Aller au contenu principal

Un diagnostic ventilation axé sur le coup de chaleur en volaille

Le diagnostic de Tell-Élevage s’appuie sur une méthodologie spécifique de mesure des vitesses d’air et sur des technologies numériques.

Jean-Luc Martin, de Tell-Élevage : "Grâce aux 25 points de mesure, on détecte les zones à vitesses d'air trop faibles." © A. Puybasset
Jean-Luc Martin, de Tell-Élevage : "Grâce aux 25 points de mesure, on détecte les zones à vitesses d'air trop faibles."
© A. Puybasset

Fondée par Jean-Luc Martin, la start-up Tell-Élevage est spécialisée dans le diagnostic technique de bâtiments avicoles et porcins. Suite au coup de chaleur et à la demande du Gaevol, elle a défini un diagnostic spécifiquement orienté sur la capacité d’un poulailler à maintenir de bonnes conditions d’ambiance lors de températures extérieures élevées. Le diagnostic comprend 140 questions qui s’articulent autour de 4 thématiques de contrôle : la précision des capteurs (température, hygrométrie, dépression), la capacité du bâtiment à prévenir en cas de problèmes (filtres, alarmes), la capacité de refroidissement du bâtiment (contrôle du débit des buses, de leur répartition, du cycle de fonctionnement de la brumisation et de l’état du matériel) et enfin la mesure des vitesses d’air lorsque la ventilation est à 100 % de sa capacité. « Ces dernières sont réalisées à l’aide d’un anémomètre à fil chaud, plus précis pour des vitesses faibles. Il est positionné à 32 cm du sol, correspondant à la hauteur des poulets en fin de lot », détaille Jean-Luc Martin. La surface du bâtiment est divisée en 25 zones, selon une méthodologie précise (la même que pour les mesures de luminosité). Cela permet d’avoir un quadrillage standard, quelles que soient les dimensions du bâtiment. « Les valeurs mesurées sont directement enregistrées sur une application de ma tablette, montre Patrice Jouan, l’un des auditeurs. « La vitesse d’air moyenne de chaque zone est ensuite calculée par un logiciel en fonction des valeurs mini et maxi mesurées en positionnant l’anémomètre dans le sens de la largeur puis de la longueur du bâtiment. » Grâce à un code couleur défini en fonction des vitesses d’air, on aboutit à une cartographie qui permet de visualiser rapidement les zones dans lesquelles les vitesses d’air sont insuffisantes.

À l’issue du diagnostic, un rapport est émis automatiquement listant les points d’amélioration et définissant un plan d’action. L’éleveur peut le partager avec ses partenaires techniques.

 

Lire aussi :

Gaevol et Sanders proposent un plan d’action pour optimiser la capacité à refroidir des poulaillers

 

Cartographie des vitesses d’air de deux bâtiments

Voici l’exemple de deux bâtiments en ventilation longitudinale ayant le même débit d’air : celui du haut n’est pas bon en vitesses d’air, tandis que celui du bas est très bien mais avec deux zones critiques (en rouge). Le code couleur aide à visualiser rapidement les zones sans ou avec peu de vitesses d’air.

Vitesses d’air bâtiments en ventilation longitudinale © Source : Tell-Élevage
 
 
Vitesses d’air bâtiments en ventilation longitudinale © Source : Tell-Élevage
Source : Tell-Élevage
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Chaque circuit d'assiettes en boucle compte deux descentes d'aliment pour une meilleure régularité de la distribution.  © A. Puybasset
Une vaste poussinière de 3200 m2 pour futurs repros chair
À l’EARL Chevillard, le bâtiment neuf, dynamique et obscur, est équipé pour atteindre une parfaite maîtrise de l’homogénéité des…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)