Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Hérault
Deux ex-ingénieurs font parrainer leurs chèvres

Du costume d’ingénieur aux bottes d’agriculteurs. À 27 ans, Simon et François, deux ex-ingénieurs héraultais amorcent une reconversion inédite : devenir chevriers.

Bonnet péruvien pour François, baton de berger pour Simon, les deux copains de 27 ans ont quitté leur boulot d’ingénieur pour fabriquer des pélardons.
Bonnet péruvien pour François, baton de berger pour Simon, les deux copains de 27 ans ont quitté leur boulot d’ingénieur pour fabriquer des pélardons.
© L. Capde

Du costume d’ingénieur aux bottes d’agriculteurs. À 27 ans, Simon et François, deux ex-ingénieurs héraultais amorcent une reconversion inédite : devenir chevriers.

Au centre du « business plan » de ce Gaec : le parrainage. « Les gens peuvent parrainer une chèvre pour 200 euros par an, en échange, on leur promet quinze fromages par mois », explique Simon. Dans le troupeau des biquettes dont ils ont fait l’acquisition il y a deux mois, un tiers des chèvres sont déjà parrainées. Elles s’appellent Farfalle, Gisèle, Boney M, Goulamas…

Un an après avoir quitter leur entreprise respective et après l’obtention de diplômes et formations spécialisés, les deux jeunes amis qui se sont rencontrés sur les bancs de la fac s’apprêtent à vivre leur rêve d’enfants. Dans quelques semaines, après les mises bas, ils produiront leurs premiers pelardons dans leur Ferme de l’Hort.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les abcès à micocoque peuvent parfois atteindre la taille d'un pamplemousse. © X. Pouquet
La maladie des abcès chez les chèvres
Les abcès caséeux ou à microcoque de Morel gênent bien des élevages de chèvres sans qu’il n’y ait de véritables traitements,…
Les fromages de chèvres Soignon ont été surconsommés dans les grandes surfaces pendant le confinement.
La coopérative Eurial face au confinement
La coopérative Eurial, premier intervenant en collecte et transformation de lait de chèvre en France, a maintenu sa collecte de…
Avant d’utiliser des copeaux, les éleveurs utilisaient une poudre asséchante à base de kaolin. © D. Hardy
« Des copeaux de bois dans l’aire d’attente »
« Avant la traite de nos 300 chèvres, nous épandons des copeaux de bois dans l’aire d’attente et sur les couloirs de sortie. Les…
Le CFPPA Olivier de Serre profite de la proximité de la ferme expérimentale caprine du Pradel pour réaliser des cours pratiques en élevage. © B. Morel
Une formation caprine bio au Pradel
Le CFPPA Olivier de Serre en Ardèche met en place pour la première année un certificat de spécialisation sur la production…
L'élevage caprin est potentiellement source de pollution mais il permet aussi de stocker du carbone, nourrir la population et entretenir la biodiversité. © 2 prairies/Anicap
Cap’2ER pour évaluer son impact environnemental
Un outil en ligne permet d’évaluer rapidement les impacts environnementaux positifs ou négatifs de son élevage.
La transmission est une étape importante dans la vie d'une exploitation. Il est préférable de réfléchir le plus tôt possible à la succession. © Anicap
Transmettre sereinement son exploitation
L’Anicap, en partenariat avec l’Institut de l’élevage, la Fnec et les interprofessions régionales, a publié début avril un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre