Aller au contenu principal

Avril mise sur l’innovation en biosécurité et spécialités nutritionnelles

Avril Spécialités Animales regroupe vingt-deux entreprises et vise dans les trois prochaines années à prolonger son déploiement à l’international sur les additifs alimentaires et les produits d’hygiène.

Jean-Pierre Paillot (à g), directeur général du domaine Avril Spécialités Animales et Michel Boucly, directeur général délégué du groupe Avril ont dévoilé fin juin la nouvelle identité et la stratégie du domaine Spécialités Animales.
© S. Bourgeois

« Avril ambitionne de devenir l’un des leaders mondiaux de la gestion et de l’optimisation de la performance des élevages au travers de solutions nutritionnelles et d’hygiène innovantes pour des productions animales durables », a expliqué fin juin Michel Boucly, directeur général délégué du groupe Avril lors d’une conférence de presse.

Dans le contexte de la réduction en volume du marché de l’alimentation animale, et de la baisse de consommation des antibiotiques, le groupe Avril a dévoilé officiellement fin juin la nouvelle identité de son domaine biosécurité et spécialités nutritionnelles. ASA (Avril Spécialités Animales), anciennement BSN, regroupe déjà vingt-deux entreprises pour environ deux cents millions d’euros de chiffre d’affaires, avec douze usines dans sept pays. Le prémixeur Salus au Brésil a rejoint le groupe en 2016, suivi début 2017 par le leader européen des produits d’hygiène pour l’élevage hors-sol en Allemagne, Ewabo. « Sur les trois prochaines années, plusieurs autres acquisitions à l’international seront menées », annonce Jean-Pierre Paillot, directeur général du domaine ASA.

L’activité aliment liquide se renforce

ASA regroupe quatre activités. La nutrition est héritée de la firme service du groupe Sanders. La nouvelle activité des spécialités nutritionnelles est portée par le concept VStar Technology de MIXscience, une technologie de relargage qui vise la meilleure efficacité des régulateurs de flore, actifs antimicrobiens, capteurs de toxines, par leur forme de présentation (galénique). « Nous nous démarquons de nos concurrents sur le marché des additifs car nous nous adossons sur la firme service Sanders, avec sa connaissance des filières et son leadership en France », fait valoir Jean-Pierre Paillot. La biosécurité chez ASA est portée par l’ex-Sogeval avec Theseo, et développe de nouvelles générations de désinfectants « toujours plus actifs et respectueux de l’environnement ». Enfin l’activité aliment liquide d’ASA se renforce car Dielna, déjà leader sur le marché français, a repris récemment l’activité aliment liquide de Provimi. « L’aliment liquide pourrait être un support pour les additifs. »

ASA abrite aussi Nolivade, start-up développant des flores de barrière dont Certiflore, une solution à pulvériser sur les pieds des bovins, en complément d’une gestion maîtrisée de l’élevage, pour améliorer le confort et prévenir les boiteries.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Vignette
Photovoltaïque, une énergie simple à mettre en œuvre
Produire une énergie décarbonée tout en finançant la construction d’un bâtiment, c’est l’opportunité qu’offre le photovoltaïque…
Vignette
Voyage au centre de la bouse de vache
La bouse de vache est un écosystème fascinant. Elle intéresse depuis longtemps les entomologistes, scientifiques spécialisés dans…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande