est ouverte jusqu'au 11 octobre 2015 sur www.concours-agricole.com. Les inscriptions par courrier papier s’arrêtent une semaine avant.

Les frais de dossier pour le concours national s'élèvent à 101 euros HT auquel s'ajoute 96 euros HT par échantillon. Mais les concurrents dont le chiffre d’affaire est inférieur à 450 000 euros peuvent bénéficier d’un tarif réduit à 40 euros HT par dossier et 96 euros HT par échantillon. Pour le concours export, les frais de dossier sont les mêmes mais les frais par échantillon s'élèvent à 236 euros HT.

Très sélectif (environ 9 % de médailles d'or), le concours général agricole offrent aux produits primés une reconnaissance par ses pairs et les consommateurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les abcès à micocoque peuvent parfois atteindre la taille d'un pamplemousse. © X. Pouquet
La maladie des abcès chez les chèvres
Les abcès caséeux ou à microcoque de Morel gênent bien des élevages de chèvres sans qu’il n’y ait de véritables traitements,…
Les fromages de chèvres Soignon ont été surconsommés dans les grandes surfaces pendant le confinement.
La coopérative Eurial face au confinement
La coopérative Eurial, premier intervenant en collecte et transformation de lait de chèvre en France, a maintenu sa collecte de…
Avant d’utiliser des copeaux, les éleveurs utilisaient une poudre asséchante à base de kaolin. © D. Hardy
« Des copeaux de bois dans l’aire d’attente »
« Avant la traite de nos 300 chèvres, nous épandons des copeaux de bois dans l’aire d’attente et sur les couloirs de sortie. Les…
Le CFPPA Olivier de Serre profite de la proximité de la ferme expérimentale caprine du Pradel pour réaliser des cours pratiques en élevage. © B. Morel
Une formation caprine bio au Pradel
Le CFPPA Olivier de Serre en Ardèche met en place pour la première année un certificat de spécialisation sur la production…
L'élevage caprin est potentiellement source de pollution mais il permet aussi de stocker du carbone, nourrir la population et entretenir la biodiversité. © 2 prairies/Anicap
Cap’2ER pour évaluer son impact environnemental
Un outil en ligne permet d’évaluer rapidement les impacts environnementaux positifs ou négatifs de son élevage.
La transmission est une étape importante dans la vie d'une exploitation. Il est préférable de réfléchir le plus tôt possible à la succession. © Anicap
Transmettre sereinement son exploitation
L’Anicap, en partenariat avec l’Institut de l’élevage, la Fnec et les interprofessions régionales, a publié début avril un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre