Aller au contenu principal

Robots avicoles : Tibot cesse ses activités

  Plombée par la Covid-19, puis la grippe aviaire et la guerre en Ukraine, la start-up avicole Tibot technologies est en cours de liquidation depuis le 23 septembre.

© Tibot

« Nous sommes au regret de vous annoncer la cessation d’activité de Tibot Technologies par décision du tribunal de commerce en date du 23 septembre » annonçait le jour même sa présidente Yanne Courcoux. La société avait été placée en redressement judiciaire le 20 juillet.

Créée à l’initiative de Benoit Savary, éleveur de volailles reproductrices, Tibot fabriquait des robots électriques d’animation des cheptels avicoles.

« Le timing a été très mauvais pour nous, explique la cofondatrice. Nous avons subi 2 ans de Covid qui nous ont empêché de promouvoir notre robot avicole dans les salons et de voir nos distributeurs, ainsi que nos clients potentiels. A cela se sont ajoutés la grippe aviaire généralisée, puis la guerre qui a fait monter les prix et accru les difficultés d’achats de composants. »

L’autre élément fragilisant est d’origine interne. Les sociétés de capital risque qui s’étaient engagées depuis 2018 et 2019  n’ont pas souhaité continuer à soutenir la start-up. « Le pas de temps des investisseurs et des développeurs est différent. Il faut du temps et beaucoup de cash pour mettre au point des produits innovants. » La société a déposé plusieurs brevets en France et à l’étranger.

Tibot s’est retrouvée coincée entre des besoins de financement élevés (R&D, achats pour la fabrication) et des ventes en berne. En 2021, son chiffre d’affaires a été d’environ 435 000 euros.

Encore un potentiel de développement

Pourtant, Yanne Courcoux croit encore en ces produits d’animation des troupeaux de volaille, en ces temps où le manque de bras se fera de plus en plus sentir. « Nous avions plus de demande à l’international qu’en France, plus réceptif à l’innovation. »

Elle misait ses ventes sur le produit phare, constamment amélioré depuis son premier lancement au Space 2016 et un innov’space 3 étoiles. Lancée fin 2021, la version noire T-Moov n’avait plus rien à voir avec le TiOne blanc de 2016, ni le Spoutnic en version blanche ou jaune.

Ce robot d’animation est avant tout destiné aux élevages de reproducteurs, en vue d’éviter les pontes au sol, et accessoirement de stimuler l’activité sexuelle des coqs.

Le relais de croissance des ventes était le scarificateur électrique de litière Easy-Lit, dont la commercialisation avait débuté cet été. Moins cher (4500 euros), moins sophistiqué et visant une cible plus large d’éleveurs de volailles soucieux de l’entretien de leur litière.


Yanne Courcoux espère qu’un équipementier pourra s’intéresser à la reprise d’au moins cette activité. « Avant le dépôt de bilan, nous avons cherché des repreneurs parmi les équipementiers avicoles français et internationaux, sans succès. Tout le monde fait le gros dos. »

A ce jour, onze personnes se retrouvent sans emploi.

 

Les plus lus

David Labbé en action fin janvier sur un barrage filtrant de la RN 12 dans les Côtes d'Armor
Contestations agricoles : « Nous sommes prêts à repartir au combat » explique cet éleveur de volailles

Producteur de poulets lourds en Côtes-d’Armor, David Labbé a largement participé aux mouvements agricoles. L’éleveur syndiqué…

Avec le poulet Label rouge, Corentin Chateignier, ici avec son père Alain, renforce le positionnement qualitatif et original de sa production (asperges, lavandin, truffe, ...
Installation en Beauce : « Je me suis diversifié dans le poulet Label rouge »
D’abord installé grâce à deux poulaillers Label rouge, Corentin Chateignier a récidivé pour conforter la diversification de l’…
Grippe aviaire : quels sont les départements qui vaccinent le plus de canards ?

Le dernier bilan de la campagne de vaccination contre l’influenza aviaire (IA) détaille la répartition géographique de l’…

À Saint-Fulgent, le siège social du groupe Routhiau se trouve à moins de 500 m de l'usine Maitre Coq du groupe LDC.
Industrie de la volaille : L’expansion de LDC se poursuit avec le rachat du groupe Routhiau

Le leader français de la volaille est en négociations exclusives pour la reprise du groupe vendéen Routhiau, spécialisé dans…

Bien-être animal : L’association antispéciste L214 doit cesser de dénigrer la marque Le Gaulois

Assignée en référé par le groupe LDC, l’association antispéciste L214 a été condamnée le 22 février à faire cesser…

La vente directe assure la moitié du chiffre d'affaires du Moulin d'Aubin.
« Nous jouons la complémentarité entre œufs et cultures bio »

Pour maximiser ses revenus, la ferme du Moulin d’Aubin dans la Drôme est passée du poulet conventionnel certifié à la poule…

Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)