Aller au contenu principal

Agrandissement
L'autre ferme des 1000 vaches : le préfet de l'Eure s’oppose au projet

Par arrêté préfectoral, le préfet de l’Eure vient de refuser à la ferme laitière de Houlbec-Cocherel d’augmenter la taille de son troupeau.

Ferme laitière de Houlbec-Cocherel
Implantée depuis plusieurs décennies dans le département de l’Eure, la ferme laitière avait déposé en 2017 une demande d’extension pour atteindre un troupeau de 634 vaches laitières et 280 bovins à l’engraissement.
© Google Earth

Le préfet de l’Eure a tranché : non la ferme laitière SCEA Pérault à Houlbec-Cocherel ne pourra pas augmenter le nombre total des bovins sur le site. Ce projet dit « des mille vaches » fait beaucoup de bruit depuis plus de trois ans en Normandie.

Implantée depuis plusieurs décennies dans le département de l’Eure, la ferme laitière avait déposé en 2017 une demande d’extension pour atteindre un troupeau de 634 vaches laitières et 280 bovins à l’engraissement. Un projet vite entouré d’un climat d’opposition de la part des riverains et de certains élus quant à son intégration dans l’environnement.

Par arrêté préfectoral de mise en demeure en date du 4 septembre 2020, l’exploitation a dû réaliser plusieurs travaux de mise en conformité de l’établissement dont la couverture des fosses à lisier, l’élimination des encombrants entreposés sur le chemin rural et la mise en place d’un merlon paysager en vue d’une végétalisation à partir d’essences locales, selon la préfecture.

En parallèle, le préfet de l’Eure avait demandé à l’exploitant la prise en charge d’une tierce expertise, et sollicité au printemps dernier auprès des ministres de la Transition écologique et de l’Agriculture une mission nationale d’expertise confiée au CGEDD et au CGAAER.

Le fonctionnement de l'exploitation et son insertion dans son environnement doivent encore être améliorés

La première expertise a conduit à constater la conformité du plan d’épandage, l’absence de menace de l’activité sur les nappes phréatiques et a livré des recommandations pour mieux neutraliser les sources d’odeurs et poursuivre les aménagements destinés à traiter les jus d’ensilage et les eaux pluviales. Par ailleurs la mise en place d’un chemin de contournement du centre bourg de Houlbec-Cocherel a été programmée.

La mission nationale a rendu ses conclusions le 7 septembre dernier à l’exploitant, la députée de circonscription, au département de l’Eure, à Seine Normandie agglomération, aux maires de Houlbec-Coucherel et de Douains, à la chambre d’agriculture et à l’association Adheca (Association de défense de l’environnement à Houlbec Cocherel et alentours). « Il ressort du constat de la mission que le fonctionnement de l’exploitation et son insertion dans son environnement local doivent encore être améliorés et ne permettent pas aujourd’hui d’autoriser une augmentation du nombre d’animaux telles que demandée par l’exploitant », indique le préfet de l’Eure dans un communiqué du 14 octobre.

Poursuivre la modernisation sans augmenter le nombre de bovins

Et de justifier ainsi sa décision prise par arrêté préfectoral de demander à l’exploitant « de poursuivre le projet de modernisation et d’amélioration des conditions de fonctionnement de son exploitation sur le site de Houlbec-Cocherel, dans le respect de la réglementation, et sans augmenter le nombre total de bovins sur le site ».

Pour faciliter l’échange avec les riverains, et mesurer la mise en œuvre des actions nécessaires sur l’exploitation, une commission de suivi de site sera mise en place dans les toutes prochaines semaines, annonce le préfet de l’Eure.

Les plus lus

Une pétition lancée pour demander la dissolution de l’association L214
Agacés par les actions menées par l'ONG animaliste, des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour demander…
Plein de gazole non routier
Flambée du GNR : les entreprises de travaux agricoles demandent le remboursement anticipé de la TICPE
La fédération nationale des entrepreneurs des territoires demande le remboursement partiel anticipé de la TICPE sur le gazole non…
Et si une agriculture intensive préservait mieux l’environnement ?
Une étude que vient de publier l’université de Cambridge arrive à une conclusion à laquelle on ne s’attendait pas vraiment : une…
vaches limousines avec colliers Nofence sous les pommiers.
« Nous testons les clôtures virtuelles pour faire du pâturage tournant »
Soutenus par le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture d’Ile-de-France, Florentin Genty et son frère Germain du…
Pacifica et Groupama annoncent une augmentation de l’assurance récolte de 10 à 25 % en 2022
Chez Pacifica et Groupama, une hausse des primes de l’assurance multirisque climatiques est prévue en 2022. Pour ces Pacifica,…
Le PDG d’Ecomiam ne veut pas céder aux attaques de l’association L214
Le 8 novembre, l’entreprise Ecomiam a été « attaquée » par l’association L214. Coups de téléphone, mails, messages publiés sur…
Publicité