Aller au contenu principal

Une étude en cours pour prévenir les risques des désinfectants en élevage

L’Itavi et ses partenaires ont lancé le projet d’études aDAPt pour prévenir les risques des désinfectants sur la santé et sur l’environnement.

Préparation d’une solution désinfectante à base de soude. Les effets à long terme des produits désinfectants sur la santé et sur l’environnement sont encore mal identifiés. © P. Le Douarin
Préparation d’une solution désinfectante à base de soude. Les effets à long terme des produits désinfectants sur la santé et sur l’environnement sont encore mal identifiés.
© P. Le Douarin

Indispensables pour assurer la biosécurité, les désinfectants sont des produits à manier avec précaution. Il faut éviter tout contact avec la peau et les yeux qui peut être irritant. Des effets à plus long terme sont aussi observés sur la santé humaine (effets cancérigènes) et sur l’environnement (écotoxicité, résistances).

Mieux connaître les pratiques des utilisateurs

Démarré en janvier 2019 avec plusieurs partenaires(1), le projet d’études aDAPt(2) va décrire les pratiques et analyser comment les différents risques sont pris en compte par les utilisateurs. Ceux-ci identifient tous assez bien les risques cutanés et respiratoires, mais peu souvent ceux à long terme sur leur santé et sur l’environnement.

Identifier les situations les plus préoccupantes

L’étude va évaluer les risques chimiques des pratiques répertoriées à l’aide du logiciel « Système d’évaluation et d’information sur les risques chimiques en milieu professionnel » (Seirich). Ceci permettra d’adapter les messages de prévention selon différentes pratiques.

Acquérir de nouvelles connaissances

L’efficacité de produits couramment utilisés sera testée dans des conditions proches du terrain, et d’autres stratégies de décontamination seront explorées. Elles enrichiront les préconisations d’utilisation, en proposant d’autres pistes d’amélioration que celles connues à l’heure actuelle. Le projet qui se termine en juin 2022, mettra à disposition des outils de sensibilisation.

(1) Actalia, Anses, Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne, Cipa, Cluster Biosécurité, Idele, Itavi, Lycée Agricole de Bréhoulou, MSA22 et CCMSA, SNGTV.
(2) avec le soutien financier du Casdar, ainsi que celui de l’interprofession volailles et fédérations professionnelles avicoles (l’Anvol-CIPC, le Cifog, le Sna et la FIA).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Grippe aviaire : Où se trouvent les foyers ? (mise à jour du 01 décembre 2022)
La rédaction de Réussir Volailles vous propose de visualiser sur une carte interactive la localisation des foyers d’influenza…
L'équipement est aux normes d'élevage les plus récentes. Rien ne laisse penser que ce bâtiment a presque 40 ans.
Rénovation d'un poulailler de chair : Les frères Quilleré refont du neuf avec du vieux
Installés fin 2017 en Centre Bretagne, Nicolas et Frédéric Quilleré ont fait le choix de reprendre un site aussi âgé qu’eux pour…
Grippe aviaire : opération de « dédensification » lancée dans l’Ouest
Pour contrer l’accélération de l’épizootie d’influenza aviaire dans une zone couvrant l’est de la Vendée et l’ouest des Deux…
Poule pondeuse : Les ambitions de croissance du couvoir Lanckriet
Basée dans la Somme, la société d’accouvage Lanckriet veut se développer sur l’ensemble du territoire.
Décrypter une facture d'électricité
Comment choisir son fournisseur d’électricité pour son exploitation agricole
Signer un nouveau contrat de fourniture d’énergie électrique ne s’improvise pas et ne se décide pas dans l’urgence. Le choix…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)