Aller au contenu principal

MHE : la maladie hémorragique épizootique, signe du dérèglement climatique

Des stalles restées vides dans le hall bovins viande, lors du Sommet de l'élevage 2023, à Cournon-d'Auvergne (Puy de Dôme).
Des stalles restées vides dans le hall bovins viande, lors du Sommet de l'élevage 2023, à Cournon-d'Auvergne (Puy de Dôme).
© S.Bourgeois

Devenu un rendez-vous incontournable du monde agricole, le Sommet de l’élevage monte encore en puissance cette année. Avec un nouveau record de fréquentation battu, l’évènement tenu à la grande halle d’Auvergne devient le premier salon européen de l’élevage. Mais en parcourant les allées à la rencontre des professionnels, certains manquent à l’appel. Les stalles vides sous les bannières de plusieurs races laissent un goût amer : 27 % d’effectifs animaux en moins, selon les organisateurs du salon, et des éleveurs privés de leurs retrouvailles après de longs mois de préparation et des frais engagés pour exposer leurs meilleurs spécimens. Celle venue jouer la trouble-fête, c’est la maladie hémorragique épizootique.

Ce manque d’anticipation interroge et ce sont les éleveurs qui paient les pots cassés

Les températures estivales hors-norme et la vague de chaleur tardive du mois de septembre ont favorisé la prolifération des insectes piqueurs, vecteurs de la maladie. « Il y a une quinzaine d’années, on n’imaginait pas que la maladie puisse un jour arriver en Europe, révèle Stéphan Zientara, vétérinaire et virologiste à l’Anses. Son extension est une conséquence directe du changement climatique, qui permet aux moucherons de survivre dans nos régions ». Cantonné localement en Europe du sud, le virus s’est frayé un chemin jusque dans les élevages du sud-ouest de la France, dégradant la santé des troupeaux et bouleversant les flux. Nos voisins espagnols, en proie à la maladie depuis plusieurs mois, avaient pourtant lancé l’alerte. Comment alors expliquer l’apparente impréparation des autorités françaises, dont la réaction a tardé tant sur le plan de la gestion sanitaire que des mesures commerciales ? Face à la réalité du réchauffement climatique, qui concoure à l’émergence de maladies infectieuses et parasitaires, une surveillance épidémiologique efficace et une organisation concertée avec nos différents partenaires sont cruciales.

Les plus lus

élevage de vaches de race aubrac en Lozère
« Avec nos 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement, nous dégageons 50 000 euros de revenu disponible pour deux associés »

En Lozère, David et Ludovic Cayrel élèvent 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement chaque année. La valorisation de…

éleveurs bovins viande bâtiment charolaise
« Nous faisons naître 360 veaux dans l’hiver sous un même bâtiment »

Le Gaec Gauthé, dans la Nièvre, a choisi il y a une vingtaine d’années de faire vêler dans un grand bâtiment les vaches…

Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises situé à Ceyrat dans le Puy-de-Dôme
Astuce d'éleveur : des piquets fixés par du sable dans des manchons de PVC

Situé en zone pavillonnaire, Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises, a dû tenir compte des contraintes…

Jean-Michel, Michelle et leur fils Damien : « Le bâtiment, peu profond, permet de voir tout le troupeau en un coup d'œil. »
Bâtiment d’élevage : « Nous avons changé plusieurs fois d’avis avant d’aboutir à un projet façonné selon nos besoins »

Jean-Michel, Michelle et Damien Martin, situés dans la Creuse, ont lancé leur projet de bâtiment en 2019. Entre l’idée de…

Congrès FMBV : face à la décapitalisation, « on est là pour regarder les choses en face et avancer ensemble »

En 2023, les marchés de bétail vif ont enregistré une baisse d’activité de 8,8 %, en lien notamment avec la décapitalisation.…

« Ma rotation n’est pas figée. Elle est plutôt opportuniste et s’adapte en fonction des rendements », explique Fabien Fabre, basé à Cassagnes-Bégonhès dans ...
« Je produis toute l’alimentation des vaches allaitantes en semis direct sous couvert »

Au cœur de l’Aveyron, l’EARL Mazel Fabre produit toute l’alimentation de ses vaches allaitantes en semis direct sous couvert…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande