Aller au contenu principal

Réussir La Chèvre : le média des éleveurs de chèvres

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le conseil de Marine Minier, chef de projet qualité du lait en élevage caprin à l’Institut de l’élevage
« Des manchons trayeurs trop souples en vieillissant »

« Nous avons étudié la dégradation des manchons trayeurs car nous avons constaté que les consommables ne sont pas renouvelés assez souvent sur le terrain. Dans cinq fermes, toutes équipées de manchons trayeurs caoutchouc Delaval, nous avons suivi leur vieillissement, pour certains jusqu’à 6 000 traites, alors que le fabricant préconise un changement toutes les 2 500 traites.

« Une traite potentiellement plus agressive et un risque bactériologique accru »

Après 1 250, 2 500, 3 750 et 6 000 traites, nous avons réalisé des analyses bactériologiques sur la surface des manchons et mesuré les paramètres de pulsation. En laboratoire, nous avons objectivé la déformation du manchon et observé à la loupe binoculaire l’altération du caoutchouc. Nous avons enfin mesuré la dépression nécessaire dans le manchon trayeur pour que ses deux faces opposées entrent en contact, au moment où il se ferme.

En vieillissant, les manchons deviennent plus souples et se ferment plus facilement. Lors des mesures de pulsation, la fermeture du manchon est de plus en plus brutale, ce qui rend la traite potentiellement plus agressive et le massage du trayon moins bon.

Des amas de matières et des bactéries

À la loupe binoculaire, on constate à partir des 3 750 traites la présence de fissures sur le haut des manchons et de craquelures plus bas, dans la zone où le manchon se plie sur lui-même. Au toucher, les manchons sont apparus de plus en plus gras en vieillissant. Ce n’était pas qu’une impression puisqu’ensuite on a pu observer un amas de matière de plus en plus dense à l’intérieur des manchons au fur et à mesure du vieillissement. Les analyses bactériologiques montrent une colonisation rapide des manchons trayeurs. Ces bactéries se multiplient avec le temps et sont ponctuellement vecteur de flore d’altération.

Même si cette étude exploratoire n’a été réalisée que sur un petit nombre de ferme, elle montre le bien-fondé à changer les manchons trayeurs régulièrement. Et pour éviter qu’elle ne s’abime avant son installation, la caoutchouterie doit être stockée à l’abri du soleil, des variations de température et de la poussière."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les éleveurs de la Vienne ont visité trois élevages en Suisse et deux autres en France. © D. Hardy
Des chèvres et des montagnes
Des éleveurs caprins de la Vienne et des Deux-Sèvres ont pris quelques jours pour aller prendre le bon air des montagnes et…
Département 03 - Exploitation agricole cherche personne pour traite vaches ou chèvres le matin et 1 week-end sur 3
Département 03 - Exploitation agricole cherche personne pour traite vaches ou chèvres le matin et 1 week-end sur 3. Le reste du…
Christine Ruffieux a repris la ferme de son père Jean-Pierre Gremaud en 2013. © D. Hardy
Des chèvres au milieu du gruyère
Christine et Simon ont repris la ferme de leur père et grand-père. Les 130 chèvres bio pâturent les vertes prairies de la Gruyère…
 © Idele
« Des manchons trayeurs trop souples en vieillissant »
« Nous avons étudié la dégradation des manchons trayeurs car nous avons constaté que les consommables ne sont pas renouvelés…
Leïla cherche à céder son esploitation. © M. Devimeux
Du fromage de chèvre à Saint-Pierre-et-Miquelon
Leïla Miliani est éleveuse de chèvres à St-Pierre-et-Miquelon, archipel français situé au large de Terre-Neuve.
Lors du pâturage, les larves de nématodes présentes sur les prairies infestent l’appareil gastro-intestinal de la chèvre. L’accumulation de ces vers peut affecter la production de lait, le bien-être et la santé des animaux. © R. de Crémoux
Préservons l’efficacité des anthelminthiques !
La gestion des nématodes gastro-intestinaux par les anthelminthiques doit désormais intégrer la problématique de la résistance…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre