Aller au contenu principal

Concours Salers : comme un petit air de Cantal

C'est au son des cloches fixées au cou des vaches qu'a eu lieu le concours Salers 2015 du SIA à la porte de Versailles. Une musique rappelant la magie des estives du Cézallier, principal fief de la race Auvergnate. Les animaux en lice à Paris provenaient d'ailleurs très majoritairement du Cantal même si ce n'est pas dans ce département que la race affiche son plus fort taux de progression.

« La Salers, c'est un total de 210 000 vaches sur le territoire Français, chiffres en progression ces dernières années, tout particulièrement dans les zones extérieures au berceau de race, » soulignait Bruno Faure, directeur du Groupe Salers Evolution, l'OS de la race.

Et de rappeler que les qualités d'élevage de la vache à la robe couleur acajou sont bien en phase avec la progression de la dimension moyenne des cheptels. « Il y a actuellement 26 000 vaches Salers dans les départements du grand ouest (Bretagne et Normandie), 17 500 dans le nord est de la France et environ 20 000 dans le Centre et en Bourgogne. »

Dans son jugement de la morphologie des animaux, Christophe Duval, juge unique de ce concours et éleveur dans le Cantal, a tout particulièrement mis en avant les aptitudes qui permettent à la Salers d'être la championne du vêlage facile. « Dans mon jugement, mes priorités ont été de distinguer les animaux possédant les meilleurs bassins, d'excellents aplombs et une bonne rectitude du dessus en associant le tout à de bonnes qualités de race. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Emmanuelle Ducros © DR
Emmanuelle Ducros : « le RIP pour les animaux est un piège intellectuel "
Emmanuelle Ducros, journaliste économique et spécialiste des questions agricoles à l’Opinion nous éclaire sur le référendum pour…
Face à l’évolution des prix des broutards « incompréhensible et inacceptable », les Eleveurs du grand Massif Central appellent à la rétention de ces animaux en ferme.
Les éleveurs bovins du Grand Massif Central sont appelés à retenir au maximum les broutards en ferme
Les prix des broutards ne cessent de baisser depuis plusieurs semaines, aussi les Eleveurs de races à viande du grand Massif…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Malgré un quasi-arrêt en mars et avril, fin juin, le port de Sète avait déjà expédié 40 000 bovins (broutards et génisses laitières). Quelque 121 000 animaux ont été expédiés en 2019 (80 % destinés en Algérie). © Sepab
Export de bovins vivants : l’Algérie permet de maintenir la dynamique des prix
Marché difficile et risqué, l’export de broutards vers l’Algérie reste indispensable pour maintenir une dynamique des prix. Et,…
Le lecteur de glycémie donne directement les résultats dans la pâture.  © B. Gavage
La conséquence d’un déficit énergétique en fin de gestation
Cette vache âgée a perdu beaucoup d’état en fin de gestation. Elle souffre d’une pathologie classique en élevage ovin mais moins…
Quentin Gougeon, éleveur à Vaiges en Mayenne (à droite). « Depuis mon installation, je travaille au maintien du bocage pour abriter les bovins et les céréales conduites en agriculture biologique. On valorise une partie de notre production de bois par le biais de la SCIC Mayenne bois énergie. » « La structure se charge d’organiser la commercialisation d’un bois durable et équitable », ajoute Olivier Lepage, chargé de développement à la SCIC. © C. Delisle
Chez Quentin et Dominique Gougeon, les haies sont un patrimoine à valoriser
Sur l’exploitation de Quentin et Dominique Gougeon à Vaiges en Mayenne, les haies sont conduites comme une culture à part entière…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande