Aller au contenu principal
Font Size

L'association Hereford France affiche son dynamisme

hereford sommet de l'levage
L'échographie de l'avant dernière côte permet, à titre expérimental pour l'instant, de mesurer l'épaisseur de gras, l'épaisseur de muscle et d'évaluer visuellement le persillé.
© S.Bourgeois

L'association Hereford France affiche son dynamisme au Sommet de l'Elevage. Une démonstration d'échographie au niveau de l'avant-dernière côte était réalisée sur une génisse pour mesurer l'épaisseur du gras, l'épaisseur du muscle, et évaluer visuellement le niveau de persillé. "La sélection de la race Hereford aux USA utilise cet outil pour mesurer un caractère de persillé de la viande. En France, la démarche est expérimentale de la part de l'entreprise IMV Imaging" explique Pascal Bastien, président de l'OS Hereford France. "L'idée est déjà de disposer d'un outil pour suivre le niveau de finition des animaux et adapter leur alimentation. A moyen terme, il pourrait être utilisé pour sélectionner les animaux". Une sonde spéciale qui épouse la forme des côtes sur 18 cm est utilisée.

 

Pour l'heure, les éleveurs français de Hereford se sont rapprochés de l'entreprise écossaise Neogen pour faire génotyper leurs animaux sur la base du programme de sélection de la Hereford des USA. Les premiers résultats viennent d'arriver. Des indicateurs (un, deux, trois ou quatre étoiles) sont fournis pour les postes qualités maternelles, performances de croissance, et qualité de la carcasse. Chacun de ces postes est détaillé sur plusieurs indicateurs avec des notes allant de 1 à 10  (facilité de naissance, lait, longueur de carrière, persillé, gras de couverture, efficience alimentaire...). "Depuis près de six ans, nous allons chercher nos reproducteurs à l'étranger et cela a permis à la Hereford française de bien évoluer. Cet outil génomique permettra de confirmer nos choix et d'aller plus vite" explique Pascal Bastien. Les éleveurs français portent grande importance à bien conserver les qualités maternelles et de rusticité de la race, sans grandir spécialement les animaux, et surtout surveiller la qualité de la viande.

 

D'autre part, l'association est en train de créer une marque commerciale pour faire progresser la notoriété de la viande.

 

Le concours national dans le cadre du Sommet de l'Elevage a permis de présenter trois sections : vaches suitées, génisses et taureaux. Pour juger les animaux,P.J. Budler, juge texan à la renommée mondiale et Mr Bonica, secrétaire général Hereford monde, avaient fait le déplacement à Cournon.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Un seul gros bovin est traité à la fois et le temps entre la saignée et l’éviscération ne doit pas dépasser une heure. © AALVIE
Un caisson mobile pour abattre les animaux à la ferme
Depuis trois ans, des éleveurs de Loire-Atlantique et de Vendée préparent la mise en place de caissons mobiles pour abattre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande