Aller au contenu principal

[Salon de l'agriculture 2020] Juliuse et Malibu sont les champions limousins

Le juge unique Stéphane Marcailloux a départagé la crème de la crème de la race limousine en s'appuyant sur les fondamentaux de la race. Il a retenu "des animaux aux volumes cohérents, des volumes que tout un chacun peut avoir dans son troupeau."

Jouvence, appartenant à Philippe Deshoulières (Haute-Vienne), a décroché un rappel de championnat. C'est une vache très complète avec sa finesse d’os et son très bon quartier arrière. La championne de cette année est Juliuse, appartenant au Gaec Bourbouloux (Corrèze). Elle coche toutes les cases, elle se déplace très bien et elle est magnifiquement suitée de Philippine. 

Chez les mâles, un rappel de championnat a également été attribué : Jersey, appartenant au Gaec Pimpin frères (Haute-Vienne) est un taureau très harmonieux, avec beaucoup de viande dans son quartier arrière, et beaucoup de travers. Malibu appartenant au Gaec Hilaire (Corrèze) s'est ensuite imposé. A presque quatre ans, ce taureau qualifié RRVS né à l’Earl Vincent Besse se distingue par une remarquable attache d’épaule, un quartier arrière très bien fait, et de la viande dans le dos. Il est très bien proportionné, très soudé, et dispose de quatre bons aplombs. 

Les prix de synthèse ont été attribués à Nirvana (avec une note de 98 en morphologie) au Gaec Rousseau et Gaec Camus père et fils (Haute-Vienne) et à Limande (Deconchat), avec son Ivmat de 109 et la moyenne de ses veaux à 210 jours à 336 kg. Elle présente des volumes et de la finesse d’os, un bassin très ouvert et elle a une belle mamelle. Limande est suitée d’un très joli mâle.

Noumba, appartenant au Gaec Lagautrière (Creuse) a décroché un premier prix de section. C'est une génisse très complète, très harmonieuse, avec un bel équilibre entre volume et épaisseur. 

Némo, jeune mâle appartenant au Gaec Lebourg (Creuse) où il est aussi né, a lui aussi remporté sa section. Il a marqué notamment pour sa très grande finesse d’os.

Enfin Mantille, appartenant à l’Earl Arrouy-Pinas (Hautes-Pyrénées), l'a emporté chez les jeunes vaches. Elle semble "montée sur des aiguilles" tellement elle est fine d’os, et porte beaucoup de viande, avec un bassin très large et un dessus très épais. Elle est suitée d’une magnifique génisse de six mois, Pupille.

 

 

 

 

 

 

 

 

Rappel de championnat

 

 

Massif rep un jeune taureau GAEC LASTERNAS/EARL REGIS GERAUD (Dordogne)

 

 

prochaines ventes à Lanaud les 11 et 12 mars.

Les plus lus

Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
« Le marché italien et le développement de primes spécifiques à la vache allaitante, ont véritablement permis le maintien et le développement du naissage en France, notamment dans les zones défavorisées », souligne Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage.
Bovins viande : vers un retour aux faibles effectifs des années 1980 ?
Rétrospective avec Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage, sur les évènements qui ont jalonné…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Stéphanie Mocques-Goure donne la priorité aux résultats économiques. Sur son exploitation, tout est géré au mieux pour limiter les charges et pouvoir se dégager un revenu.
Bovins viande : « Je veux vivre de mon métier »
À Beaufort-en-Anjou dans le Maine-et-Loire, Stéphanie Mocques-Goure a transformé en profondeur son système pour réussir à se…
Elevage bovins viande : mieux s'organiser pour mieux vivre au travail
Elevage bovins viande : mieux s'organiser pour mieux vivre au travail
Le travail, sujet très personnel n’est pas facile à aborder. Pourtant, il est un point de tension de plus en plus fort pour les…
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Durant les derniers mois de l’année 2022, les cours des broutards sont restés stables ou ont à peine diminué.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande