Aller au contenu principal

Sommet de l’élevage : tout savoir sur l’édition 2023

Du 3 au 6 octobre 2023 se tiendra la nouvelle édition du salon international annuel de l’élevage durant quatre jours à Cournon d’Auvergne. Les organisateurs du Sommet de l’élevage présentent ses points forts lors d’une conférence de presse.

Conférence de presse de présentation du Sommet de l'élevage 2023 au ministère de l'Agriculture.
De gauche à droite : Fabrice Berthon, commissaire général et Jacques Chazalet, président du Sommet de l’élevage, Gocha Javakhishvili, ambassadeur de Géorgie en France et Bruno Dufayet, président de l’Apramac.
© Nicole Ouvrard
 

Quelles sont les dates du Sommet de l’élevage à Cournon ?

La 32e édition du Sommet de l’élevage se tiendra du 3 au 6 octobre prochain. Il s’agira de la 3e édition de l’élèvement se déroulant sur quatre jours (du mardi au vendredi) contre trois précédemment.

Où se passe le Sommet de l’élevage ?

Le salon international annuel de l’élevage se tient à la grande Halle d’Auvergne à Cournon d’Auvergne dans le Puy-de-Dôme.

Quel jour venir au Sommet de l’élevage ?

L’étalement du Sommet de l’élevage sur 4 jours vise pour ses organisateurs à permettre d’accueillir plus de visiteurs et dans de meilleures conditions, en évitant une trop grande concentration sur 3 jours et les heures passées dans les embouteillages.

Venez le mardi !

« Encore peu de visiteurs savent que le salon est ouvert le mardi, n’hésitez pas à venir ce jour-là », soulignent en substance les organisateurs du salon. A l’inverse, le jeudi, le salon est souvent saturé.

Combien d’exposants et de visiteurs attendus ?

Le Sommet de l’élevage 2022 avait dépassé les 100 000 visiteurs pour 1517 exposants sur 82 000 m2. Pour cette édition 2023, les organisateurs s’attendent à battre un record absolu avec 1550 exposants sur une surface en hausse de 10% à 90 000 m2, selon Fabrice Berthon, commissaire général du salon qui détaille ce 21 juin lors d’une conférence de presse l’édition 2023.

On espère cette année enregistrer 110 000 visiteurs

Pour rappel lors de la première édition en 1992 le Sommet de l’élevage avait accueilli 9000 visiteurs autour de 130 exposants sur 3000 m2 de stands.

« On espère cette année enregistrer 110 000 visiteurs », avance-t-il.

 

Quelle place pour le machinisme agricole au Sommet de l’élevage 2023 ?

« Cette année, le domaine du machinisme accueillera plus d’exposants », souligne Fabrice Berthon qui annonce aussi l’expansion des secteurs de la transition énergétique.

Cette année, le domaine du machinisme accueillera plus d’exposants

La surface de stands vendus progresse de 83 000 m2 à 90 000 m2 entre 2022 et 2023, soit 7000 m2 de plus commercialisés cette année. Une croissance essentiellement due à l’augmentation du nombre d’exposants dans le machinisme agricole et la transition énergétique (solaire et méthanisation) selon les organisateurs du salon.

Quelles nouveautés pour cette édition ?

Parmi les nouveautés annoncées par les organisateurs : la création d’un nouvel espace réservé aux territoires et d’un nouvel univers digital.

 

 


Quelle participation internationale ?

Les organisateurs du Sommet de l’élevage annoncent pour l’édition 2023 du salon international de l’élevage une présence internationale record avec 130 exposants provenant de 32 pays. « Le Sommet de l’élevage 2022 avait reçu 5000 visiteurs provenant de 85 pays, on espère battre le record grâce notamment aux concours nationaux de la Limousine et la Brune, races très implantées à l’international », souligne Benoît Delaloy, responsable international du Sommet de l’élevage.

Pour ce visitorat international, un programme de 35 visites d’élevages, abattoirs, unités de méthanisation ou centres de recherche.

 


Quel pays à l’honneur ?

Après la Mongolie, c’est la Géorgie qui sera à l’honneur au Sommet de l’élevage 2023. « La Géorgie qui est le berceau du vin a aussi une secteur agricole stratégique. […] On souhaite apprendre davantage du savoir-faire français », souligne Gocha Javakhishvili, ambassadeur de Géorgie, qui pointe notamment l’intérêt de son pays pour la race bovine salers.

 

Quelle est l’ambition du Sommet de l’élevage ?

L’objectif des organisateurs du Sommet de l’élevage : être la référence mondiale d’un élevage responsable. « On a la chance en France d’avoir un modèle d’élevage herbager », souligne Bruno Dufayet, président de l’Association pour la promotion de l’agriculture du Massif Central (Apramac). Une ambition à tenir d’ici 2026 déclarée année mondiale du pastoralisme et des pâturages par la FAO. Une ambition qui devrait s’accompagner d’un nouvel agrandissement du parc des expositions de Cournon, avec la construction d’une troisième halle (après la deuxième inaugurée en 2021).

 

Quelle race bovine allaitante à l’honneur ?

Après la Charolaise l’an dernier, c’est la limousine, deuxième race allaitante française, qui sera à l’honneur pour l’édition 2023 du Sommet de l’élevage et que l’on voit sur l’affiche du salon.

400 animaux et 130 à 150 élevages sont attendus le 3 octobre au Zénith de Cournon pour le concours national limousin. Une vente aux enchères de reproducteurs sera aussi organisée avec des outils dématérialisés, sachant que plus de 80% des ventes sont en général réalisées à l’international.

Quelle race bovine laitière à l’honneur ?

Du côté des vaches laitières annoncées en plus grand nombre cette année, c’est la Brune (encore appelée Brune des Alpes ou Brown Swiss), troisième race laitière mondiale, qui sera mise en avant au Sommet de l’élevage 2023. 130 vaches brunes sont attendues pour le concours national Brune du 5 octobre avec des animaux provenant de toute la France.

 

Un évènement qui mise sur la convivialité

Plus de 2000 animaux de quatre grandes espèces (bovins, ovins, caprins et équins) sont attendus pour l’édition 2023 du salon, ce qui en fait un « grand moment de convivialité » selon ses organisateurs. Alors que l’élevage subit de nombreuses critiques, Jacques Chazalet, président du salon, présente le Sommet de l’élevage « comme le salon de la convivialité, de l’espoir et de la technologie de demain dans l’élevage ».

Après le succès de l’an dernier, la soirée des Jeunes agriculteurs au Zénith sera renouvelée en complément de la soirée des éleveurs. De nombreux exposants affirment aussi leur volonté d’organiser des instants de convivialité sur leurs stands.

 

Les plus lus

Charlie Peltier est installé depuis trois ans. Son système fourrager est basé sur un ensilage de méteil pour le volume et les prairies multiespèces pour la qualité.
En viande bovine, une installation bien pensée et bien vécue

Installé depuis trois ans en Loire-Atlantique, Charlie Peltier a choisi de conduire un système naisseur économe et autonome en…

génisses rouges des prés
Pac : le montant de l’aide aux bovins allaitants de plus de 16 mois fixé à 106 euros par UGB

À compter de la campagne 2023, les deux aides distinctes pour les bovins allaitants (ABA) et laitiers (ABL) sont remplacées…

blonde d'Aquitaine salon de l'agriculture 2024
SIA 2024 : une blonde d'Aquitaine explose les scores des enchères à 28,40 euros le kilo de carcasse

Au Salon de l’Agriculture, l’OS France Blonde d’Aquitaine Sélection a organisé sa fameuse vente prestige ce lundi 26 février…

Vidéo : retrouvez le replay du concours de la race charolaise en direct au Salon de l'Agriculture 2024

Retrouvez ici le direct vidéo du grand ring du Salon International de l'Agriculture (Sia) 2024 à Paris et suivez en live le…

Entrer et sortir des pâtures sans descendre du tracteur
Entrer et sortir des pâtures sans descendre du tracteur

À Montravers dans les Deux-Sèvres, Samuel Ouvrard a intégré un ressort aux fils qui constituent les portes d’entrée de ses…

vaches de race aubrac
MHE : les critères d’éligibilité pour bénéficier de l’aide d’urgence sont précisés par décret

Dans un décret paru au Journal officiel ce 4 février 2024, le ministère de l’Agriculture détaille le plan d’aide…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande