Aller au contenu principal

Une marge brute supérieure pour les lots de poulets lourds sans pododermatites

L’analyse des résultats de 29 élevages en poulet lourd sexé, menée par les Chambres d'Agriculture de Bretagne, montre une marge brute plus élevée pour les lots ayant peu de pododermatites malgré des charges variables supérieures.

Pour l'éleveur, la qualité des coussinets plantaires des poulets passe par une bonne gestion de la litière. © A. Puybasset
Pour l'éleveur, la qualité des coussinets plantaires des poulets passe par une bonne gestion de la litière.
© A. Puybasset

Cela vaut-il le coup de viser le « 0 pododermatite » en poulet lourd sexé ? La réponse serait plutôt « oui » selon une analyse des résultats technico-économiques réalisée par la chambre d’agriculture de Bretagne, sans parler de l’aspect bien-être animal.

Elle est basée sur les résultats d’un échantillon de 233 lots (soit 51 poulaillers) de l’enquête avicole de 2019 pour lesquels le taux de pododermatites était renseigné. Ils ont été classés en trois classes, selon le taux de pododermatites : 1 : « moins de 15 % », 2 : « de 15 à 49 % » et 3 : « plus de 50 % ». L’analyse montre que les lots à faibles taux de pododermatites ont une marge poussin aliment plus élevée, liée à l’intégration des primes mais aussi à l’amélioration de l’index de performances (+2,7 %).

« Ces meilleures performances sont atteintes au prix d’une augmentation des charges de litière, de chauffage, de santé et de désinfection », souligne Élodie Dezat. Ainsi, l’écart de marge poussin aliment qui était de 2,62 €/m2/lot entre les lots à moins de 15 % de pododermatites et ceux à plus de 50 % se réduit à 1,538 €/m2/lot pour la marge brute (écarts de respectivement 0,88 €/m2 de MPA et 0,6 €/m2/lot de MB entre la classe 1 et 2). Ce différentiel de marge moins élevé est toutefois positif. « Cet écart doit permettre de financer les éventuels investissements sur les bâtiments, le matériel pour faciliter le paillage ainsi que le temps de travail souvent plus important pour l’entretien des litières. »

Retrouvez ici d'autres articles sur la maîtrise des pododermatites

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Grippe aviaire : Les volailles libérées dans 77 départements
L’arrêté paru ce matin autorise à nouveau la sortie des volailles ayant habituellement accès à un parcours.
Grippe aviaire : Où se trouvent les foyers ?
Nous mettons régulièrement à jour une carte interactive pour aider les lecteurs de la Revue Réussir Volailles - abonnés et…
La région Bretagne s’intéresse au désamiantage des bâtiments agricoles
Avec un « appel à manifestation d’intérêt » ouvert jusqu’au 23 mai, la région Bretagne veut acquérir des références sur…
Grippe aviaire : quand les volailles vont-elles sortir dans les parcours ??
Le ministère de l’agriculture planche sur un abaissement du risque influenza, permettant la fin progressive territorialisée de la…
Grippe aviaire : L214 surfe sur la mort
Pour choquer l’opinion, l’association antispéciste L214 diffuse une vidéo aérienne d’un site de stockage temporaire de cadavres…
Grippe aviaire : les volailles britanniques seront « libérées » le 2 mai
L'obligation de claustration des volailles sera levée le lundi 2 mai au Royaume-Uni a annoncé hier l'Agence britannique de la…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)