Aller au contenu principal

Communication
Arrêté municipal - Alain Massot répond aux ZNT par des ZNP, des zones de non-pipi

Le maire de Prudemanche, commune rurale située à une vingtaine de kilomètres de Dreux, a décidé de s’inviter dans le débat sur les zones de non-traitement d’une façon originale. Un arrêté anti-pipi qui ressemble à un canulard mais qui cache un message sérieusement anti-agribashing.  

© vil.sandi / flickr

D’abord une publication sur Facebook. Un arrêté municipal en date du 16 septembre interdisant « d’uriner à moins de 5 mètres d’une parcelle cultivée ». Vous vous dites que c’est une blague, un « fake ».

Arr^étéAnti-pipi

Et puis, le 24 mars, l’affaire ressort, dans la presse cette fois, avec la photo de Mr le Maire. Alain Massot persiste et signe, arborant dans l’Echo républicain l’arrêté anti-pipi dont il est l’auteur. L’homme est maire de Prudemanche, village de 263 habitants en Eure-et-Loir, mais aussi agriculteur. Dans sa commune rurale, se pose la question des ZNT, sujet qui fait l’objet d’une consultation publique actuellement. Lui a choisi de prendre part au débat d’une manière assez insolite et l’idée de donner son avis sur la consultation par l’absurde lui est venue. « Les urines contiennent plus de 3000 composés de produits chimiques », explique-t-il dans L’écho républicain. Donc, pour ne pas risquer d’attaquer la végétation, « on ne doit plus faire pipi à moins de cinq mètres des parcelles cultivées ».

 

Une bonne blague avec laquelle le maire veut inviter aussi à se poser des questions sur « les médicaments et les pesticides contenus dans les insecticides utilisés à la maison ; les produits chimiques utilisés dans l’industrie de l’habillement, dans les cosmétiques et les composés chimiques rajoutés par l’industrie agroalimentaire. » Et d’appeler dans le journal d’autres maires à suivre sa démarche.

Ce qui pouvait apparaître comme une plaisanterie est en réalité un acte militant qui vise à défendre la profession agricole. « On en a assez des attaques contre les agriculteurs car il y en a un par jour qui se suicide », lance-t-il encore au journal. Cet arrêté anti-pipi était donc vraiment sérieux !

 

Lire aussi La vie de maire rural n'est pas un long fleuve tranquille

Les plus lus

Les Touristes
Les touristes, mission agriculteurs : pourquoi le directeur du lycée agricole a validé l'émission d'Arthur sur TF1
Le lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie a accueilli en immersion cinq humoristes et une ancienne miss France pour…
Première mondiale - Une usine pour le recyclage des ficelles et filets agricoles annoncée pour 2022
L’entreprise normande RecyOuest a annoncé le 9 juillet son projet de construction d’une usine de recyclage des ficelles et filets…
Moissons 2021 : premières impressions mitigées et craintes pour la suite
Certains n’ont pas commencé, d’autres sont en pleine récolte. Les moissons 2021 ont pris du retard en raison des pluies de début…
Hélène Thouy
Parti animaliste : cinq choses à savoir sur Hélène Thouy candidate à la Présidentielle
Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste, s’est déclarée le jeudi 1er juillet dernier candidate à l’élection…
Demandes de remboursement partiel de la TIC 2020 - Chorus Pro est ouvert aux agriculteurs
Pour le remboursement partiel de la TIC, la taxe intérieure de consommation, les demandes sont à adresser en ligne sur Chorus pro…
Moissonneuse
Moisson 2021 : la Covid-19 empêche le grand public de retourner dans les moissonneuses
Comme en 2020, David Forge agriculteur et youtubeur a mis en sommeil son site moissonneuse.fr, à cause de la Covid-19. Il n’…
Publicité