Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Congrès FNB
Les éleveurs allaitants déçus par l’absence d’annonces de Stéphane Le Foll

Le discours de Stéphane le Foll à l’occasion du dernier Congrès de la Fédération National Bovine était vierge de toute nouvelle annonce relative au mode d’attribution des aides couplées pour la prochaine PAC.

Stephane Le Foll, lors du dernier Congrès de la Fédération Nationale Bovine, en Vendée.
Stephane Le Foll, lors du dernier Congrès de la Fédération Nationale Bovine, en Vendée.
© F. d'Alteroche

éçus, mécontents et quelque peu inquiets pour la suite des événements. Tel était l’état d’esprit de bien des éleveurs à l’issue de l’intervention de Stéphane Le Foll à l’occasion du dernier Congrès de la Fédération Nationale Bovine qui a eu lieu les 5 et 6 février aux Sables d’Olonne, en Vendée. Le ministre de l’Agriculture était très attendu sur les derniers arbitrages relatifs aux différentes aides couplées propres à ce secteur de production dans le cadre de la prochaine PAC et plus particulièrement le futur montant de la PMTVA (prime au maintien du troupeau de vaches allaitantes). « On ne peut pas vivre avec seulement 40 vaches. Il faut cibler cette aide sur les élevages spécialisés et ne pas la disperser sur des exploitations qui tirent leur revenu d’autres productions » revendiquait Pierre Chevalier, Président de la FNB.

Stéphane Le Foll s’est contenté de confirmer que cette aide serait bien de 200 €/tête pour les 40 premiers animaux. « Mais je m’inscris en faux sur les chiffres qui circulent pour les suivantes. Jamais il n’a été dit ou écrit que l’on serait à 60 €/vache. Ce ne sera pas 60 €, ce sera davantage. » a précisé le Ministre en se gardant bien de faire des annonces sur le montant précis de ce chiffre malgré les demandes insistantes de son auditoire. Rien n’a été dévoilé non plus quand à la possibilité de rendre une certaine proportion de génisses éligibles à cette aide. Pas davantage de précision sur les modalités d’attribution de l’enveloppe de 150 millions d’euros relative à l’aide couplée aux protéagineux.

En revanche, le ministre s’est montré en phase avec les souhaits des responsables de la FNB qui entendent conforter les débouchés sur les pays tiers de façon à soutenir les prix à la production.  Stéphane Le Foll a d’ailleurs annoncé la mise en place d’une cellule export. Opérationnelle à compter du prochain Salon de l’Agriculture, elle regroupera les différents  ministères concernés et les services du commerce extérieur. Elle s’appuiera sur le réseau des attachés agricoles présents dans les différentes ambassades de façon à ouvrir les portes et accompagner les professionnels à la recherche de nouveaux marchés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

chargement de bovins en ferme
[Covid-19] Les abatteurs se démènent pour remplir leur mission

Après une première semaine folle, au cours de laquelle la demande en viande a explosé, les entreprises du commerce et de l'…

Cette étude confirme que le rapport entre le poids de l’animal à la sortie de la ferme et la viande nette réellement utilisable (250 kg), varie selon de nombreux critères amont (race, catégorie de l’animal, état d’engraissement…). © C. Delisle
De l’animal au steak, des rendements passés à la loupe
L’Institut de l’élevage et Interbev ont mis à jour les rendements d’abattage et de découpe des principales races bovines abattues…
[Covid-19] Le marché de la viande bovine bouleversé
Les restrictions prises par les différents Etats membres pour contenir la pandémie de Covid-19 auront inévitablement des effets…
[Covid-19] La « renationalisation » des achats de viande bovine doit aussi profiter aux éleveurs
Alors que suite à l’arrivée du coronavirus les enseignes de la grande distribution ont vu leurs ventes gonfler suite au…
France Conseil Elevage demande le report de toute intervention en élevage
Les entreprises de conseil en élevage demandent le report des interventions de leur techniciens dans les exploitations, se…
Vaches du lot "moins de 8 ans avec une NEC supérieure à 2 à la mise en finition". Ici, 75 jours après le début de la période expérimentale, soit un mois avant abattage.  © OIER des Bordes
Un essai à la ferme des Bordes croise l’effet de l’âge et de la note d’état sur l’engraissement de Charolaises
Avec de jeunes vaches, les croissances en finition sont assurées. Une vache âgée peut être très performante en finition ou pas du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande