Aller au contenu principal

Gare aux carences sans produits laitiers

Le véganisme reste rare en France. Heureusement car les produits laitiers apportent du calcium et quantité d’oligo-éléments et de vitamines.

L’homme est omnivore, il mange de tout. Pourtant, pour différentes raisons qui peuvent être d’ordre éthique, environnemental, de santé, certains choisissent d’adopter un régime végétarien, végétalien ou végan. Les régimes végétariens peuvent revêtir de multiples formes. Certains végétariens excluent seulement la viande, d’autres excluent aussi le poisson et/ou les crustacés, les fruits de mer… Ceux qui excluent tous les aliments d’origine animale sont appelés végétaliens. Quant aux « végans », ils refusent l’utilisation des produits animaux tant dans leur alimentation que dans leur vie quotidienne. Les flexitariens oscillent, eux, entre régimes omnivore et végétarien.

Des végétariens plus visibles mais pas mieux nourris

Le végétar (l) isme est de plus en plus visible dans les médias. Le nombre croissant de sites internet, de salons spécialisés, de blogueurs, de livres, de recettes de cuisine, de restaurants, ou encore de gammes d’aliments spécialisés en grande distribution, pourrait laisser penser que la France est en passe de devenir végétarienne. Pourtant, même s’il existe peu de statistiques, on estime que seulement 2 à 3 % de la population française serait végétarienne. Dans d’autres pays d’Europe, la tendance est plus marquée avec plus de 10 % de végétariens au Royaume-Uni et en Italie et entre 5 et 10 % en Allemagne, au Danemark, en Suisse et en Autriche.

S’il existe une multitude de façons de manger végétarien, un grand nombre d’aliments sont néanmoins exclus de l’alimentation avec le risque d’un déséquilibre alimentaire. Ne plus manger de viande ni de poisson implique de savoir bien choisir ses aliments pour éviter tout risque de déficits nutritionnels. Ainsi, les apports de protéines, calcium, vitamines (B12 et D), fer, sélénium, zinc et oméga 3 sont à surveiller de près. Si un régime végétarien bien conduit (intégrant œufs et produits laitiers) peut être relativement équilibré, les régimes végétaliens s’avèrent quant à eux beaucoup plus problématiques et aigus à certaines périodes de la vie (nourrissons, enfants et ados, femmes enceintes ou qui allaitent, personnes âgées). En effet, l’exclusion de tous produits animaux entraîne des carences en certains nutriments indispensables apportés quasiment exclusivement par les aliments d’origine animale.

Recours nécessaire aux compléments alimentaires

Or, les produits laitiers sont les premiers contributeurs des apports calciques des adultes (45 %) et des enfants et adolescents (51 %). Les produits laitiers sont aussi les premiers contributeurs des apports en phosphore, en iode et en vitamine B2. Les produits laitiers sont aussi les premiers apporteurs de potassium et rétinol chez l’enfant et les seconds fournisseurs de vitamine D. Ils apportent également du zinc, du magnésium, du sélénium et des vitamines B5 et B12 en quantités importantes.

Les produits laitiers ont donc un intérêt majeur dans l’alimentation des Français et donc dans celle des végétariens et des flexitariens. Pour ceux qui ne consomment pas de produits laitiers, le recours à des compléments en vitamines et minéraux ou à des produits enrichis est souvent nécessaire.

Source : Question sur produits laitiers et véganisme/Cniel
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

À la SCEA du Soleil Levant, Sophie et Dimitri Gallard ne laissent rien au hasard pour permettre au troupeau d'exprimer pleinement son haut potentiel génétique. Et cela commence pas des bâtiments bien conçus et adaptés à chaque âge.
À chaque âge son bâtiment pour les chèvres de la Ferme du Soleil Levant
Simplicité, diminution de la pénibilité et du temps d’astreinte guident les choix de Dimitri et Sophie Gallard dans la conception…
[Chevreaux] – Soutien du gouvernement au plan de structuration de la filière
Alors que la mission d’appui à la filière viande de chevreau du CGAAER vient de rendre son rapport, le ministre de l’Agriculture…
Le nouveau référentiel du Code mutuel caprin compte désormais 53 points et intègre notamment l'évaluation environnementale.
Le Code mutuel de bonnes pratiques en élevage caprin évolue !
Dès janvier 2022, la nouvelle version du Code mutuel caprin sera mise en œuvre dans les élevages. Les principales nouveautés…
La mise en œuvre du contrôle par l’éleveur dépend de l’organisation de chacun : les éleveurs sont préalablement formés et le matériel est déposé par l’agent du contrôle laitier, comme pour un contrôle classique.
Le contrôle de performances par l’éleveur officiellement ouvert en caprins
À partir de la prochaine campagne, les éleveurs qui le souhaitent pourront effectuer eux-mêmes les opérations de contrôle laitier.
Des bâtiments sains pour des chèvres en bonne santé
Des bâtiments sains pour des chèvres en bonne santé
Le bâtiment d’élevage, en tant que lieu de vie des caprins, joue un rôle essentiel dans la santé et le bien-être des animaux. C’…
Les différents essais réalisés par l'Inrae permettent d'affirmer que « les chèvres pâturent plus, plus vite et plus longtemps que les vaches laitières, si l'on rapporte les données au kilo de poids vif des animaux ».
Les chèvres, championnes de l’adaptation au pâturage
Apprentissage, durée, quantité d’herbe disponible… une série d’essais menée par l’Inrae décrypte les comportements des chèvres…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre