Aller au contenu principal

La fin tant attendue de la taxe d’abattage

Un accord interprofessionnel 
permet aux professionnels 
d’être les seuls 
maîtres 
du financement 
de l’équarrissage.
Un accord interprofessionnel
permet aux professionnels
d’être les seuls
maîtres
du financement
de l’équarrissage.
© F. d'Alteroche

Avec l’accord interprofessionnel adopté en juillet, la taxe d’abattage qui était prélevée pour financer l’équarrissage pour les bovins et les ovins n’existe plus. Une nouvelle cotisation volontaire obligatoire (CVO) spécifique pour l’équarrissage des animaux morts en ferme réglée par les abatteurs est entrée en application le 1er octobre. Et une nouvelle association, « ATM ruminants » (animaux trouvés morts ruminants) est en place. C’est elle qui gère cette CVO qui complète les fonds recueillis auprès des éleveurs, jusque-là gérés par l’association « ATM éleveurs de ruminants ».
C’est le résultat de nombreuses années de travail et de négociations. « Le coût de l’équarrissage est toujours financé par l’ensemble de la filière, mais cet accord permet aux professionnels d’être les seuls maîtres de son financement et de ne plus subir de hausses régulières de la taxe d’abattage imposées par les pouvoirs publics », explique Interbev. Cette taxe avait augmenté très fortement depuis sa création en 2004. Désormais les fonds ne transitent plus par le ministère qui en conservait une partie pour frais de gestion. Cette nouvelle organisation constitue un progrès très attendu pour la levée des freins de la compétitivité de la filière bétail et viandes.


Satisfaction des professionnels


Jean-Paul Bigard, président du SNIV-SNCP, est le président de cette nouvelle association. « La taxe d’abattage était un impôt injuste finançant des marchés publics selon un modèle économique désastreux, fait d’oligopoles et de rentes de situation. Il n’est pas exagéré de dire qu’une partie de la situation économique actuelle de l’abattage-découpe est la conséquence de cette ponction fiscale », a-t’il déclaré lors de l’assemblée générale du SNIV-SNCP. « Avec le nouveau système, la charge demeure, mais elle a vocation à financer un système plus vertueux. » La seule logique de cette nouvelle organisation est désormais de réduire le coût du dispositif.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Emmanuelle Ducros © DR
Emmanuelle Ducros : « le RIP pour les animaux est un piège intellectuel "
Emmanuelle Ducros, journaliste économique et spécialiste des questions agricoles à l’Opinion nous éclaire sur le référendum pour…
 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
infographie export de bovins vifs sur pays tiers
Maghreb et Moyen-Orient ont faim de viande sur pied
Les exportations de bovins vivants vers les pays tiers diversifient les débouchés du bétail français. Les pays du pourtour sud et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande