Aller au contenu principal
Font Size

Pathologies bovines
Au GDS du Cher, des strongles digestifs en partie gérés par l´informatique

Depuis un peu plus d´un an, le Groupement de défense sanitaire du Cher est copropriétaire d´un logiciel utilisé pour modéliser l´infestation des bovins par les strongles digestifs. Un moyen supplémentaire pour raisonner l´opportunité des différents traitements.


« Parasit´info est un outil d´aide à la décision. Il n´est pas là pour se substituer aux conseils du ou des vétérinaires qui suivent un élevage. Sa mise en place sur une exploitation vise à avoir davantage d´éléments d´information tant pour l´éleveur que son vétérinaire, afin qu´ils puissent ensemble juger de l´opportunité d´un traitement. Et d´utiliser au mieux les antiparasitaires disponibles. Ni trop, ni trop peu », explique Rémy Vermesse, vétérinaire conseil au Groupement de défense sanitaire du Cher. A l´origine, ce logiciel a été mis en place par le GDS des Côtes d´Armor. Compte tenu des objectifs de production de la plupart des exploitations bovines de ce département, il était initialement conçu pour permettre le suivi de ces aspects pour des systèmes laitiers et tout particulièrement sur les génisses laitières, de la première mise à l´herbe jusqu´au premier vêlage. Depuis, les GDS du Cher et d´autres départements (Morbihan et Ille-et-Vilaine) en sont devenus copropriétaires, et une version complémentaire a été développée, afin de répondre aux logiques des modes d´élevage rencontrés en système allaitant.
Il se cantonne toutefois pour l´instant aux seules préconisations pour une meilleure gestion des strongles digestives. Mais il est à terme prévu de l´enrichir de conseils pour le traitement d´autres parasites.
L´optimisation d´un plan de lutte vis-à-vis des strongles digestifs est complexe. Il est nécessaire de tenir compte de l´âge des animaux, du mode de gestion du pâturage, des conditions météorologiques et de la nécessité de faire acquérir une immunité parasitaire aux génisses destinées au renouvellement. Le logiciel va donc établir un plan de prévision du risque strongles digestifs à partir d´informations collectées dans l´élevage à l´aide d´un ordinateur de poche (Pocket PC).

« Parasit´Info est particulièrement intéressant pour modéliser le temps de présence et de contact entre les larves de strongles et l´organisme des bovins. C´est en cela un bon outil pour aider à mieux appréhender cette question d´acquisition de l´immunité », souligne Remy Vermesse. C´est d´ailleurs sur les génisses en seconde année de pâturage qu´il y a le plus d´interrogations de la part des éleveurs. Quoi qu´il en soit, le but de ce logiciel n´est pas de tout chambouler dans le raisonnement des traitements. C´est juste un outil supplémentaire pour mieux raisonner ces derniers aux périodes-clé que sont la mise à l´herbe, le sevrage et la rentrée en stabulation, en incluant de façon plus détaillée l´impact de l´organisation du pâturage dans la stratégie de lutte.
27 élevages ont testé le logiciel, l´an dernier, 50 en 2006
Dans un premier temps, le GDS du Cher a souhaité tester ce nouvel outil sur un nombre limité d´exploitations. « Nous avons l´an dernier sollicité des élevages adhérant au contrôle de performances. Cela nous permettait d´avoir des données chiffrées sur le poids des animaux. » Au printemps 2005, 27 élevages, tous volontaires, ont été retenus avec au sein de ces derniers des conduites d´élevage, des dates de vêlages et des types d´animaux produits différents. Cette diversité visait à tester l´intérêt de ce logiciel pour une large gamme de conduites d´exploitation.
« Ces éleveurs sont demandeurs d´informations et de conseils. Pour les strongles digestifs, beaucoup ignoraient qu´il est nécessaire d´avoir de 32 à 34 semaines de contact entre le parasite et son hôte pour permettre une bonne instauration de l´immunité. » Dans le Cher, après la première mise en route l´an dernier, 50 élevages bovins, dont 10 producteurs laitiers se sont cette année engagés dans cette démarche.

Sur le plan pratique, pour utiliser Parasit´info dans un élevage, il convient au préalable de saisir les différentes données techniques relatives à l´habituel mode de conduite des animaux au pâturage. Ce travail a été réalisé par Magali Masson, technicienne au GDS du Cher. Cette dernière s´est donc rendue dans chacune des 27 exploitations qui ont inauguré ce logiciel. Une discussion avec l´éleveur a d´abord permis dans un premier temps de faire un récapitulatif de la conduite des différents lots d´animaux au pâturage (génisses de un et deux ans et vaches suitées). « Ce travail est un peu lourd, car il s´agit souvent d´exploitations ayant un cheptel de taille conséquente. » Pour chacun de ces lots, ce planning prévisionnel de pâturage fait mention du nombre de parcelles sur lesquelles ils vont tourner. Quelles sont les parcelles qui sont affectées à tel ou tel lot et la fréquence de retour dans une même parcelle. « Nous réalisons également une estimation du potentiel fourrager des prairies en tonnage de matière sèche. »
Comme la température et l´humidité ont un impact important sur le développement larvaire dans le milieu extérieur et conditionnent le nombre de générations parasitaires annuelles, des données météorologiques (pluviométrie et températures) obtenues auprès de la station Météo France la plus proche sont intégrées au logiciel. Elles vont modéliser les niveaux de sécheresse superficiels du sol et la dynamique prévisible de population de larves de strongles.
Parasit´info intègre également les traitements antiparasitaires tels qu´ils ont été appliqués aux animaux avant la mise à l´herbe.
Toutes ces données sont ensuite croisées entre elles par le logiciel qui indique par des messages d´alerte s´il y a un risque important d´avoir des animaux très parasités par les strongles au cours de la période de pâturage. Il propose également différents moyens de maîtrise de ces infestations. Le logiciel met aussi en avant de façon assez théorique le temps de présence entre les animaux et les larves contaminantes de strongles tout au long de la saison de pâturage. La prochaine étape souhaitée pour le développement de ce logiciel est la mise en place d´un module sur le volet douve et paramphistomes.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les systèmes les plus rémunérateurs ont joué systématiquement sur une part suffisante de céréales autoconsommées (>50 % des concentrés consommés de l’atelier), sur une bonne gestion du poste mécanisation, une productivité des UGB correcte et une productivité de la main-d’œuvre satisfaisante. © C. Delisle
Systèmes d'élevage bovins viande, quelle rentabilité ?
Un traitement statistique des coûts de production, collectés sur trois ans dans les Pays de la Loire et en Deux-Sèvres, a permis…
jeunes bovins ration pommes de terre
Des pommes de terre à saisir pour nourrir le troupeau allaitant
Des disponibilités importantes de tubercules se présentent cette année pour l'alimentation animale. Daniel Platel de la chambre d…
Cinq alternatives à la paille pour la litière des bovins viande
Les disponibilités en paille s'annoncent moins importantes et plus précoces pour la campagne 2020. Différentes possibilités…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement « caniculo-compatible »
Pour conforter une installation, le Gaec Civade dans le Cher a investi dans un bâtiment d’engraissement. Entièrement réalisé en…
rayon viande bovine bio grande distribution Leclerc
La viande bovine bio ignore la crise
L’agriculture biologique continue d’avoir le vent en poupe. Elle semble même surfer sur la vague à la faveur des critiques sur…
Le concours national Charolais adultes reporté, le concours des veaux aménagé
Le conseil d’administration du Herd Book Charolais réuni le 25 juin a décidé de reporter le concours national des adultes à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande