Aller au contenu principal

Réglementation des élevages hors-sol : La directive émissions industrielles adoptée au Parlement européen

Une partie non négligeable des élevages porcins et avicoles devront à moyen terme respecter la directive européenne sur les émissions industrielles polluantes. Tel en a décidé le Parlement européen mardi 12 mars. 

La directive IED est passée le 12 mars avec deux tiers des voix des eurodéputés
© Frédéric Marvaux-Parlement européen

[mise à jour le 13 mars] 

Tous leurs efforts les représentants des agriculteurs n’ont pas réussi à convaincre les eurodéputés d’exclure les élevages porcins et avicoles de la liste des activités industrielles polluantes visées par la révision de la directive 2010/75/UE. Malgré les appels du Copa-Cogeca et de la FNSEA qui manifestaient devant le Parlement de Strasbourg, les amendements déposés par la droite visant à revenir sur l’accord en maintenant le statu quo pour l’ensemble du secteur de l’élevage ont été rejetés à une très courte majorité (293 contre 306 et 16 abstentions).

Lire aussi : "Le rouleau compresseur des anti-élevages familiaux est en marche"

Ce mardi 12 mars, le Parlement européen a adopté le texte de 142 pages  par 393 voix pour, 173 contre et 49 absentions, soit les deux tiers de l’assemblée. 

Autorisation pour plus de 9333 dindes 

Concrètement, les catégories d’élevages touchés seront les exploitations porcines de 350 UGB, les exploitations de poules pondeuses de plus de 300 UGB (21 428 animaux), les exploitations de volailles de chair de plus de 280 UGB (40 000 poulets, 28 000 canards, 9333 dindes). 

Les exploitations mixtes ont droit à un seuil de 380 UGB.

Sont exclus les porcins élevés biologiques ou en plein air à faible densité "car ils contribuent à la préservation des paysages, à la prévention des incendies de forêts et à la biodiversité"

Au delà de ce seuil, ces élevages seront soumis à des conditions d’autorisations d’exploiter fondées sur l’application des meilleures techniques disponibles de prévention des pollutions environnementales (air, eau, sol...). 

La directive introduit plus de transparence pour le public, qui sera informé des procédures d’autorisation et de contrôles des installations réglementées. Les contrevenants seront exposés à des amendes pouvant atteindre 3 % du chiffre d’affaires annuel. 

Le communiqué de presse rappelle que des aménagements ont été introduits par rapport à la proposition initiale : relèvement des seuils, exclusion des bovins et des productions biologiques.

Les bovins et des clauses de réciprocité, peut être après 2026 

Pour répondre aux 293 eurodéputés partisans du statu quo, Virginijus Sinkevicius, le commissaire européen à l'environnement, a annoncé une clause de revoyure. La Commission s'engage à produire un rapport avant fin 2026 sur la nécessité de lutter contre les pollutions de l’élevage bovin (c'est à dire l'inclure dans la directive) dans l’UE et sur la réciprocité (clauses miroir) garantissant que les produits agricoles importés respectent des exigences similaires. 

Il est également prévu que les Etats membres mettent en place des systèmes d’autorisation électronique avant fin 2025 pour réduire la charge administrative qui pèsera sur les éleveurs concernés.

Ce texte sera publié au Journal officiel de l’UE et entrera en vigueur 20 jours après, dès qu’il aura été adopté par le Conseil de l’UE. Les Etats membres auront alors 22 mois pour réaliser la transcription dans leur réglementation nationale.

En pratique, les règles commenceront à s’appliquer à partir de 2030, en commençant par les plus grandes exploitations. 

Les plus lus

L'élevage alternatif est devenu dominant, mais la cage résiste très bien au delà d'un atelier de 50 000 poules.
Recensement agricole en volailles : La poule pondeuse a le vent en poupe

L’évolution des modes de production sous la pression du bien-être animal s’est traduite par une mutation structurelle…

Foie gras : Delpeyrat va fermer deux abattoirs de canards

Delpeyrat va fermer ses abattoirs de canards gras de La Pommeraie-sur-Sèvre (85) et de Vic-Fezensac (32). Cette décision vise…

Éric Baldo, responsable technique de la Ciab, suit de près les performances des deux bâtiments atypiques de Ludovic Drapeau conçus pour répondre à tous les cahiers des ...
Poulet "bien-être" : La coopérative Ciab a investi pour mesurer le surcoût des attentes sociétales

La coopérative Ciab a supporté financièrement le Gaec des Grandes Roussières pour chiffrer les attentes sociétales avec deux…

Foie gras : Les éleveurs d’Euralis Grand Ouest demandent une revalorisation des contrats

Confrontés à la hausse des intrants, notamment celle annoncée de la paille, les éleveurs de l’organisation de producteurs…

Jérôme Perrodin avec son épouse Linda : « J’ai opté pour un système de volière qui incite les poulettes à circuler verticalement mais aussi horizontalement, et ceci ...
« Ma volière favorisera la mobilité en 3D des poulettes »
Jérôme Perrodin a investi dans un bâtiment neuf pour poulettes futures pondeuses d’œufs bio, équipé d’une volière facilitant les…
Anis Farhat, directeur d’exploitation de Taissir, entouré de Fabrice Poisbeau et de Guirec Rollando, de Sodalec Distribution : « La filtration d’air a largement ...
En Tunisie, des poules pondeuses sous air filtré pour en finir avec les salmonelles

Filtrer l’air des bâtiments de poules pondeuses de l’entreprise tunisienne Taissir a été une mesure sanitaire clé pour enrayer…

Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)