Aller au contenu principal

sanitaire

Affiche de la section équine de GDS Creuse.
Des mesures à mettre en œuvre par les détenteurs d’équidés
La gestion du sanitaire est essentielle dans tout élevage ou structure équestre afin de limiter les maladies…
Collecte des Déchets d’Activité de Soins en élevage du 2 au 5 avril 2024
L'éleveur est responsable de leur élimination dans une filière agréée afin d’améliorer la biosécurité des…
Paysage parsemé de bottes d'enrubannage.
Une fin d’hiver favorable à l’infestation par les taupes
Les taupinières ont un impact sanitaire, mécanique et agronomique qui peut être important. Pour mettre en…
Toute utilisation d’antibiotique favorise l’apparition d’antibiorésistance et plus on utilise d’antibiotiques, plus la résistance augmente. L’antibiorésistance est favorisée par une mauvaise utilisation des antibiotiques : prescription mal respectée (sous-dosage, réduction ou augmentation du temps de traitement…), antibiotiques périmés ou mal conservés, mauvaise homogénéisation du flacon d’antibiotique avant injection, surestimation ou sous-estimation du poids de ...
Antibiotiques et antibiorésistance : Une prise de conscience nécessaire des règles d’usage
Les antibiotiques ont révolutionné la médecine au vingtième siècle mais l’émergence rapide de l’…
Signature de la convention entre GDS Creuse et le Conseil départemental
La convention de partenariat entre le Conseil départemental et le GDS Creuse a été renouvelée.
Formation "Éleveur infirmier de son élevage bovin allaitant" : Inscrivez-vous !
Prochaines sessions les 01/02/2024 et 20/02/2024
Les symptômes observés chez les bovins sont assez semblables à ceux de la FCO.
MHE : le point sur cette maladie émergente
La maladie hémorragique épizootique (MHE), dont les premiers cas en France sont apparus fin septembre dans…
A ce jour, la zone atteinte par la FCO-8 comprend des secteurs de l’Aveyron, du Cantal, de la Lozère et du Tarn.
FCO-8 : situation préoccupante au sud du Massif-Central
Depuis début août, le Sud du Massif Central est concerné par des cas cliniques de Fièvre Catarrhale Ovine-…
Les rendez-vous annuels avec votre vétérinaire
En élevage bovin, l'année est ponctuée par trois moments de rencontre formelle avec votre vétérinaire…
À l’issue de la 3e campagne de bouclage généralisé, les résultats sont encourageants avec une baisse de la prévalence des foyers de BVD et des IPI détectés. Pour consolider ces éléments, le travail engagé doit être poursuivi, que ce soit dans le dépistage des veaux ou la mise en œuvre des mesures de biosécurité de vos élevages.
BVD : Une mobilisation des éleveurs qui s’accroît, à poursuivre !
De par l’impact technico-économique que peut engendrer cette pathologie, un arrêté ministériel a été…
Rares sont les plantes toxiques pouvant provoquer une mort subite. Lorsqu'elle survient, c'est le plus souvent suite à consommation de plantes ornementales ou dans un contexte de disette alimentaire. L'if commun ou if à baie (Taxus baccata) reste la plante la plus fréquemment rencontrée en cas d'intoxication.
Le bovin trouvé mort au pré : une source d'inquiétude
La découverte d'un animal mort au pré est toujours source d'interrogations. Les causes peuvent être multiples…
Avant tout traitement, un diagnostic par analyse coproscopique doit être réalisé. La collecte de fèces se fait sur au minimum 5 individus d'un lot homogène (agnelles d'une part, brebis d'autre part) avec des prélèvements individuels (15-20 grammes suffisent) fournis au laboratoire qui réalise le mélange pour une coproscopie de mélange. Vous pouvez utiliser un gant de fouille et faire un noeud entre chaque prélèvement. Pensez à joindre et agrafer vos commémoratifs.
Strongles gastro-intestinaux des ovins : Analyser pour raisonner vos interventions
Nous sommes confrontés à un épisode de contamination des ovins par des strongles gastro-intestinaux. L'…
Les oligoéléments jouent un rôle essentiel dans la santé des animaux et leurs performances zootechniques.
Les minéraux chez les ruminants
Minéraux et vitamines sont indispensables à la santé des animaux. Pour les ruminants, la période de pâturage…
Pour qu’elle soit consommable, l’eau doit répondre à des recommandations, sur les plans biologique et physico-chimique.
La gestion de l’eau, pilier de la performance en élevage
L’eau est le nutriment le plus important. Un bovin en est constitué à 80%, sa qualité doit donc être…
Quelle que soit la ressource en eau choisie, le système de distribution doit permettre de fournir aux animaux une eau en quantité suffisante et de qualité. On privilégiera les eaux profondes (forage, puits), l’eau du réseau ou, à défaut, des eaux de surface bien oxygénées. Les bacs plastiques ont l’avantage d’être faciles à nettoyer, solides et ne s’abîment pas avec le temps.
De l’eau en quantité et de qualité, toute l’année
Trop souvent négligée, l’eau est le premier aliment des animaux d’élevage. Afin d’assurer leurs performances…
Le frelon asiatique est légèrement plus petit que le frelon commun, plus sombre et avec les pattes jaunes.
Guêpes et frelons : destruction des nids recommandée en cas de problème
La proximité d'un nid peut présenter un risque pour l'homme, les animaux domestiques voire une prédation sur…
Nouvellement élu Président de la FRGDS NA, Pascal Robichon est éleveur dans la Vienne, en Gaec avec son épouse et un salarié, sur une exploitation herbagère avec 200 brebis et 130 vaches limousines pour la production de broutards. Il est également Président du GDS de la Vienne depuis 2014. Il souhaite poursuivre le travail accompli et reste très attaché aux échanges pour développer le travail d’équipe.
FRGDS Nouvelle-Aquitaine, l'OVS régional pour le domaine animal
Fédération Régionale des Groupements de Défense Sanitaire Nouvelle-Aquitaine La FRGDS NA a tenu ce 6 juin, à…
Le suivi sanitaire de la faune sauvage en Creuse
Les animaux sauvages étant potentiellement vecteurs de maladies pour les animaux domestiques et l’Homme, un…
La lutte contre les mouches peut intervenir sur les larves (la plus efficace) ou sur les adultes. Plusieurs méthodes sont disponibles, à adapter en fonction du contexte.
Lutte contre les mouches : des alternatives pour contrôler les populations
Si les mesures sanitaires mises en œuvre n’ont pas suffi, l’éleveur peut être confronté durant l’été à une…
La capacité de multiplication des mouches étant considérable, une fois déclenché, le processus d’infestation est exponentiel. La réussite du plan de gestion est conditionnée par la précocité de mise en œuvre des mesures de prévention et le suivi des actions de lutte.
Prévention contre les mouches : agir maintenant en respectant les bases
La gestion des mouches en élevage passe par une bonne connaissance de ces insectes et de leur cycle, et, une…
Situation de la dermatose nodulaire contagieuse des bovins ou la maladie hémorragique épizootique du cerf au 3 avril 2023.
Mouches et moucherons : Un pouvoir pathogène qui peut être important
Au-delà de la gêne occasionnée, les mouches et moucherons présentent un pouvoir pathogène direct par leurs…
Collecte des Déchets d'Activité de Soins en élevage
L'éleveur est responsable de leur élimination dans une filière agréée afin d'améliorer la biosécurité des…
Trois possibilités de traitement peuvent être mises en place : préventif, préventif – curatif ou curatif. Plusieurs critères vont permettre de choisir sa stratégie mais le principal reste la période de naissance des veaux. Dans tous les cas, un examen clinique régulier des animaux permet d’évaluer voire de corriger le protocole de traitement initialement prévu en intégrant la notion de mise en place de l’immunité pour les futurs reproducteurs.
Gestion des strongles digestifs
Le printemps représente une période stratégique de gestion des strongles digestifs, surtout dans les deux…
La mise à l’herbe induit des perturbations chez les ruminants. Le rumen renferme une population microbienne en équilibre avec ce que la vache mange, notamment fibrosité et composition chimique des aliments. Tout changement entraîne une modification de ces paramètres avec une perturbation de la population microbienne, d’autant plus forte que le changement de ration est important, et cela demande de 15 jours à 1 mois pour retrouver l’équilibre.
La mise à l'herbe, une période charnière qui se prépare
Le printemps est là, les beaux jours arrivent, vous n’aspirez qu’à une chose : mettre vos animaux à l’herbe.…
Toute l'équipe de GDS Creuse et Farago Creuse était réunie pour accueillir les convives lors de cette journée.
GDS Creuse : L'heure des bilans et un tour d'horizon des sujets d'actualité
Lundi 20 mars 2023, GDS Creuse a réuni son CA afin de préparer son Assemblée Générale (AG) et faire le point…
La prise de colostrum essentielle dans les premières heures de vie
Santé du poulain nouveau-né Lorsque le poulain naît, il est immédiatement en contact avec des agents…
GDS Creuse accompagne techniquement et financièrement les éleveurs adhérents dans la gestion de la paratuberculose caprine. Cela passe par la mise en oeuvre de mesures sanitaires, éventuellement couplées à la vaccination, avec de bons résultats.
La paratuberculose caprine : une pathologie majeure trop souvent sous-diagnostiquée
C'est une pathologie majeure en élevage caprin mais des mesures sanitaires couplées éventuellement à la…
Mécaniques ou pyrotechniques, simples ou doubles, tous les pièges fonctionnent, leur efficacité dépendra surtout de l’expérience de l’applicateur.
Le piégeage des taupes, une alternative à ne pas négliger
Les taupinières ont un impact mécanique et agronomique qui peut être important. Avec les contraintes…
11 mars 2023 : 12es portes ouvertes GDS Creuse et Farago Creuse
GDS Creuse fête ses 70 ans
GDS Creuse vous attend le samedi 11 mars 2023 dans ses locaux situés 26 rue Alexandre Guillon à Guéret. Venez…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière