Aller au contenu principal
Font Size

EARL des Coquelicots dans les Deux-Sèvres
400 chèvres, 3 femmes et du temps libre

Les trois associées de cette exploitation 100 % féminine se sont équipées pour se libérer du temps libre pour leur famille. Grâce au service de remplacement, elles ont un jour de repos par semaine et ne travaillent qu’un week-end sur trois.

Karine Martin, Cécile Caille et Cosette Martin.
Karine Martin, Cécile Caille et Cosette Martin.
© D. Hardy
Quand Cécile et Karine ont quitté la grande surface où elles travaillaient, ce n’était pas pour retrouver l’astreinte et la pénibilité du travail subies par les parents de Cécile. Après avoir travaillé pendant dix ans dans la grande distribution, les deux belles-soeurs souhaitaient reprendre l’exploitation de Denis et Cosette. « Papa partait en retraite et on avait envie de poursuivre leur élevage », explique Cécile.
À 29 et 31 ans, Cécile et Karine font un bilan de compétences et enchaînent sur une formation agricole (BPREA) et un SPI (stage de préparation à l’installation). Elles arrivent vite à la conclusion que, pour faire vivre les trois associées et garder un c e r t a i n confort de travail, l’élevage se doit d’être agrandi pour que la mécanisation puisse être amortie.

La suite dans La chèvre n°315 de mars/avril 2013 dans vos boites aux lettres le 19 mars 2013...
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le système choisi pour le projet est type Centre Ouest, avec un troupeau assez grand et une livraison de lait.  © Idele
Une chèvrerie de précision pour demain
Après six années de travail mutualisé entre les différentes productions animales, les prototypes de bâtiments de demain…
La chèvrerie construite en 2016 intègre également la salle de traite et le séchage en grange, ce qui explique la hauteur sous plafond très importante. Cela est finalement satisfaisant, permettant une bonne circulation de l'air. © B. Morel
Dans le Nord, le déclic du bio
Antoine Deltour est chevrier dans le Nord. Il y a quelques années, il a eu un déclic et a décidé de convertir son exploitation en…
 © J. Jost
Méteils et prairie multiespèce : de savants mélanges pour les chèvres !
En diversifiant les espèces de graminées et de légumineuses, on renforce l’autonomie alimentaire des élevages caprins en …
Les Français consomment le lait de chèvre sous toutes ses formes
FranceAgriMer a publié le bilan de la consommation de produits laitiers en 2019, document dans lequel les tendances d’achats, les…
Le concept One Health veut soigner l’animal pour soigner l’Homme
La crise du Covid-19 met en avant les liens entre santé animale et santé humaine. Le concept One Health ("une santé" en anglais)…
Les chèvres les plus habituées qui connaissent le parcours pourront montrer toutes les bonnes ressources aux autres plus naïves. © E. Genevet
« Alimenter sur parcours sans compromettre la ressource »
« Dans les zones méditerranéennes, les élevages caprins profitent largement des pelouses plus ou moins embroussaillées, des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre