Aller au contenu principal
Font Size

Covid-19
30 mesures pour les coopératives dans l’après-Covid19

La coopération agricole dessine l’avenir de l’agriculture française à travers 30 objectifs pour sortir de la crise du coronavirus, compilés dans un document remis au ministère de l’agriculture.

La France est passée d’une crise sanitaire qui a nécessité une mobilisation d’urgence absolue à une crise économique sans précédent. Tous les secteurs économiques ont été impactés et l’agriculture ne fait pas exception. Lors de sa conférence de presse du 4 juin, la Coopération agricole a annoncé que les coopératives membres avaient perdu en moyenne 28 % de chiffre d’affaire, toutes filières confondues. Entre la perte de marchés et les surcoûts engendrés par la crise (équipement de protection individuelle, primes aux salariés ou encore stockage supplémentaire, les coopératives entrevoient déjà la difficulté qu’elles vont avoir à présenter un résultat positif en fin d’année et cela sera malheureusement d’autant plus marqué que la structure est de petite taille.

« Notre avenir s’articule autour de la restauration de notre souveraineté alimentaire et celle-ci doit se jouer à l’échelle européenne », assène Dominique Chargé, président de la Coopération agricole. La crise l’a montré, dépendre de trop de pays pour s’approvisionner en matières premières ou en produits transformés conduit immanquablement à des situations de pénurie. « Nous allons devoir reconquérir le marché intérieur et regagner des parts sur les marchés mondiaux », poursuit le président de la fédération des coopératives.

La coopération agricole a ainsi dessiné son plan d’avenir dans un document remis au ministère de l’agriculture. Ce plan de relance présente 30 mesures réparties dans les quatre axes de travail que sont :

  • Le renforcement de la compétitivité de l’agriculture et de l’agroalimentaire français (investissement dans la recherche et développement, la génétique, la robotisation, autonomie en protéines végétales, etc.)
  • Le renforcement du modèle coopératif avec un soutien massif des coopératives sur les territoires, avec une facilité d’accès à la connaissance autant pour les agriculteurs que les conseillers et techniciens (via la formation par exemple)
  • Le renforcement des outils pour la transition agroécologique (soutien de la décarbonation des systèmes agricoles afin que cela ne soit pas un frein à la compétitivité, encouragement à la finance verte et soutien d’une PAC plus verte)
  • La promotion des produits français pour une amélioration de la qualité alimentaire (augmentation et amélioration de l’information aux consommateurs (numérisation et traçabilité), incitation de la restauration hors-domicile à consommer du « fabriqué en France », renforcer le rôle actif des distributeurs, soutien  de l’export des produits agricoles et agroalimentaires ou encore renforcer le rôle des coopératives dans les plans d’approvisionnement des collectivités

« La pénurie alimentaire a été évitée et nous avons fait face mais les coopératives sortent de cette solidarité hors-norme exsangues et ne peuvent en aucun cas être oubliées dans le plan de soutien du gouvernement », conclut Dominique Chargé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le système choisi pour le projet est type Centre Ouest, avec un troupeau assez grand et une livraison de lait.  © Idele
Une chèvrerie de précision pour demain
Après six années de travail mutualisé entre les différentes productions animales, les prototypes de bâtiments de demain…
La chèvrerie construite en 2016 intègre également la salle de traite et le séchage en grange, ce qui explique la hauteur sous plafond très importante. Cela est finalement satisfaisant, permettant une bonne circulation de l'air. © B. Morel
Dans le Nord, le déclic du bio
Antoine Deltour est chevrier dans le Nord. Il y a quelques années, il a eu un déclic et a décidé de convertir son exploitation en…
Les Français consomment le lait de chèvre sous toutes ses formes
FranceAgriMer a publié le bilan de la consommation de produits laitiers en 2019, document dans lequel les tendances d’achats, les…
Le concept One Health veut soigner l’animal pour soigner l’Homme
La crise du Covid-19 met en avant les liens entre santé animale et santé humaine. Le concept One Health ("une santé" en anglais)…
Les chèvres les plus habituées qui connaissent le parcours pourront montrer toutes les bonnes ressources aux autres plus naïves. © E. Genevet
« Alimenter sur parcours sans compromettre la ressource »
« Dans les zones méditerranéennes, les élevages caprins profitent largement des pelouses plus ou moins embroussaillées, des…
L’herbe est le fourrage le plus valorisé en élevage caprin, pour ses qualités nutritionnelles bien entendu mais aussi pour son coût de production, imbattable ! © Idele
Cap'Herb pour redécouvrir l’herbe en ligne
L’Institut de l’élevage a mis en ligne un outil web pédagogique sur la valorisation de l’herbe en élevage caprin. Premier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre