Aller au contenu principal

GMS
La FNSEA réplique aux allégations de Michel Edouard Leclerc

Dans une émission télé, Michel-Édouard Leclerc a récemment qualifié les paysans français de « corporation ». Pour la FNSEA, le géant de la distribution a une nouvelle fois franchi la ligne rouge.

La hache de guerre entre Michel-Édouard Leclerc et les agriculteurs réunis autour de la FNSEA n’est définitivement pas près d’être enterrée. Dernier épisode de cet affrontement : le 25 juin, invité de l’émission « Good Morning Business », le patron de Leclerc dégaine en accusant les paysans de « corporation ». Pour la FNSEA, pas question de laisser de telles allégations sans suite. Dans un courrier adressé au géant de la distribution, en date du 4 juillet, le président de la FNSEA  réplique : « une fois encore, Monsieur Leclerc, vous franchissez les lignes rouges de la confrontation démocratique et civilisée en accusant sans preuve, en pratiquant la désinformation quand vous et l’entreprise que vous dirigez, sentez le vent tourné ». Et de poursuivre : « de quoi s’agit-il ? D’une disposition prévue dans le projet de loi relatif à la consommation actuellement débattu au Parlement, qui prévoit que les renégociations entre les enseignes de la distribution et leurs fournisseurs sont légitimes dès lors que ces derniers sont confrontés à des fluctuations fortes des coûts de production des matières premières agricoles ». La FNSEA estime scandaleux, « d’oser parler, à propos de ce texte de loi d’arsenal répressif, de prime à la spéculation, d’arnaque ». La stratégie consistant « à se poser en défenseur de la veuve et de l’orphelin, en revendiquant une responsabilité sociale en faveur du pouvoir d’achat de nos concitoyens », n’est qu’un leurre pour la FNSEA : « les chiffres sont têtus Monsieur Leclerc. Ceux-ci sont officiellement publiés par l’observatoire des prix et des marges dans lequel vous siégez : sur 100 euros que dépensent les français pour leur alimentation, 6,8 euros vont aux agriculteurs, 11,8 euros aux entreprises agroalimentaires et 21,3 euros au commerce. Ils sont tout aussi éloquents que vos beaux discours ».

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

A75 : le siège de la contestation agricole cantalienne

Vendredi, les troupes de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs entamaient leur quatrième jour de blocage de l’autoroute, avec en…

Mobilisation massive des agriculteurs le 25 janvier 2024 au Puy en Velay
Forte mobilisation des agriculteurs en Haute-Loire

Ils sont venus en tracteurs des 4 coins du département pour montrer leur colère auprès des administrations (DDT, direction des…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière