Aller au contenu principal

Les aides à la conversion bio devraient être conditionnées à des contrats, prône la FNSEA

La FNSEA et Jeunes agriculteurs estiment que pour relancer l’agriculture biologique durablement, l’accès aux aides à la conversion pour l’agriculture biologique devrait être conditionné à une contractualisation ou une étude de marché en vente directe.

Un agriculteur récupère un contrat devant son troupeau de vaches
FNSEA et Jeunes agriculteurs demandent que l’accès aux aides à la conversion pour l’agriculture biologique soit conditionné à une contractualisation portant à la fois sur le volume, le prix et la durée ou à une étude de marché en vente directe.
© Jérôme Chabanne

Dans un communiqué, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs ont appelé le 17 avril l’Etat à adopter « une vision stratégique » sur l’agriculture biologique pour « accompagner les agriculteurs et freiner la vague de déconversions ».

 

Des aides à la conversion conditionnées à un contrat sur le volume et le prix

Pour créer les conditions d’une sortie de crise et « relancer l’agriculture biologique durablement », les deux syndicats majoritaires agricoles demandent que l’accès aux aides à la conversion pour l’agriculture biologique soit conditionné à une contractualisation portant à la fois sur le volume, le prix et la durée ou à une étude de marché en vente directe.

Cela permettra un rééquilibrage entre l’offre et la demande

« Cela permettra un rééquilibrage entre l’offre et la demande et ainsi de redonner de la valeur aux produits AB », estiment la FNSEA et Jeunes agriculteurs.

Lire aussi : Crise du bio : une aide de 90 millions d’euros, toujours pas suffisante selon la Fnab

Une aide d’urgence bio de 90 millions d’euros insuffisante, selon la FNSEA et JA

Pour les agriculteurs bio en difficulté, les deux syndicats estiment que l’annonce par le ministre de l’Agriculture du report de la date de clôture des dépôts de dossiers au 3 mai 2024 pour l’aide d’urgence bio « est un premier pas appréciable ». « Ce décalage était nécessaire dans un contexte de surcharge de travail rendant difficile la tenue des délais pour les comptables », rappellent la FNSEA et Jeunes agriculteurs qui estiment toutefois qu’il faut convenir « d’une date spécifique de dépôt des dossiers » pour les exploitations devant effectuer une comptabilité prévisionnelle. 

Un budget de 150 millions d’euros et une meilleure prise en compte du revenu auraient eu un effet significatif

Les deux syndicats jugent par ailleurs que l’enveloppe de 90 millions d’euros, bien que rallongée par le ministère de l’Agriculture, n’est pas suffisante pour « freiner la vague de déconversions ». « Un budget de 150 millions d’euros et une meilleure prise en compte du revenu auraient eu un effet significatif sur les maintiens des agriculteurs en bio », affirment-ils dans un communiqué. 

Lire aussi : Aides d’urgence bio : le guichet prolongé jusqu’au 3 mai 2024

De nombreux retards sur le paiement des aides bio déplorés 

Enfin comme la fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab), FNSEA et Jeunes agriculteurs déplorent « de nombreux retards de paiement de leurs aides bio et MAEC qui fragilisent encore plus la situation ». « Il est indispensable que l’Etat mette tout en œuvre pour un versement rapide de ces aides », interpellent les deux syndicats dans leur communiqué.

Lire aussi : « La bio s’est développée grâce à la GMS, aujourd’hui ils nous laissent tomber comme une merde »

Les plus lus

Arbres plantés dans une parcelle agricole
Aides MAEC : des agriculteurs bio bretons mettent l’Etat en demeure
Un collectif d’agriculteurs bio des Côtes d’Armor vient d’envoyer des lettres de mise en demeure à l’Etat pour non-paiement des…
Marc Fesneau, le 17 mai, devant les députés.
Le gouvernement supprime en douce les objectifs de surfaces en bio et en légumineuses du code rural
A l’occasion de l’examen de la loi d’orientation agricole, la majorité soutenue par le gouvernement a supprimé les objectifs…
Bovins viande en bio : dépenser moins pour gagner plus
Bovins Viande
La performance économique des élevages allaitants bio passe en premier lieu par la maîtrise de leurs coûts de production,…
Comprendre les spécificités de la commercialisation du veau
Les Marches
A l’occasion de la Pentecôte, Interbev Veau a présenté l’étude réalisée par l’Idele sur les circuits de commercialisation de la…
Medfel 2024 : les infos qu'il ne fallait pas louper, en images
Fruits et Légumes
Bien que cette édition 2024 semble avoir souffert de la grève des contrôleurs aériens, les premiers retours semblent très…
Un cinquième de la SAU suisse est bio
Les Marches
L’agriculture bio a toujours le vent en poupe en Suisse, avec 18,2 % des surfaces agricoles utiles en 2023, un chiffre à peu près…
Publicité