Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Races bovines
La Rouge des Prés a 100 ans

Génétique, tourisme, recherche. la race Rouge des Prés entend s´afficher cette année sur tous les tableaux.


Voilà cent ans que la race Rouge des Prés a vu le jour, « issue d´une volonté des hommes et non d´un constat de similitudes physiques comme dans le cas des principales autres races », selon Albéric Valais, directeur du syndicat de produit AOC Maine-Anjou et directeur de l´Upra Rouge des Prés.
Nouvelle institution : l´EOS
Pour bien commencer ce centenaire, une nouvelle institution, l´EOS, organisme et entreprise de sélection Rouge des Prés, verra le jour en avril prochain afin de mettre en commun les compétences et les moyens de l´ex-Upra et de l´unité de sélection. Ce rapprochement mettra en place, à moindre coût :
- un schéma équitable pour l´Upra (avec ses éleveurs adhérents) et l´Union (avec Amélis, Génoé et la coopérative de Vendée) dans les prises de décision et dans la participation aux fonds propres ;
- un schéma prospectif par rapport à la future réglementation fixant le régime de l´organisme de sélection ;
- un schéma prévoyant la participation d´autres institutions (AOC, syndicat.).
Les missions de l´EOS consisteront toujours à gérer et à promouvoir la race Rouge de Prés.
En parallèle, le projet du Domaine des Rues, à Chenillé Changé, voulu comme un « pôle de cohésion de la profession et un pôle technique de recherche » avance à grand pas. Les plans des bâtiments et les activités (visites thématiques, exposition permanente, événements saisonniers.) sont déjà bien cadrés.


En plus d´être à l´honneur au SIA, avec de nombreuses animations, une semaine du centenaire du 1er au 7 septembre 2008 a été organisée dans le but de faire le point sur la dynamique de la race, en France et à l´international. Là encore des animations, comme un concours national à Chenillé ou des visites de fermes. feront le bonheur des participants et des éleveurs. « Sans oublier la journée des anciens éleveurs et collaborateurs en début d´été. »
Les points forts de la Rouge des Prés : bonne valorisation des fourrages grossiers, caractère doux, possibilité de valoriser la viande par le biais de l´AOC... ©DR

Une dynamique positive
La mise en place de l´AOC remporte toujours un franc succès et a largement contribué à redonner un nouveau souffle à la race. « En 2006, avec la meilleure volonté du monde, nous n´aurions pas pu servir plus de marchandises. Il n´y avait pas assez de production. Avec la création de l´AOC il y a trois ans, nous sommes dans une croissance de 3 à 6 % par an, ce qui n´est pas exceptionnel mais reste très correct dans un marché plutôt en régression. Avec nos 50000 vaches et une période assez forte de renouvellement chez les éleveurs, la dynamique est plutôt positive. Nous ne sommes pas aveugles par rapport à l´avenir de l´élevage de bovins en France. Maintenant nous désirons nous recentrer sur notre territoire avec l´AOC et sur notre consommation dans la région. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

chargement de bovins en ferme
[Covid-19] Les abatteurs se démènent pour remplir leur mission

Après une première semaine folle, au cours de laquelle la demande en viande a explosé, les entreprises du commerce et de l'…

Cette étude confirme que le rapport entre le poids de l’animal à la sortie de la ferme et la viande nette réellement utilisable (250 kg), varie selon de nombreux critères amont (race, catégorie de l’animal, état d’engraissement…). © C. Delisle
De l’animal au steak, des rendements passés à la loupe
L’Institut de l’élevage et Interbev ont mis à jour les rendements d’abattage et de découpe des principales races bovines abattues…
[Covid-19] Le marché de la viande bovine bouleversé
Les restrictions prises par les différents Etats membres pour contenir la pandémie de Covid-19 auront inévitablement des effets…
[Covid-19] La « renationalisation » des achats de viande bovine doit aussi profiter aux éleveurs
Alors que suite à l’arrivée du coronavirus les enseignes de la grande distribution ont vu leurs ventes gonfler suite au…
France Conseil Elevage demande le report de toute intervention en élevage
Les entreprises de conseil en élevage demandent le report des interventions de leur techniciens dans les exploitations, se…
Vaches du lot "moins de 8 ans avec une NEC supérieure à 2 à la mise en finition". Ici, 75 jours après le début de la période expérimentale, soit un mois avant abattage.  © OIER des Bordes
Un essai à la ferme des Bordes croise l’effet de l’âge et de la note d’état sur l’engraissement de Charolaises
Avec de jeunes vaches, les croissances en finition sont assurées. Une vache âgée peut être très performante en finition ou pas du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande