Aller au contenu principal

Une étude en cours pour prévenir les risques des désinfectants en élevage

L’Itavi et ses partenaires ont lancé le projet d’études aDAPt pour prévenir les risques des désinfectants sur la santé et sur l’environnement.

Préparation d’une solution désinfectante à base de soude. Les effets à long terme des produits désinfectants sur la santé et sur l’environnement sont encore mal identifiés. © P. Le Douarin
Préparation d’une solution désinfectante à base de soude. Les effets à long terme des produits désinfectants sur la santé et sur l’environnement sont encore mal identifiés.
© P. Le Douarin

Indispensables pour assurer la biosécurité, les désinfectants sont des produits à manier avec précaution. Il faut éviter tout contact avec la peau et les yeux qui peut être irritant. Des effets à plus long terme sont aussi observés sur la santé humaine (effets cancérigènes) et sur l’environnement (écotoxicité, résistances).

Mieux connaître les pratiques des utilisateurs

Démarré en janvier 2019 avec plusieurs partenaires(1), le projet d’études aDAPt(2) va décrire les pratiques et analyser comment les différents risques sont pris en compte par les utilisateurs. Ceux-ci identifient tous assez bien les risques cutanés et respiratoires, mais peu souvent ceux à long terme sur leur santé et sur l’environnement.

Identifier les situations les plus préoccupantes

L’étude va évaluer les risques chimiques des pratiques répertoriées à l’aide du logiciel « Système d’évaluation et d’information sur les risques chimiques en milieu professionnel » (Seirich). Ceci permettra d’adapter les messages de prévention selon différentes pratiques.

Acquérir de nouvelles connaissances

L’efficacité de produits couramment utilisés sera testée dans des conditions proches du terrain, et d’autres stratégies de décontamination seront explorées. Elles enrichiront les préconisations d’utilisation, en proposant d’autres pistes d’amélioration que celles connues à l’heure actuelle. Le projet qui se termine en juin 2022, mettra à disposition des outils de sensibilisation.

(1) Actalia, Anses, Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne, Cipa, Cluster Biosécurité, Idele, Itavi, Lycée Agricole de Bréhoulou, MSA22 et CCMSA, SNGTV.
(2) avec le soutien financier du Casdar, ainsi que celui de l’interprofession volailles et fédérations professionnelles avicoles (l’Anvol-CIPC, le Cifog, le Sna et la FIA).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Il faut une bonne habitude pour piloter ce robot télécommandé qui exige plus de doigté que de force © Rabaud
Le robot de lavage Lavicole tient ses promesses
À la coopérative Éveil, la qualité et la régularité du lavage s’ajoutent à l’amélioration des conditions de travail des laveurs-…
En oeuf Bio, la Bretagne,et particulièrement les Côtes d'Armor, a pris une position de leader difficilement détrônable © Réussir
Où sont produits les œufs et volailles bio en France ?
Les statistiques départementales des cheptels bio mises en ligne par l’Agence Bio permettent de suivre les dynamiques de…
La rampe de lavage apporte un gain de temps et du confort de travail © P. Le Douarin
Une rampe de lavage de lignes "faite maison"
Plutôt que de passer du temps à laver ses mangeoires une par une, Jocelyn Coraboeuf a fabriqué une rampe en U équipée de…
La coopérative Le Gouessant veut un parc poulette certifié bio avec un parcours, en utilisant le moins possible le système dérogatoire. © P. Le Douarin
Les poulettes bio du Gouessant sortiront toutes bientôt
La coopérative Le Gouessant n’a pas attendu la publication des dernières règles techniques du règlement sur l’élevage des…
Les onze trophées avicoles des Innov’Space
Malgré l’annulation de l’édition 2020 du Space, les jurys Innov’space ont désigné 26 lauréats parmi les exposants virtuels, dont…
En juillet, le "jardin d'hiver" était accessible en permanence aux volailles (âgées de 38 jours lors de la prise de vue). © L.Gouverne
Le poulet de mon enfance voit le jour dans la Drôme
La filière Valsoleil-Bernard Royal Dauphiné met en marché le poulet de mon enfance dans le quart Sud-Est, issu d’un élevage…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)