Aller au contenu principal

Volailles : Actualité agricole et agroalimentaire des filières poulets, poules pondeuses, canards, dindes, œufs, foie gras dédié

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Solexia rachète l’abatteur & transformateur Allier Volailles

Le fonds lyonnais Solexia d’investissement entrepreneurial poursuit la structuration de son pôle volailles. Après les rachats de Vey en 2008 et de Sedivol en 2018, la société vient d’acquérir Allier Volailles.

Les dirigeants d’Allier Volailles, Jean-Louis Simonet et sa sœur Isabelle, encadrés à gauche par Eric Versini, directeur général, et à droite par Hervé Kratiroff, président de Solexia. Débutée en 1894, la saga familiale des volaillers Simonet d’Escurolles s’achève avec la quatrième génération
© Sébastien Joly-Allier agricole

Pour Hervé Kratiroff, président de Solexia, « le rachat d’Allier Volailles nous permet de structurer un véritable  pôle volailles avec Vey (CA 2019 de 7.8 M€) et  Sedivol (CA 2019 de 5.6 M€). Nous sommes véritablement axés sur des volailles d’Auvergne de qualité, pour la plupart labélisées. Cette acquisition va nous permettre de créer naturellement des synergies. Allier Volailles nous donne accès à de nouveaux produits (notamment les produits élaborés, le poulet Bio et le poulet du Bourbonnais). »

 

Avec ce rachat, le pôle volailles atteint 27,6 millions d’euros pour 60 000 volailles abattues par semaine, soit près de 32% du chiffre d’affaires du groupe Solexia Agro créé en 2012.

 

Agrandir l'outil et recycler l'énergie

 

Basée à Escurolles dans l’Allier, Allier Volailles est spécialisée dans l’abattage, la découpe et l’élaboration de produits à base de volailles. Employant 78 personnes, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 14,2 millions d’euros en 2019 majoritairement en Auvergne-Rhône-Alpes. La société abat principalement de la volaille (poulet, pintade, poularde, chapon, dinde), mais aussi du lapin et fait du négoce (canard, canette, pigeon…). Depuis sa création en 1961,  Allier Volailles a adopté un positionnement qualité axé sur des produits régionaux : IGP Volailles Fermières d’Auvergne, poulet du Bourbonnais chez huit éleveurs (demande d'appelation d'origine protégée en cours d'instruction), label rouge, bio.

 

Eric Versini, directeur général de Solexia, détaille les suites de l’acquisition : « Le premier investissement sera l’agrandissement de l’atelier de transformation pour offrir les meilleures conditions de travail, accroitre la productivité et la qualité de nos produits. Ensuite, dans une logique de Développement Durable, nous allons investir très rapidement dans le recyclage l’énergie en chaleur. Nous avons déjà investi chez Vey (0,7 millions d’euros)et Sedivol (0,8 millions d’euros) et constatons une réelle économie. »

 

 

Allier Volailles, la septième acquisition de Solexia

Bâti à coup de rachats depuis sa création en 2005, Solexia applique une nouvelle fois sa recette avec Allier Volailles : la reprise de PME familiales positionnées sur un marché de niche, en bonne santé financière (pour investir sur le long terme) et basées pas trop loin de Lyon. Allier Volailles est ainsi la septième acquisition de Solexia Agro créé en 2012 par Hervé Kratiroff, qui a démarré dans l'immobilier, puis dans les ressources humaines.

L'ensemble des dix entreprises de Solexia totalise 374 salariés pour un chiffre d’affaires consolidé de 87 millions d'euros, en incluant Allier Volailles.

Solexia compte quatre types d’activités très diversifiées :

  •  Agro-alimentaire : Salaisons du Val d’Allier  (CA 2019 de 16,7 millions d’euros) rachetée en 2003, Volailles Vey rachetée en 2008, Maison Chillet  (9,3 millions d’euros), une salaisonnerie rachetée en 2014, Le Graton Lyonnais (4 millions d’euros) racheté en 2017, Sedivol et Bissardon Jus de Fruits (7,5 millions d’euros) rachetées en 2018. Racheté en 2013, le rôtisseur suisse itinérant Max Poulet a été revendu en 2018 (50% des parts et fin de la direction opérationnelle);

  •  Arts de la Table : les coutelleries Jodas (9,5 millions d’euros) rachetée en 2010 et Albert de Thiers en 2016 ;

  •  Gastronomie & Vins : le restaurant Burgundy by Matthieu créé en 2014(1 million d’euros) ;

  •  Fret maritime :  RMP Caraïbes (11,1 millions d’euros) rachetée en 2006.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

[TABLEAU COMPARATIF] - 198 épandeurs de fumier à caisse étroite
Machinisme
Les modèles à caisse étroite restent les épandeurs de fumier les plus largement répandus.
En Pologne, les abattoirs refusent d’abattre des volailles saines des zones touchées par le virus influenza aviaire H5N8 HP
Selon Andrzej Danielak, le président de la fédération nationale polonaise des producteurs de volailles (PZZHiPD, les abatteurs ne…
Vers d’Heterakis adultes et juvéniles dans une boîte de Pétri, isolés après tamisage. Les plus larges et blancs sont des femelles porteuses d’œufs. © Anses
Utiliser des tamis pour identifier et quantifier les vers parasites des volailles
Une nouvelle méthode d’identification et de quantification des vers parasites des volailles a été mise au point par l’Anses avec…
Le virus influenza aviaire H5N8 détecté en Allemagne et à moins de 100 km de l’Alsace
Le virus aviaire influenza H5N8 Hautement pathogène vient de faire un grand bond vers l’ouest de l’Europe.
Construction d'un bâtiment pour poulets lourds dans le Morbihan.La région Bretagne veut participer à la reconquête du marché français du poulet, tout en conservant des élevages à caractère familial. © A. Puybasset
La région Bretagne plus exigeante pour ses aides à l'investissement dans le secteur avicole

Les conditions d’attribution des aides de la région Bretagne se durcissent pour les nouveaux projets de…

Deux nouveaux foyers d'influenza aviaire H5N8 HP en Bulgarie et en Tchéquie
Le même jour, le 17 février, autorités sanitaires bulgares et tchèques ont annoncé la détection d'un virus influenza H5N8…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)