Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

"J’ai mis au point des techniques pour gagner en productivité "

Éleveur dans le Maine-et-Loire, Loïc Brunellière engraisse 30 à 40 000 chevreaux par an. Parce que les marges sont minimes, il a mis au point plusieurs techniques pour améliorer la productivité.

Installé en 1987, Loïc Brunellière s’est spécialisé en 2000 dans l’engraissement de chevreaux. Avec sa femme Myriam, il engraisse 30 à 40 000 chevreaux par an, collectés dans le Grand Ouest et vendus après engraissement à Loeul et Piriot. Quatre permanents et 15 saisonniers travaillent sur l’exploitation qui compte aussi 55 hectares de céréales. La collecte se fait dans de petits camions à deux niveaux sur paille avec ventilation dynamique. L’élevage dispose de sept tunnels et trois bâtiments en dur, tous très bien isolés, chauffés au gaz et équipés d’une ventilation dynamique transversale. « Les problèmes pulmonaires sont un gros souci en engraissement, souligne Loïc Brunellière. Il faut une température de 22-23 °C et que le bâtiment soit très bien aéré, mais sans courant d’air sur les chevreaux. » Les systèmes de ventilation, avec trappes d’entrée d’air d’un côté et extracteurs de l’autre, sont les mêmes que ceux utilisés en volaille.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les abcès à micocoque peuvent parfois atteindre la taille d'un pamplemousse. © X. Pouquet
La maladie des abcès chez les chèvres
Les abcès caséeux ou à microcoque de Morel gênent bien des élevages de chèvres sans qu’il n’y ait de véritables traitements,…
 © D. Hardy
Le lait de chèvre dans la tempête du Covid-19
Les laiteries et les producteurs se sont adaptés à la crise du Coronavirus. Mais les fromages AOP et de tradition souffrent…
Avant d’utiliser des copeaux, les éleveurs utilisaient une poudre asséchante à base de kaolin. © D. Hardy
« Des copeaux de bois dans l’aire d’attente »
« Avant la traite de nos 300 chèvres, nous épandons des copeaux de bois dans l’aire d’attente et sur les couloirs de sortie. Les…
L'élevage caprin est potentiellement source de pollution mais il permet aussi de stocker du carbone, nourrir la population et entretenir la biodiversité. © 2 prairies/Anicap
Cap’2ER pour évaluer son impact environnemental
Un outil en ligne permet d’évaluer rapidement les impacts environnementaux positifs ou négatifs de son élevage.
La transmission est une étape importante dans la vie d'une exploitation. Il est préférable de réfléchir le plus tôt possible à la succession. © Anicap
Transmettre sereinement son exploitation
L’Anicap, en partenariat avec l’Institut de l’élevage, la Fnec et les interprofessions régionales, a publié début avril un…
Les protocoles de nettoyage doivent être strictement respectés pour garantir l'efficacité des produits. © D. Hardy
« Bien choisir les produits de nettoyage et de désinfection pour la fromagerie »
« Les produits habituels de nettoyage et de désinfection de la fromagerie sont des détergents chimiques qui sont agressifs pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre