Aller au contenu principal

« Des poules au milieu des chèvres »

« Nous avons placé une quarantaine de poules pondeuses dans nos deux chèvreries pour réduire la présence des insectes, des larves et des parasites. Nos 110 chèvres, conduites en agriculture biologique, ne peuvent pas être traitées avec des produits chimiques de synthèse. Vétérinaire de formation, j’ai d’abord tenté l’expérience avec quelques poules. Ces poules noires et leurs poussins sont des prédateurs naturels des parasites qui affectent les chèvres. Au bout de quelque temps, l’impact des parasites sur la santé des chèvres a été réduit de manière significative. Les poussins surtout mangent les larves de mouches qui sont beaucoup moins présentes près des chèvreries ou dans la salle de traite.

Les poules choisissent des points de couchage précis, ce qui facilite le nettoyage quotidien. Il faut aussi placer l’aliment des chèvres suffisamment en hauteur pour que les poussins ne les souillent pas avec leurs pattes. Les deux espèces s’entendent très bien ensemble. Ils semblent même être de grands amis. La présence des chèvres éloigne les renards et les poussins s’allongent parfois sous les chèvres pour profiter de leur chaleur.

Nous avons effectué de nombreuses expériences et il semble que l’idéal soit 15 à 20 poules, et leurs poussins, pour 300 m². Au-delà, la saleté et les mauvaises odeurs sont difficiles à garder sous contrôle. Les poules mangent les graines de toutes sortes tombant de la mangeoire ou présentes dans les excréments des chèvres. En grattant la litière, elles favorisent l’aération et donc la transformation en compost. Les chèvres ne cherchent pas non plus à manger sur le sol. Les œufs, une vingtaine par jour, sont vendus à la boutique, en même temps que nos fromages lactiques et nos yaourts. Nous gardons les poulets uniquement pour notre consommation. Je prévois d’autres essais d’association avec des pintades et des dindes, pour les prairies cette fois."

Des gardes du corps contre les parasites

Les plus lus

Bouc de race saanen
Quels boucs choisir en 2024 ?
Le catalogue Capgènes des semences de boucs alpins et saanen vient de paraître. Le meilleur de la génétique caprine française est…
Elise, Jérôme et leurs deux filles, de 8 et 11 ans, vivent au milieu des animaux. Lapins, cochons, chèvres, chevaux, vaches, oies, ânes et chiens cohabitent à la ferme ...
« Mon mari boucher vend de la viande de porc et de chevreau de la ferme »
Élise et Jérôme Happel élèvent des chèvres et des porcs en Alsace. Boucher de métier, Jérôme valorise la viande caprine issue de…
Chèvrerie vue d'avion
« On veut travailler dans de bonnes conditions et que les chèvres soient bien »
L’EARL des Tilleuls a investi dans un bâtiment tout confort pour travailler dans de bonnes conditions. Salle de traite, stalle de…
Répartition régionale du cheptel français de chèvres au 1er novembre 2023 et évolution par rapport à 2022
Recul du cheptel caprin quasi généralisé en 2023
Le cheptel caprin français est en recul dans quasiment toutes les régions. Analyse et graphique de l’Institut de l’élevage.
Émilien Retailleau et ses chèvres poitevines
« Je vends des chevreaux élevés sous la mère »
Émilien Retailleau, éleveur d’une cinquantaine de chèvres poitevines à la ferme de la Bonnellerie dans la Vienne, commercialise…
Améliorer le bien-être des chèvres via l’aménagement des bâtiments
Un mini-guide pour enrichir l'espace de vie des chèvres
L'Anicap édite une plaquette qui montre quatre types d'aménagements à installer facilement dans une chèvrerie.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre