Aller au contenu principal

Gasconne des Pyrénées : Hocco et Divine sont champions à Paris

Seize animaux adultes ont été départagés sur le grand ring du Salon de l'Agriculture. Trois boeufs Label Rouge Gascon ont également été mis à l'honneur.

La championne est Divine. Divine est une fille de Vainqueur âgée de dix ans, appartenant à Jean-Jacques Raspaud (Ariège). Elle est qualifiée MTC Reproductrice Recommandee Pepinière. Elle est magnifiquement suitée par Occitanie, une fille de Vengeur âgée de 8 mois et demi pesant 302 kilos. Le juge unique Christian Ansa a distingué Divine pour sa très bonne longueur, ses aptitudes fonctionnelles, et sa très bonne préparation. 

Chez les mâles le champion est Hocco, un taureau disponible à l'insémination pesant 1380 kilos. "Il est très volumineux, très très large, avec de la profondeur de poitrine. Sa ligne du dessus et ses qualités de race sont remarquables." Il est né dans le Tarn au Gaec de Bonnanza et après son passage à la station d'évaluation, il fait carrière au Gaec Lassalle (Aude). 

Pour la première fois cette année, un concours "non officiel" de boeufs gras Label Rouge Gascon a été organisé, en collaboration avec le secrétariat aux animaux. Le gagnant est Looksor, appartenant à Hugo Lavigne (Ariège), un boeuf né en décembre 2015 pesant 828 kilos. Il s'est distingué par son équilibre dans la répartition de ses masses musculaires, ainsi que son état d'engraissement, très bien maîtrisé.

La Gasconne est aujourd'hui présente dans 72 départements, même si un fort effectif réside en région Occitanie. Près de 5 000 vaches sont élevées en Espagne. Les commentateurs n'ont pas manqué de rappeler ce que la rusticité de la race Gasconne des Pyrénées signifie. "Les vêlages se déroulent sans aide pour 98 % des génisses et 99 % des vaches et, d'après une étude nationale de toutes les races portant sur quatre ans, le taux le plus faible de mortalité des veaux." Environ 60 % du cheptel passe l'été en montagne dans les estives. "Aujourd'hui, la Gasconne des Pyrénées se situe dans le bon équilibre entre les besoins des éleveurs pour l'élevage et les besoins de la filière pour la viande. Le plus difficile va être de désormais conserver cet équilibre."

Rendez-vous le 21 mars pour la vente de mâles évalués en station dans les nouvelles installations de Villeneuve-du-Paréage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Pour toucher le bonus haies, il faut faire certifier la gestion durable des haies.
PAC 2023 : un bonus haies de 7 euros l’hectare
Le bonus haies et le nouveau barème pour les infrastructures agroécologiques sont les deux nouveautés de la PAC 2023-2027…
Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
La convergence aggrave la perte sur l'aide couplée pour les systèmes engraisseurs spécialisés de jeunes bovins, naisseurs-engraisseurs de jeunes bovins et naisseurs-engraisseurs de veaux sous la mère.
PAC 2023 : les aides du premier pilier ne favorisent pas les systèmes qui engraissent
D’après une simulation de l’Institut de l’élevage, les systèmes qui engraissent seraient franchement perdants sur le premier…
En Espagne, la convergence n'est pas favorable aux systèmes engraisseurs.
PAC 2023 : quels choix ont fait nos voisins européens pour les bovins viande ?
Chez nos voisins et partenaires européens, les aides couplées aux bovins viande évoluent globalement peu, et il n’y a pas…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Pour l’engraissement de jeunes bovins ou de femelles, les repères sont bousculés entre de nouveaux niveaux de charges alimentaires, et des cotations des animaux qui évoluent constamment et rapidement.
Une conjoncture déstabilisante pour l’engraissement
Entre volatilité des cours des matières premières pour l’engraissement des bovins viande et cotations inédites des animaux, les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande