Aller au contenu principal

Fabrique de plaques de concours
La fonderie d´aluminium Gargam fête ses 120 ans

Gargam, installée à Pouancé dans le Maine-et-Loire, est l´une des cinq fonderies d´aluminium françaises à fabriquer des plaques de concours. L´entreprise a choisi de conserver la technique traditionnelle de fabrication à la main.


« Les producteurs de viande, ils sont fous furieux avec les plaques ! », s´exclame un peu amusé Laurent Justal, directeur de la fonderie Gargam, en faisant référence au fait que pour une bête participant à un concours d´animaux de boucherie, il lui est commandé jusqu´à trois plaques. L´une revenant à l´éleveur et les deux autres étant destinées à animer le rayon des acheteurs des deux demi-carcasses. Les consommateurs y sont aussi très sensibles. Autre preuve s´il en faut de la valeur symbolique de l´objet, c´est le modèle numéro 25 de Gargam, un modèle centenaire, peint en rouge, que la marque Bigard a choisi pour en faire la base de son logo.
Les plaques de concours d´animaux représentent environ la moitié du chiffre d´affaires de l´entreprise, et les bovins environ 30 %. Les concours de chevaux, de chiens, et aussi les trophées cyclistes et beaucoup d´autres manifestations sportives sont aussi consommateurs de plaques. Les comices agricoles se concentrent, sont moins nombreux depuis une vingtaine d´années, et l´entreprise s´est adaptée. Gargam fabrique des plaques de rue, des numéros de maison, un peu de mobilier urbain (clous de marquage au sol par exemple).

Sous le nom Gargam, la fonderie fête cette année ses 120 ans. Et depuis tout ce temps, la méthode de fabrication n´a pratiquement pas changé. « Je préfère investir dans la main-d´oeuvre. Le travail à la main permet de fabriquer individuellement les plaques sans perte. Le résultat est moins lisse qu´avec des machines, mais certains clients recherchent cet aspect artisanal, avec parfois une lettre un peu plus haute que l´autre. »
Les plaques en aluminium avec lettres en relief sont un produit haut de gamme, par rapport aux plaques en plastique qui sont devenues très répandues pour les concours de chevaux par exemple. « Un client m´a ramené une plaque vieille de cent ans, reçue au concours de la 17e section du porc craonnais de 1912. Nous l´avons sablée et repeinte, elle est redevenue comme neuve, quitte alors à sembler fausse. »
Les plaques pour concours d´animaux représentent aujourd´hui la moitié du chiffre d´affaires de Laurent Justal. La fonderie Gargam propose 98 modèles différents. ©S. Bourgeois

Des plaques personnalisées jusque dans les détails
Le directeur insiste aussi sur la spécificité de la plaque de concours : le délai à respecter. « Souvent, les organisateurs ne savent que quelques semaines voire quinze jours avant le concours, ce dont ils vont avoir besoin comme plaques. Et nous, nous devons nous adapter. Si le concours est le 6 novembre, ce n´est pas la peine d´envoyer les plaques pour le 7 ! » L´entreprise a investi ces dernières années dans une cabine de peinture et un local de désolvatation (où sèche la peinture). Comme beaucoup d´autres matières premières, le prix de l´aluminium a beaucoup augmenté : sur les deux dernières années, il a doublé. Mais chez Gargam, la matière première représente beaucoup moins que la main-d´oeuvre dans l´établissement du prix de revient. « Nous n´utilisons pratiquement que de l´aluminium de recyclage. Celui-ci a augmenté, mais son prix reste environ quatre fois plus faible que celui de l´aluminium de première fusion. » Les plaques sont donc composées à 90 % d´aluminium, avec d´autres minéraux (magnésium, manganèse.).
Comme les pièces sont fabriquées à la main, elles sont personnalisables dans les moindres détails. « Une coopérative pour fêter son vingtième anniversaire nous a par exemple commandé des plaques nominatives pour ses adhérents de la première heure. C´est un cadeau qui a beaucoup plu. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Philippe Bosc. "L'association ray- grass hybride + trèfle violet est comme toutes les prairies et céréales mise en place en semis direct sans aucun travail du sol et ceci depuis 26 ans." © F. d'Alteroche
"Je sème mes prairies sous le couvert d'un méteil"
Des fourrages de qualité sont déterminants pour favoriser la fertilité et avoir des vêlages les plus groupés possible. Philippe…
pâturage vaches allaitantes sécheresse
Semae : dix voies d’adaptation des systèmes fourragers au changement climatique

Dans un communiqué du 15 avril, Semae -…

Bernard Ducros. « Nous sommes à l’optimum pour la valorisation des bêtes. Notre prochain challenge va être de réduire les charges. » © B. Griffoul
Du veau d’Aveyron en autonomie complète
Dans le Tarn, Bernard Ducros élève seul 100 vaches en système veau d’Aveyron et du Ségala et produit la totalité de l’…
Des fiches pour réussir son bâtiment logettes en vaches allaitantes
Communes dans les élevages laitiers, les stabulations à logettes sont nettement moins fréquentes dans les systèmes allaitants. L’…
Quentin Dupuis. « On renouvelle nos prairies au fur et à mesure, en intégrant des légumineuses. Les trèfles violets et blancs correspondent bien à notre exploitation. » Tous les lots sont conduits en pâturage tournant. © C. Delisle
[Légumineuses] "De la protéine dans 60 % des prairies temporaires"
Chez Didier et Quentin Dupuis à Vausseroux dans les Deux-Sèvres, l’herbe est une culture aussi importante que les céréales. Pour…
Le marché du jeune bovin en Europe devient plus fluide
Les prévisions de production pour 2021 sont à la baisse chez tous nos partenaires européens sur le marché du jeune bovin. Et la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande