Aller au contenu principal

National Limousin : les champions ne sont pas forcément les plus volumineux et lourds

Entre Nancy, l’an dernier, et Cournon, l’an prochain, les Limousins organisaient cette année leur concours national sur leurs terres. Du 5 au 7 septembre 2014, le parc des expositions de Limoges s’est transformé en ferme géante, accueillant pas moins de 500 animaux.

Quoi de mieux qu’un concours bovin pour coupler l’événement avec la mise en avant de la qualité de la viande issue des cheptels allaitants ? Avec le « Limousine Grill Tour » le herd-book limousin avait organisé cette année une vente de six vaches finies dans le centre ville de Limoges. Cette première bien médiatisée s’est soldée par un succès. Les animaux ont été adjugés pour un chiffre d’affaires total de 47 300 € à des bouchers et restaurateurs engagés dans le label rouge Blason Prestige. Cette animation s’est surtout poursuivie par une « grillade party » géante pour laquelle 10 cuisses et 12 aloyaux ont été nécessaires pour rassasier les convives. Un succès qui démontre s’il en était encore besoin que malgré tout les discours négatifs que certains se plaisent à entretenir autour de la viande, cette dernière garde ses fervents adeptes.

Recentrage sur les fondamentaux de la Limousine

Le concours a mis en avant des animaux loin d’être forcément les plus lourds et volumineux de leur section. Un peu comme s’il y avait eu recentrage sur les fondamentaux de la Limousine : compacité de carcasse, finesse d’os, format suffisant mais sans excès et bon habillage en muscle de la carcasse. Au cours du défilé final, il a été question à de nombreuses reprises de l’importance de la qualité des bassins, tant pour les vêlages que pour y accrocher le plus possible de muscles bien valorisés. « Les facilités de vêlages liées à un bon bassin et à une ossature sans excès sont des atouts clé pour les années à venir. Nous sommes arrivés à un optimum côté format. Evitons d’aller au delà. » soulignaient Jean-Marc Alibert et Alain Rivière, respectivement Président du herd book et l’un des juges de ce concours.

Même si comme sur la plupart des manifestations de rentrée, l’ambiance était loin d’être euphorique dans les allées du concours, le commerce des reproducteurs Limousins a bénéficié d’une certaine dynamique ces derniers mois portant plus particulièrement sur les génisses pleines inscrites. L’offre serait même devenue momentanément limitée, au moins pour cette catégorie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Vignette
Photovoltaïque, une énergie simple à mettre en œuvre
Produire une énergie décarbonée tout en finançant la construction d’un bâtiment, c’est l’opportunité qu’offre le photovoltaïque…
Vignette
Voyage au centre de la bouse de vache
La bouse de vache est un écosystème fascinant. Elle intéresse depuis longtemps les entomologistes, scientifiques spécialisés dans…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande