Aller au contenu principal

Accueillez-vous des stagiaires sur votre exploitation ?

La formation des futurs éleveurs et éleveuses de chèvres, que ce soit par baccalauréat professionnel, BTS ou certificat de spécialisation, passe par des périodes de pratique. Mais pour cela, encore faut-il trouver une exploitation où se faire la main.

Accueillez-vous des stagiaires sur votre exploitation ?
© B. Morel

Mickaël Blanchard, éleveur de 550 chèvres en Vendée

Oui

Nous avons presque toujours un ou une stagiaire avec nous sur l’exploitation. J’ai moi-même fait des stages dans une vingtaine de fermes, donc c’est ma façon de rendre service à mon tour. Nos stagiaires viennent de tous les horizons, de la quatrième technologique au parcours ingénieur. Ils sont tous différents, et ça peut être compliqué s’ils n’ont pas l’envie ou s’ils refusent d’être présents sur la ferme pour la traite. Cependant, de manière générale cela se passe bien, nous sommes heureux d’éveiller des passions, même parfois chez des enfants de céréaliers qui pouvaient avoir des a priori sur le travail avec les animaux. Je passe beaucoup de temps à expliquer chaque détail, et je les pousse à poser toutes les questions qu’ils ont. On leur donne des clés qu’ils n’acquièrent que par la pratique et ils deviennent vite autonomes s’ils sont motivés et à l’écoute. Actuellement, nous réfléchissons à aménager une pièce pour les loger pour que ce soit plus commode pour eux.

Céline Petorin, éleveuse de 350 chèvres en Vendée

Oui

Céline Petorin, éleveuse livreuse de 350 chèvres en Vendée. © DR
Accueillir des stagiaires, cela peut être à double tranchant. Lorsque l’on s’engage sur plusieurs mois, mais que le ou la stagiaire n’a pas une attitude professionnelle en face, ce n’est pas toujours facile de le dire. Nous n’avons pas de logement sur place, donc nous sommes arrangeants sur les horaires, mais cela limite la distance d’origine des stagiaires. Avec le recul, je conseille désormais de rencontrer le stagiaire ou l’apprenti sans la présence de ses parents. Ils sont mis en situation professionnelle dès le début et il est plus facile de voir si le courant passe bien. Nous mettons un point d’honneur à veiller à leur sécurité, en prenant le temps de leur apprendre d’abord par exemple la traite, puis les opérations avec les animaux et les machines. Sur la durée, nous n’avons aucun souci à leur déléguer totalement certaines tâches, selon les goûts et aptitudes de chacun, entre mon conjoint, le stagiaire ou l’apprenti et moi. Les stagiaires nous apportent un regard extérieur, nous permettant de questionner nos pratiques et d’évoluer.

Pauline Legallo, éleveuse de 40 chèvres et fromagère dans le Finistère

Oui

Pauline Legallo, éleveuse de 40 chèvres et fromagère dans le Finistère. © DR
Depuis que je me suis installée il y a 6 ans, j’ai toujours pris des stagiaires (troisième à ingénieur), car personnellement, c’est comme ça que j’ai appris beaucoup de choses. Pour ceux qui viennent de loin, j’ai une chambre supplémentaire qui permet de les loger. J’essaye d’être arrangeante sur les horaires, par exemple, s’il n’y a pas beaucoup de travail, on regroupe les tâches sur la matinée pour laisser l’après-midi libre. Quand les stagiaires candidatent, je leur demande leur CV et je les rencontre sur la ferme pour voir s’ils sont débrouillards, et leur demander comment ils voient le stage. J’aime transmettre mon métier, et c’est important de pouvoir partager avec des jeunes intéressés et intéressants. S’ils ont l’envie, les tâches s’apprennent facilement par la suite. Les premiers jours, le stagiaire observe, participe à la traite, au soin aux animaux, ainsi qu’aux opérations en fromagerie et à la vente au marché. Mon but, c’est de les faire gagner en autonomie.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Installées depuis deux ans, Lola Jouan et Amandine André transforment le lait de leurs 110 chèvres à Chitenay (Loir-et-Cher).
Du rêve à l’installation en élevage caprin
Dans le Loir-et-Cher, Amandine André et Lola Jouan ont réalisé leur projet d’enfance : s’installer toutes les deux et créer leur…
Sur la commune de Selles-Sur-Cher, Vincent et Marie-Frédérique Péré ont reconstruit un bel outil de travail après l'incendie, permettant d'élever plus de chèvres, avec une pénibilité réduite.
« À la suite de l'incendie de la chèvrerie, nous avons reconstruit et augmenté l’effectif »
Installé depuis près de quatre ans dans le Loir-et-Cher, Vincent Péré a dû revoir ses projets après l’incendie qui a détruit la…
L'isolation de la chèvrerie en 2018 et l'installation de translucides perforés ont permis d'améliorer l'ambiance pour les chèvres et les associés de la chèvrerie de la Trufière à Chissey-lès-Mâcons, en Saône et Loire, Sylvain Chopin, Marie-Émilie Robin (absente sur la photo) et Bérénice Claude.
« Sur notre élevage de chèvres, nous accordons les cycles de production »
La chèvrerie de la Trufière tire le meilleur parti de son environnement et a investi pour réduire sa dépendance énergétique.
Isolation, ouvertures latérales, abreuvoirs... les bâtiments doivent eux aussi s'adapter aux périodes de fortes chaleurs pour assurer le bien-être des animaux et des éleveurs.
Dossier changement climatique : quelles conduites d’élevage caprin demain ?
Ces dernières années ont été marquées par des aléas climatiques de grande ampleur. Le manque d’eau se fait férocement ressentir…
Isolation du toit, ouvertures latérales, curage fréquent, abreuvoirs en nombre... L'adaptation des chèvreries à la chaleur est indispensable dès leur conception.
Des chèvreries adaptées (aussi) pour l’été
Isolation et ventilation des bâtiments sont clés dans la gestion des fortes chaleurs, avec des recommandations qui ont évolué en…
Accueillez-vous des stagiaires sur votre exploitation ?
Accueillez-vous des stagiaires sur votre exploitation ?
La formation des futurs éleveurs et éleveuses de chèvres, que ce soit par baccalauréat professionnel, BTS ou certificat de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre