Aller au contenu principal

Jouffray-Drillaud mise sur la diversité des espèces pour améliorer la résilience des prairies

Le semencier démontre l’intérêt d’introduire de la diversité intraspécifique et intravariétale au sein de mélanges fourragers multi-espèces, avec sa gamme M les mélanges.

Jouffray-Drillaud a mis en place des « pôles experts » composés de 750 micro-parcelles et implantés dans cinq zones aux contextes pédoclimatiques différents. © Jouffray-Drillaud
Jouffray-Drillaud a mis en place des « pôles experts » composés de 750 micro-parcelles et implantés dans cinq zones aux contextes pédoclimatiques différents.
© Jouffray-Drillaud

Les effets catastrophiques du déficit hydrique et de la sécheresse sur les fourrages amènent à repenser le choix des espèces prairiales. En effet, selon une étude menée par le semencier Jouffray-Drillaud auprès de 400 éleveurs en 2019, 44 % des interrogés souhaitent gagner en régularité de production et en résistance aux stress climatiques. Sécurisation des stocks fourragers, réduction du coût alimentaire, autonomie protéique… Tels sont les objectifs de ces mélanges où « la diversité peut être source de performance », rappelle Vincent Béguier, directeur recherche et développement à Jouffray-Drillaud, lors d’une conférence de presse. Cependant, les éleveurs sont encore réticents à leur mise en œuvre. La difficulté à garder un équilibre optimal entre les différentes espèces constitue le principal frein à l’utilisation de ces mélanges. Les éleveurs déplorent également le manque de références techniques locales, adaptées à leur type de sol. Face à ce constat, le semencier a fondé un réseau d’expérimentation dédié aux espèces fourragères dans l’objectif d’obtenir des références de terrain. Après trois ans d’expérimentation en partenariat avec Inrae dans le cadre du projet Praise, le mélange mis au point par Jouffray-Drillaud connaît les meilleurs résultats en termes de productivité et de stabilité de la production. « L’association d’espèces prairiales salit moins la parcelle que des espèces en pures et permet de réduire l’apport d’intrant azoté de 66 % », affirme Cédric Pasquier, responsable projets semences.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Le matériels pour la culture, la récolte des espèces riches en protéines, le séchage des légumineuses fourragères ainsi que le stockage sur l’exploitation peut être cofinancé à 40 %, 50 % pour les jeunes agriculteurs. © A. Villette
Profitez des mesures du plan de relance agricole
Le plan de relance agricole cofinance du matériel agricole et des semences. Ne tardez pas car les premiers arrivés seront les…
Ségolène, Schiappa ou Sissi ? © D. Hardy
Des noms commençant par la lettre S en 2021
Les éleveurs ont pris l’habitude de nommer leurs animaux en débutant par une même lettre chaque année. Cela permet de retrouver…
Une fois sorties des cases d'apprentissage, les petites chevrettes ont un accès privilégié à la louve avant d'être confrontées aux plus âgées. © DR
Une nurserie pour apprendre à téter
« Notre coin chevrette comporte une aire spécifique pour le biberonnage, c’est-à-dire l’apprentissage de la tétée. Sur l’aire…
Les éleveurs de la ferme de la Fringale misent sur le bien-être animal et leur confort de travail, en accord avec leur vision de l'élevage.  © B. Morel
Le bien-être pour les chèvres et les éleveurs à la Fringale
Au Gaec de la Fringale, les éleveurs se soucient du bien-être de leurs chèvres, tout comme du leur, au travail et dans leurs…
Les chèvres peuvent se régaler des anciens sapins de Noël.
Les chèvres recyclent les sapins de Noël
Une fois dépouillés de leurs décorations, les sapins de Noël peuvent compléter utilement la ration des chèvres. 
Replacer l'engraissement du chevreau à la ferme permettrait à la filière de gagner en qualité tout en donnant à l'éleveur la visibilité sur l'importance de la conduite. © C. Boyer
ValCabri collecte des données sur la viande de chevreau
La viande de chevreau a besoin de visibilité auprès des éleveurs, de la filière et des consommateurs. C’est l’objectif du projet…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre